Accueil

Le monde d’après (un peu)

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Un impôt minimum « mondial » pour les sociétés. L’affaire n’est pas gagnée, mais l’accord scellé par le G7 Finance ce week-end à Londres n’en est pas moins symboliquement fort. Un triple symbole en fait du « monde d’après ».

Le monde d’après-Trump d’abord et avant tout, car le nouveau président des États-Unis a joué le rôle moteur dans la mise à l’agenda mondial de cet impôt mondial minimum, de même que dans l’obtention d’un accord entre les ministres des Finances des sept puissances occidentales. Et donc, ce lundi, on dit merci à Joe Biden. Le G7 n’est plus hors jeu et ce n’est plus « America First » mais « Job First » qui sert de mantra. Cela fait a hell of a différence comme ils disent là-bas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs