Accueil

LA SECONDE VIE DU SITE (DESAFFECTE) DU "PECHON" A COUILLET DU CHARBONNAGE DE JADIS AU PARC DE DETENTE

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La seconde vie du site (désaffecté) du «Pêchon» à Couillet

Du charbonnage de jadis au parc de détente

Un superbe jardin de six hectares, saupoudré de prés fleuris, de pelouses, d'aires de jeux, de coins de repos et de plantations, nervuré de chemins en dolomie et de pistes pour vélos, gardé par deux énormes molettes figées dans le temps : en parcourant le site verdoyant, à deux pas du coeur de Charleroi, derrière les maisonnettes des corons de jadis, qui pourrait imaginer qu'il foule le sol d'une ancienne cour de charbonnage ?

«Le Pêchon» (le poisson, en patois) tel était le nom du puits numéro 25 mis en exploitation en 1910, aux confins de Marcinelle et de Couillet, par la société des charbonnages de Marcinelle Nord et absorbé par Monceau-Fontaine vingt ans plus tard. Des galeries marécageuses - d'où l'appellation précitée - réputées pour leur caractère dangereux et notamment pour le grisou qu'elles recelaient. En 1972, six ouvriers mineurs y perdirent la vie, ensevelis sous le charbon...

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs