Accueil

entremets Café liégeois-Bastogne-Café liégeois

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Bienvenue dans un long week-end. Une parenthèse pascale avec bénédiction Urbi et orbi, play-off et, cerise sur ces gâteaux, Liège-Bastogne-Liège. Une sorte de plateau dessert mélangeant agneau pascal en glace, sorbets rouge et blanc / mauve et blanc. Et deux références incontournables à la réputation internationale : le café liégeois et le biscuit Bastogne. Deux douceurs au passé guerrier qui partagent le fait de n’avoir… rien à voir avec leur nom.

Le café liégeois est en effet le fruit d’une guerre perdue par le café viennois. Celui-ci, inventé par un certain Georg Kolschitzki, se composait initialement de café sans marc, de sucre (beaucoup) et de crème (beaucoup aussi). Une recette qui s’était répandue à travers l’Europe, en même temps que le café (le breuvage comme le lieu) durant le XVIIIe et XIXe siècle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs