Accueil

L’offre de logements pourrait

faire tanguer le marché résidentiel

L’indice Trevi pour le deuxième semestre 2020 est très bon. Mais la production en baisse de nouveaux logements combinée

à l’attentisme

des vendeurs n’est pas

de bon augure.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

Un chiffre à la hausse, c’est toujours une bonne nouvelle pour un indice qui mesure l’activité du secteur résidentiel. Celui publié tous les trois mois par le réseau Trevi n’échappe pas à la règle. Il s’élève pour le quatrième trimestre 2020 à 122,94, soit une hausse significative de 1,57 point et d’environ 6 % en base annuelle.

Le covid n’aura eu finalement qu’un effet fort relatif, en tout cas jusqu’à présent, sur le secteur résidentiel dont tous les observateurs soulignent une fois de plus l’exceptionnelle résilience : recul de 3 % seulement du nombre de transactions sur tout 2020 et hausse du prix de vente moyen de 3,5 % (c’est plus qu’en 2019) là où certains prédisaient une dégringolade à deux chiffres. Sur ce dernier point, on précisera que l’impact réel du virus sur le salaire des Belges, et donc leur capacité à acheter, ne se mesurera que cette année. Il faut donc attendre avant de tirer des leçons définitives.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs