Accueil

La LDH a

le plaquage ventral

dans le viseur

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Police

La LDH a

le plaquage ventral

dans le viseur

George Floyd aux Etats-Unis, Cédric Chouviat en France, et désormais Kadri Abderrahmane Ridha, dit « Akram », à Anvers et Jozef Chovanec, à Charleroi. Ces personnes sont toutes décédées dans le contexte suivant leur interpellation et leur maîtrise par les forces de l’ordre. Elles ont toutes fait l’objet à un moment où un autre d’un plaquage ventral, une technique également appelée « décubitus ventral » qui vise à maintenir une personne au sol en position couchée sur le ventre, en théorie en vue de lui passer les menottes le plus rapidement possible.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs