DES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES RICHES D'ENSEIGNEMENT DIVERS A PAUDURE BRAIEN-L'ALLEUD TELLEMENT PLUS EVOLUE QU'ITTRE!

Des fouilles archéologiques riches d'enseignements divers à Paudure

Braine-l'Alleud tellement plus évoluée qu'Ittre!

Ittre serait le site brabançon le plus archaïque et Paudure (Braine-l'Alleud) figurerait parmi les plus évolués. Voilà ce qui ressort des fouilles archéologiques opérées au hameau Paudure (Braine-l'Alleud) par l'ASBL Amphora. Une ASBL qui regroupe des archéologues tant professionnels qu'amateurs et qui édite une revue trimestrielle. Une revue dont le dernier numéro est consacré au site néolithique de Braine-l'Alleud (1).

Les fouilles ont permis de mettre à jour des fragments de poterie, des silex taillés, de la matière organique carbonisée, des débris osseux et des graines de céréales.

- Lors d'une prospection menée en avril 1982, le site de Paudure paraissait peu important au vu des 18 silex ramassés ce jour-là. C'est seulement trois ans plus tard, après un labour particulièrement profond, que nous avons récolté 81 silex et surtout 17 tessons de céramique remarquablement concentrés, explique Michel Fourny le secrétaire d'Amphora.

Mais ce qui fait la richesse du site, poursuit Michel Fourny, c'est qu'il apparaissait bien homogène. Ce qui est rarement le cas sur les autres sites de la région, plus riches en objets et surtout plus étendus.

On a ainsi la preuve que le site était occupé durant le quatrième millénaire avant notre ère par une population du Michels-berg. Soit une civilisation du néolithique moyen, nommée ainsi d'après un site allemand.

Et cela grâce à l'analyse des formes et des techniques de la poterie.

- Le site de Paudure est peu étendu, raconte Michel Fourny. Ce qui explique que les objets récoltés ont été peu nombreux. Peu nombreux certes, mais néanmoins suffisamment caractéristiques pour permettre un diagnostic fiable.

À Paudure, les objets ont été récoltés «in situ». C'est-à-dire en place. Le fait mérite d'être souligné car il est rare. Les objets ont donc été trouvés dans les terres de remblais de fosses creuses à l'époque néolithique. Des remblais qui contenaient des fragments de poteries et autres lames, couteaux, grattoirs, fragments de haches polies et armatures de flèche.

Autant d'éléments qui apportent des renseignements particulièrement précieux pour la connaissance des pratiques agricoles au néolithique moyen. En Belgique, seuls les sites d'Ittre et de Givry (Quevy) ont livré des informations comparables. Grâce aux pollens fossiles, on a aussi pu reconstituer l'environnement végétal de l'époque.

À l'analyse des outils en silex trouvés à Paudure, on remarque que l'assemblage se rapproche le plus d'autres séries brabançonnes. Dès lors, Michel Fourny se pose la question de savoir si l'on ne pourrait pas parler d'un sous-groupe brabançon de la civilisation du Michelsberg?

E. Mn.

(1) Michel Fourny et Michel Van Assche: Le site néolithique Michelsberg de Braine-l'Alleud «Paudure» (Brabant). Sondages et prospections. Amphora No 69, Mars 1993. 35 Pages. Prix 220 F + 25F de frais de de port à verser sur le compte O68-0782250-69. Renseignements: 02-355.52.61 ou 385.08.66.