Accueil

Un mariage royal entre personnes du même sexe ? Aucun souci en Belgique

Le prince héritier/la princesse héritière souhaitant contracter un mariage homosexuel

ne perdrait pas ses droits

au trône. Le débat pourrait porter sur la question des enfants. Appel est lancé à

la révision de la Constitution.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Le Premier ministre néerlandais sortant, Mark Rutte, l’affirmait mercredi dernier : « Le gouvernement estime que l’héritier peut également se marier avec une personne du même sexe » sans perdre ses droits au trône. Et chez nous ? Qu’en serait-il si, un jour, Elisabeth souhaitait épouser une femme ou si, plus tard encore, un prince héritier mâle désirait s’unir à un homme ? Pour les constitutionnalistes, aucun doute : « Il n’y aurait aucun souci, parce que les lois sur le mariage sont claires en Belgique et que la Constitution ne prévoit rien comme condition, si ce n’est l’autorisation du Roi, donc du gouvernement, au mariage », explique Marc Uyttendaele (ULB).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs