Accueil

« Crowdlending » : entre ubérisation et démocratisation du crédit

Le financement participatif par endettement permet à des PME de se financer et à des particuliers au capital limité de faire des placements

aux rendements intéressants à travers des plateformes dédiées. Une pratique attractive qui n’est pas dénuée de risques.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Avec le « crowdlending », une « foule » d’individus accorde un prêt à un porteur de projet en échange d’un rendement. Pour les investisseurs, il s’agit d’une alternative aux produits financiers classiques des banques privées, jugés déconnectés de l’économie réelle. Or, malgré des rendements élevés, la pratique comporte des risques. Tour d’horizon du crowdlending en dix points.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs