INCENDIE AU CHATEAU DE WINDSOR

INCENDIE AU CH ATEAU DE WINDSOR

Quelques pièces, heureusement secondaires, d'une des plus belles collections d'oeuvres d'art du monde ont été détruites.

Un violent incendie a ravagé vendredi, dès 11 h 30 (12 h 30 à Bruxelles) le château de Windsor, à l'ouest de Londres. Il s'agit d'une des principales résidences d'Elisabeth II. La Reine n'était pas là au moment du sinistre. Ses proches non plus, à l'exception du prince Andrew, duc d'York, un de ses fils, qui venait de sortir quand l'incendie s'est déclaré dans un sous-sol de l'aile nord-est, à proximité immédiate des appartements où sont logés les invités prestigieux. Trois personnes ont été légèrement blessées et une demi-douzaine de pompiers, souffrant de brûlures, ont dû recevoir des soins.

Environ 350 personnes vivent et travaillent dans l'enceinte de ce château médiéval, mondialement célèbre et attraction touristique majeure pour des richesses artistiques qu'une chaîne humaine de secouristes et de volontaires a partiellement réussi à préserver des flammes.

Un court-circuit électrique serait à l'origine de celles-ci; des travaux de rénovation sont en cours dans l'aile où l'incendie a pris naissance. Buckingham Palace, comme la police, a écarté l'hypothèse d'un attentat.

Il y a six ans, le 31 mars 1986, un autre château de la famille royale, Hampton Court, avait été ravagé par un incendie, criminel celui-là. Il y avait eu un mort, Lady Gale, 86 ans. La restauration de Hampton Court avait été récemment fêtée.

À Windsor, vendredi, le prince Andrew, puis la Reine se sont rapidement rendus sur les lieux; dans une conférence de presse impromptue, le prince a déploré le préjudice artistique et a aussi déclaré à la presse qu'il se trouvait dans une des écuries quand il a entendu l'alarme, qu'il est sorti quand il a vu la fumée et qu'il a été effaré par la rapidité de propagation de l'incendie.

Le prince a souligné qu'il était malgré tout heureux que le feu ait pris de jour, quand beaucoup de gens ont pu vite s'en rendre compte et réagir. Un porte-parole de Buckingham Palace a dit que la Reine était bouleversée mais touchée par la solidarité des pompiers et d'une armée de bénévoles, qui se sont battus plusieurs heures pour préserver le patrimoine (et auxquels la Souveraine et le Prince eux-mêmes se sont joints).

Des colonnes de fumée jaune et noire s'élevaient toujours hier soir au-dessus de l'aile nord-est du château vers lequel avaient convergé, outre les pompiers, des soldats venant de cinquante kilomètres à la ronde. Selon un porte-parole des pompiers, le feu ne pourrait être éteint avant samedi matin, au plus tôt.

Principale victime: le Royal Banqueting Hall, construit en 1842 par la reine Victoria. Le plafond lambrissé et voûté s'est effondré tout comme la table de banquet longue de cinquante mètres. Toutefois, les trésors nationaux des appartements d'État (toiles de Rembrandt, Rubens, dessins de Léonard de Vinci, porcelaines, tapis) ne semblent pas avoir été atteints. (AP et AFP.)