Accueil

Des failles tellement humaines

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 2 min

Les chatbots ne seraient jamais que des « perroquets stochastiques ». C’est du moins ce qu’affirment la plupart des chercheurs en intelligence artificielle. En clair : leurs connaissances ne proviennent que de gigaoctets de données, plutôt que d’une compréhension humaine du monde en tant que système complexe et abstrait. En soi, c’est déjà énorme. Mais pas sans limites. Les créateurs de ChatGPT exposent d’ailleurs eux-mêmes les faiblesses de leur outil sur la page d’accueil d’OpenAI.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs