Accueil

Les travaux de fin d’études récompensés par le prix Maystadt

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

Alors qu’ils représentent des centaines d’heures de travail, les travaux de fin d’études supérieures finissent bien trop souvent aux oubliettes. Ils cachent pourtant des mines d’or qui pourraient s’avérer bien utiles pour les chercheurs et acteurs de terrain. C’est sur base de ce constat que l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur s’est lancé dans la création du « prix Philippe Maystadt pour l’enseignement de demain » en hommage à l’ancien ministre belge qui fut également le tout premier président de l’Ares. Ce prix récompense des étudiants et des doctorants de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour leur étude innovante sur l’enseignement. Pour cette seconde édition, l’Ares et un jury composé de professionnels ont plébiscité cinq femmes. Le prix Bac revient à Marie Lamerant, Margot Piscina et Nadège Rase pour leur travail de fin d’études portant sur l’utilisation de l’argile auprès des enfants TDAH. Léonore Lebouteiller reçoit le prix master (voir ci-contre).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs