Accueil

Energie : l’essentiel de l’effort concentré sur les ménages les plus faibles

La prolongation du tarif social et le chèque-énergie profitent à un million de ménages.

Les surcharges fédérales sur la facture sont transformées en accise, pour bloquer de futures hausses.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est finalement un effort de 760 millions d’euros que le gouvernement fédéral a consenti pour faire baisser la facture d’énergie des consommateurs belges confrontés à la flambée des prix du gaz et de l’électricité. Pas tous les consommateurs cependant. Le principal de l’effort portera avant tout sur les 440.000 ménages qui peuvent bénéficier depuis février de l’extension du tarif social. Ce tarif plus avantageux était déjà d’application pour 500.000 ménages – essentiellement des allocataires sociaux. En pleine pandémie, le gouvernement avait décidé de l’étendre aux personnes bénéficiant de l’intervention majorée de l’assurance soin de santé – le « statut BIM », octroyé à certains allocataires sociaux et à des personnes dont les revenus du ménage n’excèdent pas un plafond annuel de 20.763 euros majoré de 3.843 euros par personne à charge.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs