LE ROULEUR AU LAC ET LE SPRINTER AUX CHAMPS (19e et 20e etapes)

Le rouleur au lac et le sprinter aux champs

Samedi, Indurain a fixé les écarts dans son épreuve de prédilection et, dimanche, Abdoujaparov est redevenu le roi des finisseurs.

PARIS

De notre envoyé spécial

Et de cinq, donc, pour le roi Miguel ce dimanche à Paris. On l'attendait. Et de une pour le prince Abdou. Elle s'était fait attendre...

Déjà marqué par plusieurs symboles depuis la mort tragique de l'un des siens et les efforts décuplés des rescapés de la Motorola pour lui faire honneur à titre posthume, le 82e Tour de France s'est terminé de la manière la plus logique qui soit avec la victoire d'Indurain dans le contre-la-montre du lac de Vassivière, samedi, et celle d'Abdoujaparov dans l'ultime étape en ligne des Champs-Elysées, dimanche.

Rouleur émérite en plaine comme en montagne et a fortiori spécialiste de l'effort en solitaire, le premier avait ainsi assis à 24 heures de l'arrivée, sa cinquième victoire d'affilée dans la Grande Boucle, repoussant les dernières illusions de Bjarne Riis au rythme d'une seconde au kilomètre alors que le Danois maintenait le Français Jalabert à distance respectable du podium tout en prenant une fois encore le meilleur sur Tony Rominger, repoussé comme à Seraing à une troisième place qui matérialise parfaitement l'impuissance que le Suisse a manifestée tout au long d'une épreuve qu'il ne remportera sans doute jamais.

L'Ouzbek, lui, a confirmé qu'il était bien le meilleur sprinter de sa génération et, en prenant sa revanche sur ses échecs de Lannion et de Vitré, de Charleroi et de Bordeaux - en même temps que sur sa cabriole parisienne de juillet 1991 - il a confirmé qu'il aurait sans coup férir conquis le quatrième maillot vert de sa carrière si le Français Jalabert n'avait pas ajouté une corde à son arc, cette année, en s'appliquant à avaler les cols comme s'il s'agissait des lignes droites de ses premières amours.

Des cols qui ont aussi permis à Richard Virenque de confirmer son maillot à pois de l'an dernier et à la France de conquérir ainsi deux des trois plus beaux maillots mis en jeu, ce qui constitue une performance de choix même si aucun coureur de l'Hexagone n'a plus eu droit au podium final depuis que Fignon est descendu de sa deuxième marche, un bel après-midi de juillet 1989, après avoir échoué à 8 secondes de LeMond qui venait de réussir le contre-la-montre le plus rapide de l'histoire.

Et surtout si on constate ladite performance du côté belge d'une frontière que nous traverserons en n'ayant rien à déclarer puisque, notre seule satisfaction de ce Tour, nous l'avons laissée à Liège il y a 15 jours déjà, sur la ligne d'arrivée du boulevard de la Sauvenière.

JACQUES CULOT

Reportage pages 20 et 21

Un record qui tiendra bon jusqu'au XXIe siècle !

Quinte flush et cinq de der pour Miguel V, roi de France et de Navarre : on n'attaque pas impunément qui excelle à se défendre !

PARIS

De notre envoyé spécial

Ainsi donc, Miguel Indurain a remporté son cinquième Tour de France d'affilée et c'est logiquement, voire même confortablement, que le champion espagnol a rejoint Jacques Anquetil, Eddy Merckx et Bernard Hinault au palmarès de la Grande Boucle, les dépassant même symboliquement pour avoir touché le quinté + en alignant ses succès de juillet 1991 à juillet 1995. Mais symboliquement seulement dans la mesure où, au contraire de ses aînés, il s'est toujours exclusivement préparé pour péter la forme sur les routes de l'Hexagone, sacrifiant régulièrement les autres épreuves du calendrier international à l'aveugle passion qu'il entretient pour la reine des courses par étapes. Laquelle la lui rend décidément bien !

Comme chaque année, Miguel V doit évidemment son triomphe à des qualités de rouleur qui l'inciteront sans doute sous peu à reprendre au Suisse Tony Rominger le fameux record de l'heure qu'il avait lui-même chipé au Britannique Obree, et qui lui ont à nouveau permis de baser sa stratégie sur les épreuves contre-la-montre. Et de triompher une fois encore sans jamais lâcher son guidon puisqu'il a franchi les lignes d'arrivées de Seraing et du lac de Vassivière bien en selle, le dos rond et avec pour seule et unique satisfaction celle du devoir accompli. (1)

Ayant de temps à autre permis à un rival direct de l'attaquer, en plaine comme en montagne, le leader de la Banesto n'a peut-être pas donné l'impression de maîtriser son onzième Tour comme il avait dominé les quatre précédents mais il appert, à tête reposée, qu'il n'a probablement pas douté autant qu'on a pu le croire et qu'il n'a distribué ses bons de sortie qu'après mûres réflexions et en constatant que leurs bénéficiaires ne risquaient pas de mettre en péril le beau maillot jaune qu'il avait conquis en deux temps dans nos Ardennes. Soit en surprenant tous ses rivaux - le brave Bruyneel excepté - sur la route de Liège, d'abord; en répondant présent au premier grand rendez-vous qu'il s'était fixé sur les hauteurs du Pairay serésien, ensuite.

La preuve en est que tant Jalabert, l'homme de Mende, que Zulle, celui de La Plagne, et que Virenque, celui de Cauterets, avaient quasiment Tour perdu quand ils eurent l'occasion de faire la belle; que le seul qui reçut jamais un permis de récidive, l'Italien Pantani en l'occurrence, ne briguait même déjà plus les places d'honneur au moment d'ouvrir les portes de ses jardins alpin et pyrénéen; que le seul qui avait osé faire face au Navarrais dans l'effort en solitaire entre Huy et Seraing, Bjarne Riis pour le citer, n'a jamais eu, lui, la moindre occasion de jouer les filles de l'air, le maillot jaune le récupérant et le déposant aussitôt dans la montée de La Plagne où le Danois avait eu la naïveté de croire en sa chance.

DES EFFORTS MAL PAYÉS...

En d'autres occasions, Miguel Indurain s'attacha ainsi à limiter son handicap en fin d'étape, histoire de ne pas jouer avec son bonheur d'abord, de prouver qu'il était capable de contre-attaquer où et quand il le voulait ensuite, les plus belles des chevauchées de ses challengers ne leur rapportant finalement que des poignées de secondes et le rapport qualité-prix de leur effort leur enlevant peut-être toute envie de recommencer.

En d'autres termes Indurain a muselé le Tour qui s'achevait ce dimanche à Paris comme il avait «calculé» les précédents, et ce en dépit de fausses apparences qui résultent essentiellement de son évident mépris pour le panache qu'affichaient ceux qui l'ont précédé au pinacle.

A dire vrai, sa cinquième victoire s'explique peut-être par l'absurde dans la mesure où aucun de ses concurrents n'a vraiment donné l'impression de pouvoir rivaliser avec lui sur tous les terrains, la polyvalence de l'Espagnol faisant pour la circonstance office d'arme fatale.

