Accueil

Poutine, un discours passéiste

pour une ambition de toujours

Vladimir Poutine met le passé glorieux de la Russie au service de ses projets. Il veut dénazifier l’Ukraine, pointe un génocide.

Sa communication n’a rien

de bien neuf mais il sait

la manipuler comme personne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Simple et ahurissant », « fou », « exalté », « cynique »… Jeudi, tout au long de la journée, le discours de Vladimir Poutine a créé la surprise générale dans les médias et sur les réseaux sociaux, qui ont plus d’une fois douté de ses capacités mentales. Et pourtant, tous les experts que nous avons interrogés s’accordent à dire que, si le maître du Kremlin est allé bien au-delà de ce qu’ils prédisaient, il n’est pas sorti de ses rails. Il est resté fidèle à sa stratégie, à ses objectifs de toujours et à sa propre histoire. « Non, Poutine n’est pas fou ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs