Accueil

Grève de la faim aux Minimes

Seize Afghans qui occupent l'église des Minimes, située rue des Minimes à Bruxelles, depuis vendredi, ont entamé ce lundi une grève de la faim. Les 16 hommes espèrent obtenir par cette action, pour eux mais aussi pour leurs compatriotes établis en Belgique après le 1er janvier 2003, soit au total entre soixante et cent Afghans, une régularisation de leur situation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Suite à une action de grève, quelque 1.100 ressortissants afghans arrivés en Belgique avant le 1er janvier 2003 ont obtenu une telle
régularisation.
 L'avocate des grévistes de la faim, Selma Benkhelifa, a déclaré ne pas pouvoir expliquer à ses clients pourquoi les Afghans arrivés en
Belgique avant 2003 ont obtenu une telle "faveur" alors que la situation en Afghanistan s'est fortement détériorée depuis comme en attestent
des récents rapports dont celui du Conseil de sécurité des Nations unies.
 "Nous sommes déterminés à mener cette grève de la faim car nous voulons obtenir une régularisation", a expliqué lundi l'un des grévistes,
qui est en Belgique depuis trois ans. 

Les ressortissants afghans avaient déjà mené une grève de la faim l'été dernier à Louvain-la-Neuve et avaient renoncé à poursuivre leur
action en espérant alors pouvoir bénéficier de la protection subsidiaire, une directive européenne transposée en droit belge en octobre
dernier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs