LA PLUS BELLE PLACE SCHAERBEEKOISE RENOVEE PAR LA PUBLICITE LE SAVOIR-VIVRE DES BIENFAITEURS SE PERD EN CONTREPARTIES

La plus belle place schaerbeekoise rénovée par la publicité

Le savoir-vivre des bienfaiteurs

se perd en contreparties

Au cours de l'été 1907, un certain Galoppin, poète des jardins, plantait des géraniums et des hortensias à la place des Bienfaiteurs. Ce génie des fleurs avait déjà semé les allées du parc Josaphat, trois ans plus tôt. Inspecteur des espaces verts de la commune de Schaerbeek, il fut, au début de ce siècle, un pionnier de l'architecture paysagiste.

Encore aujourd'hui, la place des Bienfaiteurs reste un exemple parfait de symétrie horticole. Couronnes des arbres, bouquets des bosquets, tapis des fleurs, toute la végétation concourt à mettre en valeur la perspective du monument consacré aux bienfaiteurs de Schaerbeek. Pourtant la place n'est plus que l'ombre de sa splendeur passée: bancs brisés, fontaine tarie, cascades souillées, pelouses pelées...

Après vingt ans de laisser-aller, un donateur, la société d'affichage More O'Ferrall a proposé au conseil communal de restaurer la place. Les travaux ont commencé. Un budget de dix millions sera consacré à la rénovation de l'espace vert. Michel Colon est chargé de regaillardir les lieux:

- L'endroit est magique. On sent l'inspiration de la grande époque léopoldienne dans les perspectives. La fontaine est surplombée d'un monument de marbre du sculpteur schaerbeekois Godefroid Devreese. Celui-là même qui a réalisé la fontaine de la place de Brouckère, aujourd'hui installée dans les bassins du Marché-aux-poissons. Et les jardins d'Edmond Galoppin sont remarquables. Mais le temps et le vandalisme ont en partie altéré ce patrimoine. Mon projet doit lui rendre tout son lustre.

La statue de Devreese, une mère de la charité serrant les enfants de la pauvreté contre son sein, vient d'être sablée. Michel Colon doit maintenant remettre les bassins en état, doter la fontaine d'une nouvelle pompe, installer des éclairages submersibles et planter des lanternes. Des haies d'if et des massifs d'arbustes fleuris égayeront l'ensemble.

- Plus d'un sera surpris en voyant rejaillir les flots majestueux au milieu d'un oasis de verdure fraîche. La place des Bienfaiteurs redeviendra un pôle d'attraction dans la commune. C'est la première opération de rénovation d'ampleur d'un espace vert.

Un bienfaiteur des temps modernes, More O'Ferrall? Pas tout à fait. En échange de ses deniers, la firme s'est vue concéder le droit d'installer dix «systèmes publicitaires» pendant six ans sur le territoire de la commune.

En 1893, Jean-Joseph Caroly, avocat près la Cour d'appel de Bruxelles, avait légué, lui, 500.000 F (50 millions actuels) aux hospices schaerbeekois, sans contrepartie aucune. Il poussa le savoir-vivre jusqu'à mourir un an plus tard. La somme fut consacrée à l'aménagement d'un hospice pour vieillards, rue de la Consolation. Et de tous les bienfaiteurs auxquels Schaerbeek a pensé en 1907, lors de l'inauguration du square, le sieur Caroly occupe toujours la plus belle place.

DANIEL COUVREUR