Accueil

Un possible cessez-le-feu après une pluie de bombes

Des bombardements incessants avant des pourparlers de paix : ainsi fonctionne la diplomatie de la guerre. Mais cette brutalité russe lui aliénera à jamais l’opinion ukrainienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

La Russie avait annoncé pour ce mercredi le début d’un deuxième round de pourparlers : il aura finalement lieu ce jeudi. Et, selon Moscou, il y sera question, pour la première fois depuis le déclenchement de la guerre, d’un possible cessez-le-feu. Une déclaration qui tranche avec le déluge de feu qui s’est abattu ce mercredi sur Kharkiv.

Cette ville du nord-est de l’Ukraine, située à 50 kilomètres à peine de la frontière russe, a été pilonnée par les forces russes toute la journée. « Il ne reste plus de zone qui n’ait pas été frappée par un obus d’artillerie », a expliqué un conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs