Accueil

Les travailleurs démissionnent de plus en plus d’eux-mêmes

En Belgique, la vague des démissions

ne rencontre pas encore l’ampleur

de celle à laquelle

sont confrontés

les Etats-Unis.

Il n’empêche, elles sont plus nombreuses, surtout chez les jeunes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les Américains l’ont baptisée the « Great Resignation », littéralement la « Grande Démission ». Un nom choisi pour qualifier la vague de démissions volontaires qui déferle sur les Etats-Unis depuis le début de la pandémie de coronavirus. Quelque 48 millions de travailleurs auraient ainsi choisi de quitter leur emploi outre-Atlantique depuis mars 2020. Ce phénomène fait-il déjà tache d’huile en Europe, et plus spécifiquement chez nous, en Belgique ? « Dans un sens, oui, mais pas avec une telle ampleur », estime Laurent Taskin, professeur de management à l’UCLouvain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs