l’humeur : L’équipe cycliste d’André Antoine remise en selle

André Antoine n’est pas homme à renoncer. Et quand il tombe de vélo, il se relève aussitôt et se remet en selle. Métaphore ? Oui, et même un peu plus encore. Ainsi l’équipe cycliste Espoirs que le ministre francophone des Sports envisageait d’intégrer au sein de l’actuelle formation continentale Crédit agricole – Wallonie-Bruxelles, verra bien le jour. Il l’a annoncé ce mercredi au parlement de la Communauté française, en réponse aux interpellations de Philippe Dodrimont (MR) et Bea Diallo (PS).

La semaine passée, l’information avait filtré sur internet. Que le ministre envisage de créer cette équipe Espoirs, avec des coureurs disposant de contrats Rosetta et ACS, ce n’était pas neuf. Ce qui l’était par contre, c’était la dénomination du nouveau « team » : Forem – Actiris. Le nom des organismes wallon et bruxellois de l’emploi – André Antoine est également ministre wallon de l’Emploi – se retrouvait également sur le maillot de la future formation. Et tout cela sans concertation avec les organes des deux OIP ou avec son homologue bruxellois de l’Emploi, son coreligionnaire Benoît Cerexhe (CDH).

Face au tollé suscité par sa méthode, André Antoine avait alors annoncé qu’il renonçait à ces Espoirs. Mais à toute chose, malheur est bon. Et la publicité autour des déboires cyclistes du Perwézien a attiré l’attention de donateurs privés. Ces entreprises financeront la création de cette équipe, sans désormais aucune référence au Forem et à Actiris. L’équipe Espoirs, aux couleurs de l’Adeps et de diverses sociétés privées (qui souhaitent préserver leur anonymat dans un souci de communication), sera présentée à la fin du mois. Elle sera placée sous la direction de l’ancien coureur professionnel Christophe Brandt et comptera quinze coureurs.

« A une difficulté, nous avons substitué une solution », s’est félicité André Antoine. N’a-t-il pas compris la leçon ? Sans le concours de ses équipiers, un coureur ne mène jamais une échappée à son terme.