Ainsi le Suisse Alex Zulle, son dauphin, en perdition dans ses deux premiers efforts en solitaire, et qui dosa si mal ses efforts dans sa fugue vers La Plagne qu'il fut tout heureux, par la suite, de sucer la roue de son maître dans les cols; ainsi le Danois Bjarne Riis, médaillé de bronze pour avoir le mieux résisté dans les deux contre-la-montre individuels (oublions le prologue de Saint-Brieuc) et pour avoir profité au mieux de la démonstration des siens entre Mayenne et Alençon, mais qui se montra par trop irrégulier en haute montagne; ainsi le Français Laurent Jalabert dont la régularité (2) aurait peut-être mérité qu'il termine sur le podium et dont les progrès en montagne font que beaucoup voient désormais en lui un vainqueur en puissance, mais qui nous sembla par trop impulsif cette année; ainsi Virenque, tardivement guéri d'une pointe de bronchite, certes, mais qui fut surtout obnubilé dès les premières «côtelettes» par la reconquête d'un maillot à pois dont il ne put finalement se montrer digne que dans la deuxième étape pyrénéenne, ayant manqué de jus dans les Alpes; ainsi Rominger, enfin, qui paya trois semaines durant les efforts qu'il avait déployés pour remporter un Giro particulièrement difficile - ainsi que la mauvaise toux qui s'en était suivie - et qui n'a finalement même pas pu revenir à la hauteur de Fernando Escartin, un porteur d'eau de la Mapei transfiguré par le rôle de leader que les circonstances lui avaient offert.

LES NEUF «BANESTI» à l'ARRIVÉE

Ledit Rominger est bien évidemment l'une des grosses déceptions de ce Tour, au même titre que Marco Pantani, que l'on a certes vu mais qui a plus impressionné par ses démarrages que par les démonstrations qui auraient dû en découler; au même titre qu'Evgeni Berzin, que l'on aurait pu voir avant qu'il quitte la caravane sans crier gare; au même titre que Gianni Bugno, que... l'on n'a jamais vu parmi les 20 premiers à l'arrivée, si ce n'est en début de parcours, à Vitré (17e) !

A l'inverse (vous aurez remarqué que nous passons volontiers sous silence la prestation de nos 17 coureurs, dont 5 terminent et dont 1 seul, Johan Bruyneel, mériterait d'ailleurs une mention), Ivan Gotti, porteur éphémère du maillot jaune et 5e de la hiérarchie finale, a été la grande révélation du peloton en faisant preuve d'une polyvalence qui fait les grands coureurs des courses à étapes. Et, pour équilibrer la balance, nous citerons encore Jalabert, bien entendu, le Colombien Buenahora qui n'a hélas mérité sa prime de lacombativité qu'au pied de la montagne, et l'Espagnol Melchor Mauri qui termine 6e après s'être pourtant sacrifié sans compter pour hisser le maillot vert en bonne position au sommet des cols et qui mérite autant que le petit Aparicio, l'homme à tout faire d'Indurain, le titre d'équipier no 1 du peloton.

Un titre qui vaut son pesant d'or quand on sait à quel point le rôle des équipiers s'est avéré important dans une course marquée par des conditions climatiques extrêmes, des giboulées de Saint-Brieuc aux 40o de Bordeaux, et qui aurait été la plus rapide de l'histoire de la Grande Boucle si les coureurs n'avaient pas processionné à 30 km/h en hommage à l'un des leurs, jeudi dernier, entre Tarbes et Pau.

Mais, sur ce plan là aussi, Miguel Indurain était le plus fort et la preuve en est qu'après avoir conseillé à sa garde de récupérer autour du lac de Vassivière, il a eu le bonheur d'être le seul leader, dimanche, à entrer dans Paris avec ses 8 équipiers autour de lui.

JACQUES CULOT

(1) A côté de 10 contre-la-montre, Indurain n'a jamais remporté que deux étapes en ligne sur le Tour : en 1989 à Cauterets et à Luz Ardiden en 1990. Cette année, il a échoué derrière Bruyneel à Liège, derrière Zulle à La Plagne et derrière Pantani à l'Alpe d'Huez.

(2) En contre-la-montre, en plaine ou en montagne, Jalabert s'est toujours classé parmi les 15 premiers de l'étape sauf au Havre - où il a été entraîné dans la chute de Moreels et de Nelissen et où il avait perdu son maillot jaune - et à Limoges où il a dû se contenter des 4 points de la 22e place. Riis, lui, s'est toujours classé parmi les 20 premiers, sauf à Dunkerque (25e).

EN HAUSSE. Laurent Jalabert verra, peut-être, un jour Paris en jaune. Cette assertion, qui aurait paru ridicule il y a six mois encore, ne peut, en effet, plus être complètement écartée. Le Français a pris cette saison une dimension nouvelle, et ses progrès, tant en haute montagne que face au chrono, peuvent lui laisser entrevoir un avenir glorieux. Après tout, il faudra bien un jour trouver un successeur à Indurain...

EN BAISSE. Les grimpeurs purs, qui nous ont certes offert quelques beaux récitals, mais qui terminent dans l'ensemble cette Grande Boucle très loin des meilleurs. Gotti est celui qui limite le mieux la casse, terminant à une enviable cinquième place, soit mieux qu'un Virenque sauvé par... le chrono samedi, et beaucoup mieux que Buenahora, Chiappucci et Pantani éparpillés entre la neuvième et la treizième place.

9

Le grand chelem de l'équipe Banesto, qui ramène son leader et ses huit lieutenants à l'arrivée.

Classements

décortiqués...

CLASSEMENT PAR POINTS

Sprints bonification

1. Jalabert 88

2. Abdoujaparov 82

3. Maassen 18

4. Cipollini et Dekker, 16; 6. Armstrong, 14; 7. Ledanois et Serpellini, 12; 9. Virenque, 10; 10. Buenahora, Podenzana, Sciandri et Tafi, 8; etc.

Etapes de plaine

1. Abdoujaparov 176

2. Zabel 168

3. Jalabert 155

4. Lombardi, 98; 5. Tchmil, 95; 6. Cipollini, 92; 7. Andreu et Riis, 88; 9. Ferrigato, 86; 10. Hamburger, 84; 11. Svorada, 74; 12. Museeuw, 74; 13. Moncassin, 72; etc.

Etapes de montagne

1. Indurain 94

2. Jalabert 81

3. Zulle 69

4. Pantani, 68; 5. Riis, 61; 6. Chiappucci, 51; 7. Virenque, 49; 8. Gotti, 48; 9. Escartin, 40; 10. Burnahora et Madouas, 38; 12. Lanfranchi, 34; 13. Bruyneel, 32; etc..

Etapes contre le montre

1. Indurain 30

2. Riis 24

3. Rominger 20

4. Durand, 15; 5. Laurent, 12; 6. Moreau, 10; 7. Jalabert et Mauri, 9; 9. Berzin, Brochard et Gotti, 8; etc.

CLASSEMENT DE LA MONTAGNE

Cols hors-catégorie

1. Virenque 152

2. Zulle 94

3. Indurain 86

4. Chiappucci, 84; 5. Escartin, 68; 6. Pantani, 66; 7. Munoz, 65; 8. Gotti, 60; 9. Dufaux, 50; 10. Madouas, 42; 11. Jalabert et Riis, 38; 13. Brochard, 35; 14. Tonkov, 32; 15. Bruyneel, 30; 16. Buenahora, 27; 17. Rominger, 26; 18. Lanfranchi, 24; 19. Bolts, Gonzalez-Arrieta et Mauri, 22; 22. Aparicio, Dekker, Hamburger et Majia, 18; 26. Uriarte, 16; 27. Cubino et Elli, 10; 29. Alonso, 8; 30. Tafi et Vona, 6; 32. Simoni, 4; 33. Abdoujaparov et Zberg, 2; 35. Zaina, 1.

Cols de première catégorie

1. Virenque 178

2. Chiappucci 104

3. Zulle 90

4. Buenahora, 84; 5. Hamburger, 76; 6. Dufaux et Indurain, 72; 8. Escartin, 53; 9. Mauri, 36; 10. Madouas, 34; 11. Munoz et Pantani, 30; 13. Brochard, Jalabert, Riis et Sciandri, 26; 17. Aldag, 22; 18. Aparicio et Dekker, 22; 20. Gotti, 20; 21. Miranda, Rominger, Tafi et Talmant, 18; 25. Breukink, 14; 26. Alonso, De las Cuevas et Uriarte, 12; 29. Davy, 10; 30. Armstrong, 8; 31. Kasputis, Lanfranchi et Rue, 6; 34. Ekimov et Stephens, 4; 36. Gonzalez-Arrieta, Rojas et Tonkov, 2; 39. Bruyneel, Jekker et Mejia, 1.

Cols de deuxième catégorie

1. Virenque 38

2. Buenahora 37

3. Pantani 26

4. Brochard, Cenghialta et Jalabert, 20; 7. Indurain, 19; 8. Podenzana, 18; 9. Armstrong, Riis, Tafi, Cornillet, Zberg et Zulle, 15; 15. Boscardin, Bottaro, Breukink, Outschakov et Rojas, 12; 20. Aldag, Dufaux, Mauri et Miranda, 10; 24. Bolts, Davy, De las Cuevas et Peron, 8; 28. Gotti, 7; 29. Munoz, Rue, Sciandri, Uriarte et Zaina, 6; 34. Alonso, 5; 35. Garmienda, Lanfranchi et Maassen, 4; 38. Jaermann, 3; 39. Elli, Chiappucci, Hamburger et Talmant, 2; 43. Dekker, 1.

Cols de troisième catégorie

1. Virenque 34

2. Buenahora 24

3. Armstrong 20

Pantani 20

5. Outschakov, 17; 6. Laurent, Madouas et Mauri, 14; 9. Kasputis, 13; 10. Dekker, Den Bakker et Jalabert, 12; 13. Podenzena, 11; 14. Bruyneel, Indurain et Marie, 10; 17. Cenghialta et Gonzales-Arrieta, 8; 19. Chiappucci, Sciandri, Simon et Stephens, 7; 23. Peron, 6; 24. Boyer, Cubino, Hodge et Tafi, 5; 28. Aldag, Aparicio, Bortolami, Bottaro, Brochard et Zulle, 3; 34. Breukink, 2; 35. Perona, 1.

Cols de quatrième catégorie

1. Virenque 36

2. Konyshev 30

3. Simon 27

4. Kasputis, 23; 5. Brochard, 20; 6. Chiappucci, 17; 7. Armstrong, 13; 8. Den Bakker, 12; 9. Indurain, 11; 10. Cenghialta, P. De Clercq et Ledanois, 10; 13. Cassani, 8; 14. Dekker, 6; 15. Bottaro, Buenahora, Cabello, Ferrigato, Galletti, Gonzales, Jaermann, Loda, Perini, Robin, Thibout et Zaina, 5; 27. Bruyneel, Outschakov et Tafi, 4; 30. Hamburger, Hodge, Jalabert, Milesi, Sciandri et Zulle, 3; 36. Diaz Zabala, Mauri et Talmant, 2; 39. Bernard, Berzin, Boyer, Breukink, Elli, Laurent, Podenzena, Poli, Rominger et Serpellini, 1.

Les secondes

de bonification

1. Cipollini 40

Zabel 40

3. Jalabert 34

4. Abdoujaparov, 28; 5. Baldato, Blijlevens et Bruyneel, 20; 8. Indurain, Lombardi et Svorada, 12; 11. Moncassin et Skibby, 8; 13. Marie, 6; 14. Dekker et Mauri, 2.

La régularité

ONT TERMINÉ PLUS DE CINQ FOIS

PARMI LES 20 PREMIERS D'ÉTAPE

1. Riis 16

2. Jalabert 15

3. Indurain 12

4. Brochard et Chiappucci, 9; 6. Hamburger, Mauri, Rominger et Zulle, 8; 10. Abdoujaparov, Gotti, Lanfranchi, Madouas, Tchmil, Virenque et Zabel, 7; 17. Ekimov, Escartin, Ledanois, Majia et Thibout, 6.

Les porteurs d'eau

Neuf des 115 coureurs qui ont terminé le Tour (rappelons que le record absolu d'abandons - 74 - a été battu) ne se sont jamais classés parmi les 20 premiers de la moindre étape, n'ont jamais inscrit le moindre point ni aux sprints bonifications, ni aux arrivées, ni au classement de la montagne et n'ont forcément jamais attiré l'attention du jury chargé de récompenser la combativité. Les dix qu'on n'a donc jamais vu sur la grande boucle: Sierra (50e, il est le mieux classé d'entre eux), Arroyo, Volpi, Donati, Vidal, Scirea, Bettin et Gorini. A noter que Peeters et Farazijn ne sont sortis de ce lot que ce dimanche, le premier en remportant le premier des deux sprints intermédiaires et le second en se classant 24e (2 pts) de l'étape.

DIX-NEUVIÈME ÉTAPE :

C.L.M. LAC DE VASSIVIÈRE

1. INDURAIN (Esp/Banesto)

les 46 km en 57.34

(moyenne : 48,461 km/h)

2. Riis (Dan) à 0.48

3. Rominger (Sui) 1.05

4. Gotti (Ita) 1.41

5. Escartin (Esp) 1.46

6. Zulle (Sui) 1.49

7. Jalabert (Fra) 1.58

8. Mauri (Esp) 2.18

9. Virenque (Fra) 2.37

10. Mejia (Col) 3.07

11. Madouas (Fra) 3.15

12. Marie (Fra) 3.37

13. Brochard (Fra) 3.42

14. Breukink (P-B) 3.43

15. Hamburger (Dan) 3.44

16. Colombo (Ita) 4.04

17. Chiappucci (Ita) 4.20

18. Ekimov (Rus) 4.21

19. Dufaux (Sui) 4.21

20. Elli (Ita) 4.32

21. Buenahora (Col) 4.43

22. Lelli (Ita) 4.45

23. Bruyneel 4.46

24. Cenghialta (Ita) 4.54

25. Fr. Simon (Fra) 5.02

26. Galletti (Ita) 5.04

27. Aldag (All) 5.06

28. Skibby (Dan) 5.17

29. Robin (Fra) 5.20

30. Bernard (Fra) 5.25

31. Peron (Ita) 5.28

32. Brasi (Ita) 5.33

33. de las Cuevas (Fra) 5.42

34. Pantani (Ita) 5.45

35. Kasputis (Lit) 5.52

36. Loda (Ita) 5.52

37. Ledanois (Fra) 6.06

38. Jaskula (Pol) 6.08

39. Bouvard (Fra) 6.13

40. Dekker (P-B) 6.15

41. Gontchenkov (Ukr) 6.16

42. Fagnini (Ita) 6.23

43. Armstrong (E-U) 6.24

44. Lanfranchi (Ita) 6.30

45. Zaina (Ita) 6.30

46. Sierra (Ven) 6.32

47. Bolts (All) 6.40

48. Pulnikov (Ukr) 6.41

49. Jeker (Sui) 6.42

50. Andreu (E-U) 6.43

51. Aparicio (Esp) 6.46

52. Sciandri (Ita) 6.48

53. Zberg (Sui) 6.51

54. Perona (Ita) 6.58

55. Alonso (Esp) 7.02

56. W. Peeters 7.03

57. Rous (Fra) 7.04

58. Tafi (Ita) 7.08

59. Totschnig (Aut) 7.17

60. G. Bontempi (Ita) 7.18

61. Tchmil (Rus) 7.22

62. Swart (N-Z) 7.26

63. Milesi (Ita) 7.26

64. Zabel (All) 7.28

65. Farazijn 7.39

66. Diaz Zabala (Esp) 7.46

67. Maassen (P-B) 7.48

68. Vidal (Esp) 7.49

69. Heppner (All) 7.53

70. Talmant (Fra) 7.54

71. Bottaro (Ita) 7.55

72. Donati (Ita) 7.56

73. Podenzana (Ita) 7.59

74. Cassani (Ita) 8.01

75. Rué (Fra) 8.05

76. Bettin (Ita) 8.09

77. Serpellini (Ita) 8.11

78. Arroyo (Mex) 8.11

79. Bouwmans (P-B) 8.13

80. Volpi (Ita) 8.15

81. Museeuw 8.16

82. Jaermann (Sui) 8.24

83. Ars. Gonzalez (Esp) 8.29

84. Bauer (Can) 8.33

85. Miranda (Esp) 8.34

86. Ferrigato (Ita) 8.37

87. Cornillet (Fra) 8.41

88. Gorini (Ita) 8.45

89. Fidanza (Ita) 8.46

90. Stephens (Aus) 8.55

91. Scirea (Ita) 8.58

92. Vanzella (Ita) 8.59

93. Voskamp (P-B) 9.01

94. Siboni (Ita) 9.05

95. Munoz (Col) 9.08

96. Abdoujaparov (Ouz) 9.09

97. Van De Laer 9.20

98. Vona (Ita) 9.21

99. Davy (Fra) 9.23

100. Bugno (Ita) 9.30

101. Cubino (Esp) 9.36

102. Garmendia (Esp) 9.37

103. Piziks (Let) 9.38

104. Colagè (Ita) 9.40

105. Frattini (Ita) 9.44

106. Lombardi (Ita) 9.49

107. Perini (Ita) 9.52

108. Pellicioli (Ita) 9.53

109. Den Bakker (P-B) 9.53

110. Uriarte (Esp) 9.58

111. Poli (Ita) 10.06

112. Lemarchand (Fra) 10.23

113. Outchakov (Rus) 10.24

114. Gonzalez-Arrieta (Esp) 11.49

115. Hodge (Aus) 12.20

CLASSEMENT GÉNÉRAL

AU LAC DE VASSIVIÈRE

1. INDURAIN (Esp/Banesto)

89 h 05.13

2. Zulle (Sui) à 4.35

3. Riis (Dan) 6.47

4. Jalabert (Fra) 8.24

5. Gotti (Ita) 11.33

6. Mauri (Esp) 15.20

7. Escartin (Esp) 15.49

8. Rominger (Sui) 16.46

9. Virenque (Fra) 17.31

10. Buenahora (Col) 18.50

11. Chiappucci (Ita) 18.55

12. Madouas (Fra) 20.37

13. Pantani (Ita) 26.20

14. Lanfranchi (Ita) 29.41

15. Cenghialta (Ita) 29.55

16. Mejia (Col) 33.40

17. Hamburger (Dan) 34.49

18. Ekimov (Rus) 39.51

19. Dufaux (Sui) 45.55

20. Breukink (P-B) 47.27

21. Aparicio (Esp) 52.54

22. Robin (Fra) 56.01

23. Ars. Gonzalez (Esp) 56.18

24. Munoz (Col) 1.01.03

25. Pulnikov (Ukr) 1.01.31

26. Podenzana (Ita) 1.01.54

27. Cubino (Esp) 1.02.27

28. Brochard (Fra) 1.02.45

29. Zberg (Sui) 1.07.08

30. Ledanois (Fra) 1.14.04

31. Bruyneel 1.18.14

32. Pellicioli (Ita) 1.20.13

33. Elli (Ita) 1.21.34

34. Bernard (Fra) 1.23.11

35. Diaz Zabala (Esp) 1.23.27

36. Armstrong (E-U) 1.28.06

37. Totschnig (Aut) 1.30.47

38. Bolts (All) 1.31.16

39. Tafi (Ita) 1.36.49

40. Gonzalez-Arr. (Esp) 1.38.04

41. Rué (Fra) 1.38.11

42. Zaina (Ita) 1.38.28

43. Lelli (Ita) 1.39.43

44. Peron (Ita) 1.42.18

45. Bouwmans (P-B) 1.44.09

46. Jaskula (Pol) 1.53.46

47. Sciandri (Ita) 1.55.10

48. Vona (Ita) 1.55.35

49. Skibby (Dan) 1.55.43

50. Sierra (Ven) 1.56.17

51. Colombo (Ita) 1.57.14

52. Den Bakker (P-B) 1.58.25

53. Bugno (Ita) 1.58.47

54. Ferrigato (Ita) 2.04.51

55. Rous (Fra) 2.07.39

56. Abdoujaparov (Ouz) 2.08.55

57. Miranda (Esp) 2.08.57

58. Aldag (All) 2.13.41

59. Fr. Simon (Fra) 2.15.16

60. Stephens (Aus) 2.16.01

61. Arroyo (Mex) 2.19.06

62. de las Cuevas (Fra) 2.19.23

63. Bouvard (Fra) 2.24.18

64. Hodge (Aus) 2.28.17

65. Volpi (Ita) 2.28.43

66. Heppner (All) 2.30.47

67. Jaermann (Sui) 2.32.14

68. Jeker (Sui) 2.38.21

69. Uriarte (Esp) 2.38.22

70. Dekker (P-B) 2.38.28

71. Tchmil (Rus) 2.39.02

72. Donati (Ita) 2.40.04

73. Museeuw 2.41.54

74. Outchakov (Rus) 2.42.07

75. Kasputis (Lit) 2.45.50

76. Van De Laer 2.45.52

77. Frattini (Ita) 2.46.11

78. Alonso (Esp) 2.47.25

79. Bottaro (Ita) 2.47.26

80. Davy (Fra) 2.49.17

81. Perona (Ita) 2.51.34

82. Andreu (E-U) 2.52.15

83. Galletti (Ita) 2.52.22

84. Siboni (Ita) 2.53.16

85. Milesi (Ita) 2.54.10

86. Vanzella (Ita) 2.54.10

87. Perini (Ita) 2.54.18

88. W. Peeters 2.54.38

89. G. Bontempi (Ita) 2.55.28

90. Zabel (All) 2.56.48

91. Piziks (Let) 2.57.55

92. Lemarchand (Fra) 2.58.26

93. Vidal (Esp) 2.58.38

94. Marie (Fra) 2.58.54

95. Garmendia (Esp) 2.59.43

96. Gontchenkov (Ukr) 3.00.25

97. Maassen (P-B) 3.01.43

98. Scirea (Ita) 3.01.55

99. Bettin (Ita) 3.04.00

100. Loda (Ita) 3.04.45

101. Bauer (Can) 3.05.33

102. Brasi (Ita) 3.06.23

103. Lombardi (Ita) 3.06.40

104. Talmant (Fra) 3.07.19

105. Farazijn 3.09.32

106. Colagè (Ita) 3.10.04

107. Fagnini (Ita) 3.12.11

108. Fidanza (Ita) 3.12.20

109. Swart (N-Z) 3.14.15

110. Gorini (Ita) 3.14.20

111. Serpellini (Ita) 3.16.05

112. Cassani (Ita) 3.16.51

113. Voskamp (P-B) 3.17.41

114. Poli (Ita) 3.21.26

115. Cornillet (Fra) 3.36.26

VINGTIÈME ÉTAPE :

SAINTE-GENEVIÈVE-DES-B - PARIS

1. ABDOUJAPAROV (Ouz/Novell)

les 155,00 km en 3 h 39.46

(moyenne : 42,317 km/h)

2. Fagnini (Ita) 0.00

3. Lombardi (Ita) 0.00

4. Jalabert (Fra) 0.00

5. Sciandri (Ita) 0.00

6. Zabel (All) 0.00

7. Colagè (Ita) 0.00

8. Museeuw 0.00

9. Fidanza (Ita) 0.00

10. Andreu (E-U) 0.00

11. Ferrigato (Ita) 0.00

12. Skibby (Dan) 0.00

13. Hamburger (Dan) 0.00

14. Gorini (Ita) 0.00

15. Fr. Simon (Fra) 0.00

16. Brochard (Fra) 0.00

17. Marie (Fra) 0.00

18. Ledanois (Fra) 0.00

19. Bettin (Ita) 0.00

20. Siboni (Ita) 0.00

21. Tchmil (Rus) 0.00

22. Serpellini (Ita) 0.00

23. Aldag (All) 0.00

24. Farazijn 0.00

25. Bernard (Fra) 0.00

26. Perona (Ita) 0.00

27. Swart (N-Z) 0.00

28. Kasputis (Lit) 0.00

29. Vanzella (Ita) 0.00

30. Mejia (Col) 0.00

31. Arroyo (Mex) 0.00

32. Bottaro (Ita) 0.00

33. Hodge (Aus) 0.00

34. Heppner (All) 0.00

35. Colombo (Ita) 0.00

36. Ekimov (Rus) 0.00

37. Ars. Gonzalez (Esp) 0.00

38. Cornillet (Fra) 0.00

39. Chiappucci (Ita) 0.00

40. G. Bontempi (Ita) 0.00

41. Loda (Ita) 0.00

42. Dekker (P-B) 0.00

43. Bauer (Can) 0.00

44. Scirea (Ita) 0.00

45. Virenque (Fra) 0.00

46. Jeker (Sui) 0.00

47. Van De Laer 0.00

48. Jaskula (Pol) 0.00

49. Zberg (Sui) 0.00

50. Tafi (Ita) 0.00

51. Cenghialta (Ita) 0.00

52. Gontchenkov (Ukr) 0.00

53. Gotti (Ita) 0.00

54. Mauri (Esp) 0.00

55. Riis (Dan) 0.00

56. Brasi (Ita) 0.00

57. Totschnig (Aut) 0.00

58. Dufaux (Sui) 0.00

59. Bouvard (Fra) 0.00

60. Peron (Ita) 0.00

61. Rominger (Sui) 0.00

62. Volpi (Ita) 0.00

63. Gonzalez-Arrieta (Esp) 0.00

64. Sierra (Ven) 0.00

65. Pulnikov (Ukr) 0.00

66. Bolts (All) 0.00

67. Madouas (Fra) 0.00

68. Miranda (Esp) 0.00

69. Maassen (P-B) 0.00

70. Diaz Zabala (Esp) 0.00

71. Voskamp (P-B) 0.00

72. W. Peeters 0.00

73. Zulle (Sui) 0.00

74. Bruyneel 0.00

75. Cassani (Ita) 0.00

76. Lanfranchi (Ita) 0.00

77. Rous (Fra) 0.00

78. Lemarchand (Fra) 0.00

79. de las Cuevas (Fra) 0.00

80. Armstrong (E-U) 0.00

81. Galletti (Ita) 0.00

82. Robin (Fra) 0.00

83. Jaermann (Sui) 0.00

84. Buenahora (Col) 0.00

85. Aparicio (Esp) 0.00

86. Pellicioli (Ita) 0.00

87. Talmant (Fra) 0.00

88. Breukink (P-B) 0.00

89. Piziks (Let) 0.00

90. Bugno (Ita) 0.00

91. Zaina (Ita) 0.00

92. Vidal (Esp) 0.00

93. Poli (Ita) 0.00

94. Frattini (Ita) 0.00

95. Alonso (Esp) 0.00

96. Uriarte (Esp) 0.00

97. Bouwmans (P-B) 0.00

98. Escartin (Esp) 0.00

99. Stephens (Aus) 0.00

100. Indurain (Esp) 0.00

101. Pantani (Ita) 0.00

102. Rué (Fra) 0.00

103. Davy (Fra) 0.00

104. Den Bakker (P-B) 0.00

105. Podenzana (Ita) 0.00

106. Garmendia (Esp) 0.00

107. Munoz (Col) 0.00

108. Vona (Ita) 0.00

109. Elli (Ita) 0.00

110. Cubino (Esp) 0.00

111. Lelli (Ita) 0.00

112. Milesi (Ita) 0.00

113. Donati (Ita) 0.00

114. Perini (Ita) 0.00

115. Outschakov (Rus) 0.00

CLASSEMENT FINAL

DU 82e TOUR DE FRANCE

1. INDURAIN (Esp/Banesto)

92 h 44.59

2. Zulle (Sui) à 4.35

3. Riis (Dan) 6.47

4. Jalabert (Fra) 8.24

5. Gotti (Ita) 11.33

6. Mauri (Esp) 15.20

7. Escartin (Esp) 15.49

8. Rominger (Sui) 16.46

9. Virenque (Fra) 17.31

10. Buenahora (Col) 18.50

11. Chiappucci (Ita) 18.55

12. Madouas (Fra) 20.37

13. Pantani (Ita) 26.20

14. Lanfranchi (Ita) 29.41

15. Cenghialta (Ita) 29.55

16. Mejia (Col) 33.40

17. Hamburger (Dan) 34.49

18. Ekimov (Rus) 39.51

19. Dufaux (Sui) 45.55

20. Breukink (P-B) 47.27

21. Aparicio (Esp) 52.54

22. Robin (Fra) 56.01

23. Ars. Gonzalez (Esp) 56.18

24. Munoz (Col) 1.01.03

25. Pulnikov (Ukr) 1.01.31

26. Podenzana (Ita) 1.01.54

27. Cubino (Esp) 1.02.27

28. Brochard (Fra) 1.02.45

29. Zberg (Sui) 1.07.08

30. Ledanois (Fra) 1.14.04

31. Bruyneel 1.18.14

32. Pellicioli (Ita) 1.20.13

33. Elli (Ita) 1.21.34

34. Bernard (Fra) 1.23.11

35. Diaz Zabala (Esp) 1.23.27

36. Armstrong (E-U) 1.28.06

37. Totschnig (Aut) 1.30.47

38. Bolts (All) 1.31.16

39. Tafi (Ita) 1.36.49

40. Gonzalez-Arr. (Esp) 1.38.04

41. Rué (Fra) 1.38.11

42. Zaina (Ita) 1.38.28

43. Lelli (Ita) 1.39.43

44. Peron (Ita) 1.42.18

45. Bouwmans (P-B) 1.44.09

46. Jaskula (Pol) 1.53.46

47. Sciandri (Ita) 1.55.10

48. Vona (Ita) 1.55.35

49. Skibby (Dan) 1.55.43

50. Sierra (Ven) 1.56.17

51. Colombo (Ita) 1.57.14

52. Den Bakker (P-B) 1.58.25

53. Bugno (Ita) 1.58.47

54. Ferrigato (Ita) 2.04.51

55. Rous (Fra) 2.07.39

56. Abdoujaparov (Ouz) 2.08.55

57. Miranda (Esp) 2.08.57

58. Aldag (All) 2.13.41

59. Fr. Simon (Fra) 2.15.16

60. Stephens (Aus) 2.16.01

61. Arroyo (Mex) 2.19.06

62. de las Cuevas (Fra) 2.19.23

63. Bouvard (Fra) 2.24.18

64. Hodge (Aus) 2.28.17

65. Volpi (Ita) 2.28.43

66. Heppner (All) 2.30.47

67. Jaermann (Sui) 2.32.14

68. Jeker (Sui) 2.38.21

69. Uriarte (Esp) 2.38.22

70. Dekker (P-B) 2.38.28

71. Tchmil (Rus) 2.39.02

72. Donati (Ita) 2.40.04

73. Museeuw 2.41.54

74. Outchakov (Rus) 2.42.07

75. Kasputis (Lit) 2.45.50

76. Van De Laer 2.45.52

77. Frattini (Ita) 2.46.11

78. Alonso (Esp) 2.47.25

79. Bottaro (Ita) 2.47.26

80. Davy (Fra) 2.49.17

81. Perona (Ita) 2.51.34

82. Andreu (E-U) 2.52.15

83. Galletti (Ita) 2.52.22

84. Siboni (Ita) 2.53.16

85. Milesi (Ita) 2.54.10

86. Vanzella (Ita) 2.54.10

87. Perini (Ita) 2.54.18

88. W. Peeters 2.54.38

89. G. Bontempi (Ita) 2.55.28

90. Zabel (All) 2.56.48

91. Piziks (Let) 2.57.55

92. Lemarchand (Fra) 2.58.26

93. Vidal (Esp) 2.58.38

94. Marie (Fra) 2.58.54

95. Garmendia (Esp) 2.59.43

96. Gontchenkov (Ukr) 3.00.25

97. Maassen (P-B) 3.01.43

98. Scirea (Ita) 3.01.55

99. Bettin (Ita) 3.04.00

100. Loda (Ita) 3.04.45

101. Bauer (Can) 3.05.33

102. Brasi (Ita) 3.06.23

103. Lombardi (Ita) 3.06.40

104. Talmant (Fra) 3.07.19

105. Farazijn 3.09.32

106. Colagè (Ita) 3.10.04

107. Fagnini (Ita) 3.12.11

108. Fidanza (Ita) 3.12.20

109. Swart (N-Z) 3.14.15

110. Gorini (Ita) 3.14.20

111. Serpellini (Ita) 3.16.05

112. Cassani (Ita) 3.16.51

113. Voskamp (P-B) 3.17.41

114. Poli (Ita) 3.21.26

115. Cornillet (Fra) 3.36.26

CLASSEMENTS PAR POINTS

SPRINTS DE DIMANCHE

Angervilliers (km 44,5) : 1. W. Peeters, 6 pts; 2. Podenzana (Ita), 4; 3. Serpellini (Ita), 2.

Haut des Champs-Elysées (km 103) : 1. Serpellini (Ita), 6 pts; 2. Virenque (Fra); 3. Brochard (Fra).

CLASSEMENT FINAL

1. Jalabert (Fra/Once) 333

2. Abdoujaparov (Ouz) 271

3. Indurain (Esp) 180

4. Riis (Dan) 175

5. Zabel (All) 168

6. Lombardi (Ita) 144

7. Hamburger (Dan) 103

8. Sciandri (Ita) 102

9. Ferrigato (Ita) 97

10. Tchmil (Rus) 95

GRAND PRIX DE LA MONTAGNE

DIMANCHE

Côte de Montflix (4e cat.) : 1. Loda (Ita); 2. Milesi (Ita); 3. Chiappucci (Ita).

Côte de Saint-Cyr-sous-Dourdan (4e cat.) : 1. Galletti (Ita); 2. Cassani (Ita); 3. Elli (Ita).

Côte de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (4e cat.) : 1. Perini (Ita); 2. Kasputis (Lit); 3. Bernard (Fra).

Côte de Chateaufort (4e cat.) : 1. Cassani (Ita); 2. Chiappucci (Ita); 3. Indurain (Esp).

