HAROUN TAZIEFF EST DECEDE LUNDI SOIR,LA VOLCANOLOGIE PERD SON BOUILLANT PORTE-PAROLE

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Haroun Tazieff est décédé lundi soir

La volcanologie perd

son bouillant porte-parole

Le volcanologue Haroun Tazieff est décédé lundi soir, dans une clinique parisienne, mort à l'âge de 83 ans. Le seul drame (de la mort), déclarait-il en 1978 à nos confrères du «Soir illustré», c'est ceux que l'on laisse derrière nous. Je suis très conscient de la brieveté de la vie humaine, car, en géologue, j'ai l'habitude de compter en millions d'années.

Haroun Tazieff avait écrit de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique et réalisé plusieurs films documentaires avant de s'engager dans la vie politique.

Considéré à l'époque comme un aventurier, il a pourtant contribué à faire sortir la volcanologie de son statut de science de seconde zone, dit Alain Bernard, volcanologue à l'Université de Bruxelles. Son oeuvre de vulgarisation fut essentielle et, parmi les spécialistes, il est reconnu comme le précurseur de la géochimie des gaz.

Né le 11 mai 1914 à Varsovie, en Pologne, Haroun Tazieff a fait ses études aux lycées Pasteur de Neuilly-sur-Seine et Montaigne de Paris, puis à l'Athénée de Bruxelles. Etudiant à l'Institut agronomique de Gembloux et à l'Université de Liège, il en est sorti ingénieur agronome et ingénieur géologue. Sportif, il pratiquait l'alpinisme, la boxe et le rugby.

Après des débuts au milieu des années 40 comme géologue à l'Université de Bruxelles, puis dans les services géologiques du Congo belge, il s'oriente plus particulièrement vers la volcanologie. Il devient président de l'Institut international de volcanologie, membre du club des explorateurs de New York, de l'Association internationale de volcanologie, de l'Association des écrivains scientifiques de France. Il est directeur du CNRS (Centre national de recherche scientifique) de 1972 à 1981.

En 1984, il est nommé secrétaire d'Etat chargé de la prévention des risques majeurs dans le gouvernement socialiste de Laurent Fabius. Il y restera jusqu'au changement de majorité, en 1986. Sur le plan local et régional, il dirige la municipalité de Mirmande (Drôme) de 1977 à 1989, est conseiller général de l'Isère pour le canton de Grenoble de 1988 à 1994, conseiller municipal de Grenoble de 1989 à 1995, conseiller de la région Rhône-Alpes de 1992 à 1994 et président du Comité supérieur des risques volcaniques de 1988 à 1995.

De nombreux prix et distinctions ont couronné la carrière tant scientifique que littéraire d'Haroun Tazieff : entre autres, le prix littéraire Jean Walter (1966), le prix de l'Académie des sciences (1966), l'Oscar du courage (1966), la Patron Gold Medal de la Royal Geographical Society (1970), et le prix Jean-Perrin de la Société française de physique (1975).

M. d.M. (avec AFP, AP)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une