LA REPLIQUE FIDELE DE LA FUSEE DE TINTIN A HENRI-CHAPELLE DIX MILLE SPECTATEURS POUR LE LANCEMENT DE RG1

La réplique fidèle de la fusée de Tintin à Henri-Chapelle

Dix mille spectateurs pour le lancement de RG 1

Attention! Attention! Nous venons de reprendre le compte à rebours à H-5, crient les haut-parleurs. Il est très exactement 17 h 32. Quelques minutes plus tôt, la mise à feu de la première fusée à décoller du sol européen a dû être reportée, certains spectateurs se trouvant toujours dans la zone dite de sécurité. Pas évident, il faut l'avouer, d'apercevoir une fusée haute seulement de 1,67 mètre, quand l'on se trouve à plus de 250 m de la rampe de lancement.

Hier après-midi, Henri-Chapelle, village de l'entité de Welkenraedt, avait pris des allures de Sbrodj, la base syldave à partir de laquelle la fusée d'«Objectif Lune» décollait, un soir de 1949. D'aucuns, parmi le public, se mettent peu à peu dans la peau de Tintin ou du professeur Tournesol, témoins privilégiés d'un moment qui, à défaut d'entrer dans la légende de la bande dessinée ou de la conquête spatiale, alimentera pendant quelque temps les conversations des «jeunes de 7 à 77 ans».

Des tintinophiles dont la plupart avaient jumelé le lancement de la fusée avec une visite à l'expo «Tout Hergé» de Welkenraedt qui, avec plus de 7.000 entrées payantes sur la journée de dimanche, a battu son record d'affluence, après avoir franchi le seuil des 100.000 visiteurs samedi.

TRENTE SECONDES...

Fidèle réplique (excepté la taille) de la fusée à bord de laquelle Tintin, Milou, Haddock, Tournesol et son assistant Wolff, le traître, les Dupondt et un passager clandestin ont aluni, RG 1 n'en est pas à son coup d'essai. Son premier vol a eu lieu le 21 juillet 1989 depuis la base de l'Aérospatiale française à Kourou, en Guyane.

Histoire de célébrer le 20e anniversaire des premiers pas de l'homme sur la Lune, de fêter les 60 ans de Tintin, les 40 ans de l'album «On a marché sur la Lune» et les 25 ans des premiers tirs de fusée en Guyane française. Coup du sort: le lancement belge de RG 1 intervient deux jours après le décès de James Irwin, le premier homme qui ait conduit un véhicule motorisé... sur la Lune.

CINQ... QUATRE... TROIS...

DEUX... UN... ZÉRO

Ca y est, RG 1 s'extrait de la rampe de guidage. Elle atteint rapidement une vitesse de 420 kilomètres à l'heure. Dix secondes se sont écoulées quand, à une altitude de 682 m, la fusée amorce une lente descente, accrochée à un parachute, tel un pantin désarticulé. Sous une avalanche d'applaudissements dignes des lancements de Cap Canaveral.

Une minute et demie plus tard, RG 1 atterrit - pas question ici... d'alunissage - dans un arbre en bordure de la piste de ski d'Henri-Chapelle, sur les pentes de laquelle plus de 10.000 spectateurs avaient pris place.

FRANCK DESTREBECQ