Accueil

HAPPY BIRTHDAY TO YOU,MISTER VICKY DOWN L'ANGE NOIR DU JAZZ BELGE

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 2 min

Happy Birthday to you, Mister Vicky Down

L'ange noir du jazz belge

En 1952, les vieux postes à lampes crachotent un air de 78 tours qui chante «Angelitos Negros» (Les Anges Noirs). Cette plaque de cire va faire swinguer le monde entier pendant deux ans. Hymne au droit à la différence, au retour à l'authenticité et à la fraternité, le tube était signé Macite-Larue. L'interprète, bien connu des dancings de la Porte de Namur, se nommait Vicky Down.

Le disque frappé d'une étiquette noir et or de la marque Victory est aujourd'hui un collector (disque de collection).

Pote de Manu Dibango, d'Étienne Verschueren et de Toots Thielemans, Vicky Down est un géant oublié de la petite planète du jazz belge.

La revue de «L'Actualité Musicale» l'avait pourtant sacré meilleur chanteur de jazz belge masculin. Revenu du Zaïre avec le secret de l'éternelle jeunesse au fond de sa guitare, il n'a rien perdu de son timbre chaleureux.

Vicky Down continue de jouer comme il respire. D'où lui vient cet enthousiasme naturel ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs