Accueil

LE SARMA LUX DU GOULET LOUISE FERMERA A LA FIN DE LA SEMAINE, LA VIE DANS UN GRAND MAGASIN QUI MEURT

Temps de lecture: 3 min

Le Sarma Lux du goulet Louise fermera à la fin de la semaine

La vie dans un grand magasin qui meurt

Si le goulet de l'avenue Louise se transforme et que les travaux suivent normalement leur cours, les magasins bordant la célèbre avenue bruxelloise changent aussi : le Sarma Lux ferme à la fin de ce mois. Il sera remplacé par une succursale Inno, qui ouvrira ses portes en octobre, tandis que le siège Inno de la chaussée d'Ixelles sera fermé.

Pourquoi cette fermeture ?

- On n'en sait rien, explique la responsable du secteur enfants, nous ne sommes pas dans le secret des dieux. On nous a mis devant le fait accompli.

Le magasin n'est plus que l'ombre de lui-même. Réflexion d'une cliente :

- Tout est presque parti !

En effet, les départements hommes, femmes et enfants sont regroupés sur un seul étage et sont de plus en plus dégarnis... La liquidation touche à sa fin, avec des soldes d'ampleur !

Des clients, il y en a, mais pas aussi nombreux qu'on aurait pu imaginer. Ils errent dans les rayons; on dirait qu'ils portent aussi le deuil de leur cher Sarma.

- C'est dommage que ce magasin ferme, commente Mme Luppens. Comme je travaille dans le coin, c'était facile de venir ici faire quelques petites courses. De plus c'était fort démocratique point de vue prix, l'Inno, c'est plus cher...

Plus cher l'Inno, c'est une réflexion qui revient souvent dans la bouche des clientes. Plus cher, mais parfois aussi moins intéressant, d'après cette vendeuse de chez Godiva :

- Un des avantages du Sarma, c'est qu'on y trouve facilement des grandes tailles. Ainsi, je pouvais venir ici pour acheter mes vêtements et ceux de mes enfants sans devoir courir plusieurs boutiques !

Le personnel du magasin est aussi amer. D'accord, tous garderont leur emploi, mais peu resteront dans le cadre familier de l'avenue Louise. La plupart d'entre eux seront dispersés dans différents magasins Inno.

LE PERSONNEL SERA RECASÉ

Cette dispersion s'est voulu le moins arbitraire possible. La direction a demandé à ses employés de choisir deux succursales parmi les quatre dans lesquelles le personnel du Sarma Louise sera réparti (rue Neuve, Bascule, Shopping de Woluwe et Louise).

- On ne doit pas se plaindre, déclare la responsable du secteur enfants; au moins on garde notre boulot, il y a pire. Le gros problème, c'est qu'on recommence à zéro ! On ne connaît personne de l'autre côté et il faudra se réhabituer à tout : nouvelle façon de travailler, nouveaux collègues, nouvelles habi tudes à prendre... Enfin, dans l'ensemble ce n'est pas trop négatif.

Mais la façon dont certains membres Sarma parlent de la chance qu'ils ont malgré tout ressemble fort à la méthode Coué. Enfin, toutes n'essayent pas d'afficher un pareil optimisme. Une des étalagistes n'a pas la moindre idée, pour l'instant, où elle sera mutée.

- Contrairement aux autres, je ne sais pas encore où je devrai aller. Je sais que je garde mon emploi, mais l'endroit où je travaillerai reste un mystère.

Même si les emplois et les avantages ancienneté seront conservés, il reste du flou. Notamment en ce qui concerne les fonctions de chacun : personne n'est vraiment sûr de retrouver exactement la même place...

St.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une