CLASSEMENT FINAL

1. Virenque (Fra/Festina) 438

2. Chiappucci (Ita) 214

3. Zulle (Sui) 205

4. Indurain (Esp) 198

5. Buenahora (Col) 177

6. Pantani (Ita) 142

7. Dufaux (Fra) 132

8. Escartin (Ita) 121

9. Brochard (Fra) 104

10. Munoz (Col) 101

CLASSEMENT PAR ÉQUIPES

ETAPE DE SAMEDI

1. Once 2 h 58.47

2. Gewiss à 0.28

3. Mapei 3.49

4. Festina 4.35

5. Castorama 5.49

ETAPE DE DIMANCHE

1. Telekom/ZG-Mobili 10 h 59.18

2. Polti m.t.

3. Motorola m.t.

4. TVM m.t.

5. MG m.t.

CLASSEMENT FINAL

1. Once 278 h 29.35

2. Gewiss à 13.23

3. Mapei 55.53

4. Festina 1.17.05

5. Carrera 1.23.31

6. Banesto 1.54.11

7. Kelme 2.01.09

8. Castorama 3.03.39

9. Motorola 3.17.31

10. Brescialat 3.28.02

11. Telekom/ZG Mobili 3.32.58

12. MG 3.45.36

13. Polti 4.01.39

14. TVM 4.02.40

15. Novell 4.03.41

16. Chazal 5.36.02

17. GAN 5.47.40

18. Lampre 5.49.53

19. Mercatone Uno 6.47.04

20. Aki 7.02.23

CLASSEMENTS ANNEXES

CLASSEMENT DES JEUNES

Samedi : 1. Hamburger (Dan); 2. Colombo (Ita); 3. Peron (Ita); 4. Brasi (Ita); 5. Pantani (Ita).

Dimanche : 1. Fagnini (Ita); 2. Zabel (All); 3. Hamburger (Dan).

Classement final : 1. Pantani (Ita); 2. Hamburger (Dan); 3. Zberg (Sui); 4. Armstrong (E-U); 5. Totschnig (Aut).

COMBATIVITÉ

Classement final : 1. Buenahora (Col/Kelme), 36 pts; 2. Virenque (Fra) et Jalabert (Fra), 30.

COMMUNIQUÉ MÉDICAL

Samedi et dimanche

RAS.

DÉCISION DES COMMISSAIRES

Samedi et dimanche

RAS.

MOYENNE PROCHE DU RECORD

Le Tour 1995, long de 3.635 km, a été bouclé à la moyenne de 39,193 km/h, soit la deuxième dans l'histoire de la Grande Boucle. Seule, l'édition 1992, également remportée par Indurain, a été plus rapide (39,504 km/h) sur une distance légèrement supérieure mais un parcours moins montagneux, les Pyrénées étant en grande partie escamotées. Cette moyenne est intrinsèquement la plus élevée de l'histoire du Tour puisque les temps de l'étape de Pau, neutralisée par les coureurs au lendemain du décès de Casartelli, ont été pris en compte pour le classement général.

L'an passé, la moyenne du Tour s'était élevée à 38,383 km/h.

Ils étaient 189 au départ à Saint-Brieuc; ils sont 115 à l'arrivée à Paris

BANESTO

(directeur sportif: Eusebio Unzue)

1. Miguel Indurain (Esp)

2. Marino Alonso (Esp)

3. Vicente Aparicio (Esp)

4. Thomas Davy (Fra)

5. Aitor Garmendia (Esp)

6. Jose Ramon Gonzalez-Arrieta (Esp)

7. Carmelo Miranda (Esp)

8. Gérard Rué (Fra)

9. Jose Ramon Uriarte (Esp)

GEWISS

(directeur sportif: Emmanuele Bombini)

Evgueni Berzin (Rus) ab. 10e ÉTAPE

12. Guido Bontempi (Ita)

13. Dario Bottaro (Ita)

14. Bruno Cenghialta (Ita)

15. Gabriele Colombo (Ita)

16. Francesco Frattini (Ita)

17. Ivan Gotti (Ita)

18. Bjarne Riis (Dan)

19. Alberto Volpi (Ita)

CARRERA

(directeur sportif: Sandro Quintarelli)

21. Marco Pantani (Ita)

Sergio Barbero (Ita) ab. 16e ÉTAPE

Alessandro Bertolini (Ita) ab. 10e ÉTAPE

24. Claudio Chiappucci (Ita)

Mario Chiesa (Ita) ab. 10e ÉTAPE

26. Marcello Siboni (Ita)

27. Leonardo Sierra (Ven)

28. Enrico Zaina (Ita)

29. Beat Zberg (Sui)

AKI

(directeur sportif: Roberto Amadio)

31. Zenon Jaskula (Pol)

32. Mauro Bettin (Ita)

Giuseppe Citterio (Ita) ab. 4e ÉTAPE

René Foucachon (Fra) élim. 3e ÉTAPE

35. Gianluca Gorini (Ita)

Dimitri Konyshev (Rus) ab. 12e ÉTAPE

Dante Rezze (Fra) ab. 15e ÉTAPE

Gilberto Simoni (Ita) ab. 13e ÉTAPE

Denis Zanette (Ita) ab. 11e ÉTAPE

MAPEI-GB

(directeur sportif: Juan Fernandez)

41. Tony Rominger (Sui)

Carlo BOMANS élim. 9e ÉTAPE

Gianluca Bortolami (Ita) ab. 18e ÉTAPE

44. Fernando Escartin (Esp)

45. Arsenio Gonzalez (Esp)

Javier Mauleon (Esp) ab. 10e ÉTAPE

47. Johan MUSEEUW

48. Wilfried PEETERS

49. Andrea Tafi (Ita)

FESTINA

(directeur sportif: Bruno Roussel)

51. Richard Virenque (Fra)

Bruno Boscardin (Fra) ab. 15e ÉTAPE

53. Laurent Brochard (Fra)

54. Laurent Dufaux (Sui)

Pascal Hervé (Fra) n.p. 6e ÉTAPE

56. Stephen Hodge (Aus)

57. Fabian Jeker (Sui)

Lars Michaelsen (Dan) élim. 3e ÉTAPE

59. Jean-Cyril Robin (Fra)

ONCE

(directeur sportif: Manolo Saiz)

61. Laurent Jalabert (Fra)

62. Erik Breukink (P-B)

63. Johan BRUYNEEL

64. Herminio Diaz Zabala (Esp)

65. Melchor Mauri (Esp)

Luis Diaz de Otazu (Esp) élim. 3e ÉTAPE

Mariano Rojas (Esp) ab. 15e ÉTAPE

68. Neil Stephens (Aus)

69. Alex Zulle (Sui)

LAMPRE

(directeur sportif: Pietro Algeri)

Maurizio Fondriest (Ita) ab. 10e ÉTAPE

Wladimir Belli (Ita) ab. 15e ÉTAPE

Roberto Conti (Ita) ab. 2e ÉTAPE

74. Alessio Galletti (Ita)

75. Alexander Gontchenkov (Ukr)

76. Davide Perona (Ita)

77. Marco Serpellini (Ita)

Jan Svorada (Svq) élim.9e ÉTAPE

Pavel Tonkov (Rus) ab. 13E ÉTAPE

GAN

(directeur sportif: Roger Legeay)

Chris Boardman (G-B) ab. PROLOGUE

Christophe Capelle (Fra) élim. 15e ÉTAPE

Thierry Gouvenou (Fra) élim. 9e ÉTAPE

Pascal Lance (Fra) élim.9e ÉTAPE

85. Yvon Ledanois (Fra)

86. François Lemarchand (Fra)

Francis Moreau (Fra) élim. 15e ÉTAPE

88. Didier Rous (Fra)

Eddy Seigneur (Fra) ab. 2e ÉTAPE

POLTI

(directeur sportif: Giosue Zenoni)

91. Georg Totschnig (Aut)

Dirk Baldinger (All) ab. 15e ÉTAPE

Eric Boyer (Fra) ab. 16e ÉTAPE

94. Rossano Brasi (Ita)

95. Giovanni Fidanza (Ita)

96. Giovanni Lombardi (Ita)

97. Sergei Outschakov (Rus)

98. Oscar Pellicioli (Ita)

99. Mario Scirea (Ita)

KELME

(directeur sportif: Alvaro Pino)

101. Laudelino Cubino (Esp)

Juan Cesar Aguirre (Col) ab. 15e ÉTAPE

103. Hernan Buenahora (Col)

Francisco Cabello (Esp) élim. 8e ÉTAPE

Angel Camargo (Col) ab. 15e ÉTAPE

Hector Castano (Col) Ab. 18e ÉTAPE

Angel Edo (Esp) élim. 10e ÉTAPE

108. Federico Munoz (Col)

109. Jose Angel Vidal (Esp)

MOTOROLA

(directeur sportif: James Ochowicz)

111. Lance Armstrong (E-U)

112. Frankie Andreu (E-U)

113. Steve Bauer (Can)

Fabio Casartelli (Ita) 15e ÉTAPE

115. Alvaro Mejia (Col)

Kaspars Ozers (Let) élim. 3e ÉTAPE

117. Andrea Peron (Ita)

118. Stephen Swart (N-Z)

Sean Yates (G-B) ab. 13e ÉTAPE

TVM

(directeur sportif: Cees Priem)

121. Bo Hamburger (Dan)

Jeroen Blijlevens (P-B) ab. 7e ÉTAPE

123. Maarten Den Bakker (P-B)

Tristan Hoffman (P-B) ab. 12e ÉTAPE

Jelle Nijdam (P-B) ab. 9e ÉTAPE

Hendrik REDANT ab. 4e ÉTAPE

127. Jesper Skibby (Dan)

128. Jim VAN DE LAER

129. Bart Voskamp (P-B)

LOTTO

(directeur sportif: J.-L. Vandenbroucke)

131. Andrei Tchmil (Rus)

Mario DE CLERCQ ab. 9e ÉTAPE

Peter DE CLERCQ élim. 9e ÉTAPE

134. Peter FARAZIJN

Herman FRISON élim. 9e ÉTAPE

Sammie MOREELS élim. 9e ÉTAPE

Wilfried NELISSEN ab. 5e ÉTAPE

Marc SERGEANT n.p. 4e ÉTAPE

Rudy VERDONCK élim. 9e ÉTAPE

CASTORAMA

(directeur sportif: Cyrille Guimard)

141. Armand de las Cuevas (Fra)

Jacky Durand (Fra) ab. 10e ÉTAPE

Thierry Laurent (Fra) ab. 13e ÉTAPE

144. Laurent Madouas (Fra)

Emmanuel Magnien (Fra) ab. 9e ÉTAPE

146. Thierry Marie (Fra)

147. François Simon (Fra)

148. Gilles Talmant (Fra)

Bruno Thibout (Fra) ab. 12e ÉTAPE

MG-TECHNOGYM

(directeur sportif: Giancarlo Ferretti)

151. Gianni Bugno (Ita)

Fabio Baldato (Ita) ab. 5e ÉTAPE

153. Davide Cassani (Ita)

154. Alberto Elli (Ita)

155. Rolf Jaermann (Sui)

156. Nicola Loda (Ita)

157. Maximilian Sciandri (Ita)

158. Flavio Vanzella (Ita)

159. Franco Vona (Ita)

NOVELL

(directeur sportif: Jan Raas)

161. Djamolidine Abdoujaparov (Ouz)

162. Eddy Bouwmans (P-B)

163. Erik Dekker (P-B)

164. Viatcheslav Ekimov (Rus)

165. Frans Maassen (P-B)

Frederic Moncassin (Fra) ab. 12e ÉTAPE

167. Arvis Piziks (Let)

Leon Van Bon (P-B) ab. 12e ÉTAPE

Marc WAUTERS ab. 10e ÉTAPE

MERCATONE UNO

(directeur sportif: Antonio Salutini)

Mario Cipollini (Ita) n.p. 10e ÉTAPE

172. Massimo Donati (Ita)

173. Gian Matteo Fagnini (Ita)

Rosario Fina (Ita) ab. 3e ÉTAPE

175. Massimiliano Lelli (Ita)

Silvio Martinello (Ita) ab. 9e ÉTAPE

Roberto Petito (Ita) ab. 9e ÉTAPE

178. Eros Poli (Ita)

Antonio Politano (Ita) ab. 10e ÉTAPE

CHAZAL

(directeur sportif: Vincent Lavenu)

181. Miguel Arroyo (Mex)

182. Jean-François Bernard (Fra)

Jean-Pierre Bourgeot (Fra) ab. 12e ÉTAPE

184. Gilles Bouvard (Fra)

185. Bruno Cornillet (Fra)

Gilles Delion (Fra) élim. 13e ÉTAPE

187. Arturas Kasputis (Lit)

Jaan Kirsipuu (Est) élim. 7e ÉTAPE

Christophe Mengin (Fra) élim. 9e ÉTAPE

BRESCIALAT

(directeur sportif: Bruno Leali)

191. Massimo Podenzana (Ita)

Fausto Dotti (Ita) ab. 7e ÉTAPE

193. Paolo Lanfranchi (Ita)

Angelo Lecchi (Ita) ab 12e ÉTAPE

Mario Manzoni (Ita) ab. 4e ÉTAPE

196. Marco Milesi (Ita)

197. Giancarlo Perini (Ita)

Mauro Radaelli (Ita) ab. 11e ÉTAPE

Eric VANDERAERDEN ab. 10e ÉTAPE

TELEKOM-ZG

(directeur sportif: Walter Godefroot)

201. Rolf Aldag (All)

202. Udo Bolts (All)

203. Jens Heppner (All)

Olaf Ludwig (All) élim. 9e ÉTAPE

205. Vladimir Poulnikov (Ukr)

206. Erik Zabel (All)

207. Stefano Colage (Ita)

208. Andrea Ferrigato (Ita)

Nelson Rodriguez (Col) ab. 7e ÉTAPE