Accueil

Un grand show pour affirmer

une victoire pourtant fragile

Avec deux mois de retard,

la session du parlement chinois s’ouvre enfin. Le pouvoir veut

y mettre en scène sa puissance et le retour à la normale.

Mais les écueils sont nombreux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Cette année plus que jamais, la session de l’Assemblée nationale populaire chinoise, qui s’ouvre ce vendredi à Pékin, a pour objectif de dégager une image de grandeur et de force. En février, alors que le Covid-19 faisait rage, Xi Jinping avait dû se résoudre à postposer cette grand-messe annuelle. Les commentateurs du monde entier y avaient alors détecté un indice d’une nouvelle faiblesse chinoise. Depuis, la plupart des grandes nations occidentales, mal préparées, ont dangereusement vacillé sous les coups du coronavirus.

Pour le pouvoir chinois, il s’agit donc de montrer aux citoyens chinois et au reste du monde que la Chine, elle, a vaincu le Covid-19, et que la situation est revenue à la normale. Ou presque.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs