Accueil

D'Ath à Grammont, on surveille la tarte au maton

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les pâtissiers de Grammont et du Pays vert seraient-ils au bord du conflit, depuis que l'Union européenne a reconnu la « Geraardsbergse Mattentaart » comme spécialité régionale ? Certes, la savoureuse - et roborative - tarte au maton dispose désormais d'un sceau d'origine contrôlée, au même titre que le champagne, la feta ou encore le jambon d'Ardenne. Quiconque préparera cette douceur ailleurs qu'à Grammont, fût-ce en suivant la recette originale extirpée du Moyen Âge, sera donc un pâtissier dans le pétrin, s'il affuble son dessert d'une étiquette « Tarte au maton de Grammont ».

De fait, Grammont aime la tarte au maton. Depuis 1979, une confrérie veille sur sa qualité. Chaque premier dimanche d'août, depuis vingt-six ans, la ville lui dédie une fête. Et, depuis lundi, la « Maison de la tarte au maton » y est prise d'assaut : le patron, Olav Gerts, savoure le coup de publicité offert à cette tarte qu'il vend depuis vingt-deux ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs