Accueil

sondage Un tiers des femmes n’aiment pas regarder leurs seins

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On connaît la maxime : prévenir, c’est (souvent) guérir. Plus un cancer du sein est dépisté tôt, plus grandes sont les chances de guérison, mais aussi d’avoir des traitements plus légers et mieux supportés. C’est l’un des axes des campagnes de prévention de l’association sans but lucratif Pink Ribbon, active en Belgique depuis 2014, qui se rappelle aux mémoires chaque année à l’occasion d’octobre rose, le mois de sensibilisation au cancer du sein.

L’an dernier, plusieurs personnalités, dont Julie Taton, Typh Barrow et Clara Luciani, avaient souligné l’importance de l’auto-examen au travers d’une campagne originale, #MixForBoobs, en montrant que les techniques de mix utilisées par les DJ sur les platines pouvaient s’apparenter aux gestes d’autopalpation pour détecter un cancer du sein. Le spot, signé Lisa Carletta, visait surtout à alerter les jeunes femmes des risques potentiels, les invitant à faire attention à toute anomalie, comme un écoulement, un changement de forme ou de couleur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs