Le Tour de la honte bouclé, l'épreuve de fond s'engage Le Tour est terminé pour Pantani pas pour l'équipe TVM qui a fait étape, ce lundi matin, à la PJ de Reims. Le Tour d'un héros et de quelques zéros Pourquoi le Tour 98 change tout au cyclisme Les classements annexes du 85 e Tour de France Ils étaient 189 coureurs au départ de Dublin96 d'entre eux sont arrivés à Paris

Le Tour de la honte bouclé, l'épreuve de fond s'engage Le Tour est terminé pour Pantani; pas pour l'équipe TVM qui a fait étape, ce lundi matin, à la PJ de Reims.

Sur Paris et les Champs-Elysées, le ciel était sombre et la pluie fine, dimanche. Ainsi, pour la première fois depuis si longtemps, la plus prestigieuse épreuve cycliste au monde s'est achevée en l'absence de soleil et de quelques personnalités, plutôt politiques. C'est le symbole du climat pourri de ce Tour de France et aussi l'illustration des distances que certains veulent prendre par rapport au cyclisme, gangrené par le dopage.

Dans ce contexte, naturellement, la victoire de Marco Pantani n'a pas eu l'écho qu'elle aurait recueilli en des temps plus normaux et on ne peut que le regretter pour le Romagnol qui n'a pas réussi un mince exploit entre Dublin et Paris.

D'abord, il a réalisé un doublé Giro-Tour que seuls Coppi, Anquetil, Merckx, Hinault, Roche et Indurain ont signé avant lui. Ensuite, il est le premier Italien, depuis 1965 et le succès de Gimondi, à rapporter le maillot jaune à Paris. Enfin, il a mis à mort la légende qui voulait qu'un authentique grimpeur ne puisse plus triompher des rouleurs.

Pour tout cela, les compatriotes de Pantani s'apprêtent à le célébrer avec fracas. Mais ils seront les seuls - avec les Belges, ravis par la 10e place d'Axel Merckx et les 4 succès d'étape de Tom Steels, encore victorieux à Paris - à estimer que ce Tour était mémorable, d'un strict point de vue sportif.

C'est que les affaires, donc, ont primé toute autre chronique. Ces dernières heures, elles ont paru se calmer. Inculpés, Nicolas Terrados, le médecin du groupe Once, et Rodolfo Massi, le coureur italien de Casino, ont été libérés sous caution. Mais aujourd'hui, huit coureurs de TVM et une dizaine de membres de l'équipe néerlandaise ont répondu dès 10 heures à la convocation de la police judiciaire de Reims, y apprenant d'emblée que le masseur Jan Moors avait été mis en examen la veille des chefs d'infraction à la loi sur les substances vénéneuses, à la loi de 1989 sur le dopage, et au code des douanes.

Nul doute, évidemment, que l'on allait aussi reparler des carnets de Willy Voet, lesquels renfermeraient maintes informations exploitables par les enquêteurs.

Puisque ceux-ci, manifestement, vont aller au bout des choses, le pouvoir sportif ne veut pas être en reste. La position du monde cycliste est connue. Daniel Baal, président de la Fédération française, partie civile dans l'affaire Festina et vice-président de l'Union cycliste internationale (UCI), souhaite un grand déballage et attend même d'être entendu par la justice. Jean-Marie Leblanc, le patron du Tour, lui, a également rompu avec le discours parfois conciliant qu'il avait adopté jusqu'ici. Très dur vis-à-vis de Richard Virenque et de Manolo Saiz, le directeur sportif des Once, il a annoncé que le Tour de 1999 respecterait plus les coureurs, avec deux jours de repos notamment. Il a défini l'épreuve à venir comme étant celle du renouveau, si toutes les instances concernées assument leurs responsabilités en matière de dopage.

Précisément, un peu partout, désormais, le grand chantier de lutte contre le dopage s'ouvre. Le gouvernement français a ainsi annoncé la création d'un groupe de travail incluant l'Ordre national des médecins.

Ces jeudi et vendredi, l'Union cycliste internationale réunira organisateurs et directeurs sportifs à Paris et, dans une quinzaine de jours, le Comité olympique international (CIO) réunira sa commission exécutive avec le souci de préparer une conférence internationale qui, en janvier, doit permettre de parvenir enfin à une définition claire du dopage .

Celle-ci, en tout cas, est hautement souhaitable car, au moment où l'urgence de combattre le mal est admise, force est de constater que le terme de dopage ne recouvre pas la même chose pour tout le monde. Par exemple, Juan Samaranch, président du CIO, est partisan de réduire la liste des produits dopants, n'y incluant plus que ceux qui mettent la santé des athlètes en danger. Mais Marie-Georges Buffet, ministre français des Sports, et Hein Verbruggen, président de l'UCI, ne partagent pas cet avis. Comme quoi si le mouvement a été amorcé, il reste à lui trouver un sens.

BRUNO DEBLANDER

Editorial

et A bout portant en page 2

Articles dans le supplément

«Le Soir-Sports»

Le Tour d'un héros et de quelques zéros Pantani a remporté un Tour qui entrera dans l'histoire. Mais pas uniquement à cause de son exploit.

PARIS

De notre envoyé spécial

Sur ces Champs-Elysées qui, voici trois semaines, avaient été le témoin d'un rêve réalisé, un autre rêve a bien failli s'effondrer. Mais le Tour de France est trop fort, sans doute, pour être réellement inquiété dans son existence, même par des affaires si graves soient-elles. D'autant qu'en sacrant Marco Pantani, son dernier «campionissimo», le cyclisme s'est offert le plus beau champion que l'on puisse imaginer. Il n'empêche: le Tour 1998 restera à jamais celui du chaos et du scandale.

Après avoir, près de trois semaines durant, accusé le coup, en affirmant sans doute le plus sincèrement du monde être abasourdi par l'ampleur des révélations qui lui étaient faites, Jean-Marie Leblanc, le directeur général du Tour, a aujourd'hui avalé la couleuvre. C'est ce que tendent à laisser penser ses propos des dernières heures. A l'évidence, le milieu du cyclisme était devenu trop gangréné , a dit le Nordiste. Mais, à la lueur de toutes ces affaires, il va en sortir purifié à condition que nous allions au bout de cette moralisation.

Absent tout au long d'une crise qui est loin d'être terminée, le président de l'UCI, Hein Verbruggen, va, dès mercredi, réunir la direction de l'Union cycliste internationale à Paris pour établir un premier état des lieux.

Longtemps considéré au cours de la crise comme le dernier défenseur des coureurs, Jean-Marie Leblanc a médité et il est sorti de sa réserve. Il lui a fallu le temps, mais le patron du Tour a enfin compris ce qui se passait. Il a réalisé sur le tard que certains coureurs, comme Bjarne Riis, le «représentant» du peloton, pouvaient l'épater, que d'autres, même parmi les plus grands noms, l'avaient plus que déçu.

Richard Virenque avait dit qu'il était dégoûté par le tracé du Tour? Un grimpeur l'a gagné: certains ont aujourd'hui bonne mine. Le Varois s'obstine à dire qu'il était le seul coureur non dopé chez Festina? Cela a dû être dur pour Dufaux de dire la vérité. Si tous ceux qui ont fauté pouvaient en faire de même. Jalabert et les Once se sont donné une bonne image en partant? Peut-être que Once avait d'autres raisons de quitter le Tour avant la fin.

Jean-Marie Leblanc n'est donc plus dupe. Et lui aussi, à la tête du Tour, fera le nettoyage: L'an prochain, nous regarderons de plus près la moralité des équipes. Nous ne prendrons plus une équipe dont un coureur serait découvert (comme ce fut le cas pour Festina) dopé en mai. Qu'il y ait moins de formations au départ ne sera pas important. Car le Tour, même après 1998, sera toujours le Tour.

JEAN-FRANÇOIS LAUWENS

Reportage pages 21 et 22

Pourquoi le Tour 98 change tout au cyclisme Pantani par son profil et son approche, les affaires de dopage, par le nettoyage qu'elles annoncent, sauvent peut-être le vélo.

PARIS

De notre envoyé spécial

Il a donc fallu qu'il arrive au bord du gouffre pour que le cyclisme actionne son frein. Il était moins une. Sans l'intervention de la police et de la justice, le Tour 98 aurait peut-être été remporté par Virenque alors que Massi aurait endossé le maillot à pois. Aujourd'hui, ces deux hommes ont, pour cause, leur réputation brisée. Et c'est sans doute mieux ainsi. Quoi qu'il arrive, ce Tour, par l'ampleur, jamais atteinte, des affaires de dopage qui l'ont secoué comme par l'exploit de Pantani, va changer beaucoup de choses dans les mentalités. Les premières ont fait tomber quelques mythes: non, on ne court pas le Tour en buvant de l'eau claire; non, le peloton n'est pas une grande famille (Bouvard a balancé son coéquipier Massi, les dissensions lors des deux grèves étaient énormes).

Quant au succès de Pantani, il permet de balayer quelques idées reçues. C'est qu'avec le succès du Romagnol, un champion comme on ne croyait plus en voir un jour, le cyclisme va peut-être changer d'âme, ou plutôt retrouver la sienne. Car le vélo est d'abord la république des possibles et non le royaume des certitudes.

Les grimpeurs ne peuvent plus gagner le Tour. Lucien Van Impe, en 1976, avait été le dernier «grimpeur pur» à remporter la Grande Boucle. Bartali, Robic, Coppi, Gaul ou Bahamontes avant lui avaient porté le grimpeur au panthéon du sport. Leur popularité n'avait d'égale que la beauté de leurs exploits. Jimenez, Fuente, Herrera, Chiappucci ont aussi marqué les foules, mais le Tour a évolué. On ne dessine plus de Tour pour les grimpeurs, se lamentait l'autre jour Lucien Van Impe. Après lui, le profil du vainqueur du Tour a pris une orientation définitive déjà suggérée par Merckx et Anquetil: avec Hinault, Fignon, Roche, Indurain et Ullrich, on n'a plus vu s'imposer à Paris des grimpeurs limitant la casse en plaine mais des rouleurs capables de suivre les grimpeurs en montagne. La race des grimpeurs elle-même a commencé alors à s'éteindre. Chiappucci dans un premier temps, Pantani aujourd'hui en ont été les derniers représentants. Avec son doublé Giro-Tour, Pantani a montré que cette évolution n'était pas inéluctable. Dans les deux cas, il s'est loupé dans le premier contre-la-montre et est parti refaire un retard, qu'on pensait insurmontable, en haute montagne. Et ce sur un Tour qui, a priori, semblait le moins montagneux des dernières années et qui d'ailleurs avait été dénoncé comme tel par Virenque. Cela nous prouve ce que l'on a souvent oublié ces derniers temps , glisse Patrick Lefevere, que ce sont les coureurs qui font la course . Et Leblanc de rajouter à l'endroit de Virenque : Maintenant qu'un grimpeur a gagné, certains ont bonne mine...

Le Tour de France doit être un objectif unique et se préparer de manière scientifique. Vainqueur du Giro, Pantani s'est présenté à Dublin certain de ne pas posséder la moindre chance de figurer à Paris. Cela lui a évité la pression, sans doute, mais cette approche, presque dilettante, peut être salvatrice. Indurain, dernier coureur à avoir réalisé le (double) doublé Giro-Tour, préparait en Italie l'épreuve française. Pantani avait, lui, misé sur le Giro et a en plus remporté le Tour sans avoir jamais couru à l'économie ni s'être caché jusqu'au 11 juillet. Et sans disposer, comme Indurain ou Ullrich, d'une équipe capable de l'emmener dans un fauteuil à Paris: on peut dire que Pantani a gagné son Tour tout seul, ou presque. Une gifle pour Ullrich et Virenque qui pensent que rien ne compte d'autre que le Tour. Le cyclisme n'est heureusement pas une science exacte.

JEAN-FRANÇOIS LAUWENS

Les vainqueurs

en bref

Jan ULLRICH (Allemagne)

Né le 2 décembre 1973, à Rostock (RDA).

Amateur: Championnat du monde 1993 (Oslo).

Professionnel depuis 1995.

Equipe: Telekom (depuis 1995).

Principales victoires

1993: Championnat du monde amateur.

1995: Championnat d'Allemagne de contre-la-montre.

1996: 1 étape du Tour de France (Bordeaux - Saint-Emilion), Regio Tour et 1 étape.

1997:: 2 étape du Tour de France (Luchon - Andorre-Arcalis et c.l.m. de Saint-Etienne), championnat d'Allemagne, 1 étape du Tour de Suisse, Luk - Buhl.

1998: 3 étapes du Tour de France (c.l.m. Meyrignac - Corrèze, Vizille - Albertville et c.l.m. Monceau-les-Mines - Le Creusot).

TOM STEELS

Date de naissance: le 2 septembre 1971, à Sint-Gillis-Waas.

Professionnel depuis 1994

Equipes: Vlaanderen 2002 (1994-1995), Mapei-GB (depuis 1996).

Principales victoires

1994: une étape du Tour de l'Avenir, Zele.

1995: GP Van Steenbergen, une étape du Tour des Pays-Bas, Hoboken, America, Anderlecht, Putte - Kapellen.

1996: Gand - Wevelgem, «Het Volk», deux étapes du Tour d'Espagne, une étape du Tour méditerranéen, une étape du Tour de Galice, Alost.

1997: championnat de Belgique, quatre étapes de Paris - Nice, une étape du Tour de Suisse, une étape du Tour du Luxembourg.

1998: 2 étapes du tour du Majorque, 2 étapes à la Ruta del Sol, 2 étapes à Paris - Nice, A travers la Belgique, champion de Belgique, 4 étapes du Tour de France (Dublin - Dublin, Tarascon-sur-Ariège - Le Cap-d'Agde, Aix-Les-Bains - Neuchâtel, Melun - Paris).

Marco PANTANI (Italie)

Né le 13 janvier 1970, à Cesenatico.

Professionnel depuis 1992.

Equipes: Carrera (1992-1996), Mercatone Uno (depuis 1997).

Principales victoires

1994: 2 étapes du Tour d'Italie.

1995: 2 étapes du Tour de France (Aime-La Plagne - l'alpe d'Huez, Saint-Orens-de-Gameville - Guzet-Neige), 1 étape du Tour de Suisse.

1997: 2 étape du Tour de France (Saint-Etienne - l'alpe d'Huez, Courchevel - Morzine).

1998: 1 étape du Tour de Murcie, 2 étapes et le Tour d'Italie, 2 étapes du Tour de France et Tour de France (Luchon - plateau de Beille, Grenoble - Les Deux-Alpes).

20.MONCEAU-LES-MINES

- LE CREUSOT (52km c.l.m.)

1.ULLRICH (All-TEL)

en1h03.52

(moyenne: 48,851km/h)

2.Julich (E-U-COF) à1.01

3.Pantani (Ita-MER) 2.35

4.Baranowski (Pol-USP) 3.11

5.Teteriouk (Kzk-LOT) 3.46

6.Ekimov (Rus-USP) 3.48

7.Rinero (Fra-COF) 3.50

8.Forconi (Ita-MER) 3.55

9. Merckx (PLT) 3.59

10.R.Meier (Sui-COF) 4.29

11.Bolts (All-TEL) 4.40

12.Berzin (Rus-FDJ) 4.47

13.Bourguignon (Fra-BIG) 4.48

14.Di Grande (Ita-MAP) 4.57

15.Hamilton (E-U-USP) 4.58

16.Robin (Fra-USP) 4.58

17.Nardello (Ita-MAP) 5.06

18. Verbrugghe (LOT) 5.14

19.Podenzana (Ita-MER) 5.29

20.Jaksche (All-PLT) 5.33

21.N.Jalabert (Fra-COF) 5.41

22.Lino (Fra-BIG) 5.41

23.Heulot (Fra-FDJ) 5.43

24.Boogerd (P-B-RAB) 5.56

25.Van de Wouwer (LOT) 6.04

26.Livingston (E-U-COF) 6.08

27.Elli (Ita-CSO) 6.12

28.Hamburger (Dan-CSO) 6.17

29.Salmon (Fra-CSO) 6.22

30.Moerenhout (P-B-RAB) 6.26

31.Heppner (All-TEL) 6.32

32.O'Grady (Aus-GAN) 6.35

33.Crepaldi (Ita-PLT) 6.40

34.Jemison (E-U-USP) 6.45

35.Aldag (All-TEL) 6.57

36.Chanteur (Fra-CSO) 7.00

37.Riis (Dan-TEL) 7.00

38.Leproux (Fra-BIG) 7.01

39.Borgheresi (Ita-MER) 7.04

40.Sivakov (Rus-BIG) 7.07

41.Tafi (Ita-MAP) 7.10

42.Pozzi (Ita-ASI) 7.11

43.Durand (Fra-CSO) 7.13

44.Meinert (Dan-USP) 7.13

45.Totschnig (Aut-TEL) 7.18

46.B.Zberg (Sui-RAB) 7.27

47.Zanini (Ita-MAP) 7.29

48.Sacchi (Ita-PLT) 7.30

49.Lelli (Ita-COF) 7.31

50.Traversoni (Ita-MER) 7.31

51.Brasi (Ita-PLT) 7.32

52.Backstedt (Suè-GAN) 7.34

53.van Bon (P-B-RAB) 7.35

54.den Bakker (P-B-RAB) 7.39

55.Madouas (Fra-LOT) 7.41

56. Verheyen (LOT) 7.41

57.Simeoni (Ita-ASI) 7.44

58.Andreu (E-U-USP) 7.50

59.Hincapie (E-U-USP) 7.55

60.Farazijn (LOT) 7.58

61.Jonker (Aus-RAB) 8.06

62.Guesdon (Fra-FDJ) 8.26

63.Piepoli (Ita-SAE) 8.27

64.Voigt (All-GAN) 8.34

65.Donati (Ita-SAE) 8.45

66. Van Hyfte (LOT) 8.45

67.Mengin (Fra-FDJ) 8.53

68.Henn (All-TEL) 8.55

69.Zabel (All-TEL) 8.57

70. Peeters (MAP) 9.00

71.D.Nazon (Fra-FDJ) 9.00

72.Djavanian (Rus-BIG) 9.04

73.Desbiens (Fra-COF) 9.07

74.Roscioli (Ita-ASI) 9.18

75.Vasseur (Fra-GAN) 9.19

76.Fr.Simon (Fra-GAN) 9.22

77.Agnolutto (Fra-CSO) 9.30

78.Bouyer (Fra-FDJ) 9.35

79.Mazzoleni (Ita-SAE) 9.37

80.Ferrari (Ita-ASI) 9.45

81.Lebreton (Fra-BIG) 9.52

82. Leysen (MAP) 9.57

83.Mori (Ita-SAE) 10.00

84.Fontanelli (Ita-MER) 10.03

85.Jan (Fra-FDJ) 10.10

86. Steels (MAP) 10.26

87.Fornaciari (Ita-SAE) 10.36

88.Poli (Ita-GAN) 10.46

89.Gouvenou (Fra-BIG) 10.50

90.Conti (Ita-MER) 10.51

91.Derame (Fra-USP) 10.57

92.McEwen (Aus-RAB) 11.15

93.Vierhouten (P-B-RAB) 11.24

94.Bordenave (Fra-BIG) 11.34

95.Frattini (Ita-TEL) 11.53

96.Turicchia (Ita-ASI) 13.06

21.MELUN - PARIS

(147,5km)

1.STEELS (MAP)

en3h44.36

(moyenne: 39,403km/h)

2.Zanini (Ita-MAP) à0.00

3.O'Grady (Aus-GAN)0.00

4.Hincapie (E-U-USP) 0.00

5.Zabel (All-TEL) 0.00

6.McEwen (Aus-RAB) 0.00

7.Traversoni (Ita-MER) 0.00

8.Fr.Simon (Fra-GAN) 0.00

9.D.Nazon (Fra-FDJ) 0.00

10.Turicchia (Ita-ASI) 0.00

11.Vierhouten (P-B-RAB) 0.00

12.Mori (Ita-SAE) 0.00

13.Vasseur (Fra-GAN) 0.00

14.Hamburger (Dan-CSO) 0.00

15.Brasi (Ita-PLT) 0.00

16.Chanteur (Fra-CSO) 0.00

17.Durand (Fra-CSO) 0.00

18.Backstedt (Suè-GAN) 0.00

19.Andreu (E-U-USP) 0.00

20.Djavanian (Rus-BIG) 0.00

21.Mazzoleni (Ita-SAE) 0.00

22.Agnolutto (Fra-CSO) 0.00

23.Ferrari (Ita-ASI) 0.00

24. Verheyen (LOT) 0.00

25.Ekimov (Rus-USP) 0.00

26.Roscioli (Ita-ASI) 0.00

27. Farazijn (LOT) 0.00

28.Sivakov (Rus-BIG) 0.00

29. Van Hyfte (LOT) 0.00

30.Mengin (Fra-FDJ) 0.00

31. Merckx (PLT) 0.00

32.Di Grande (Ita-MAP) 0.00

33.Pozzi (Ita-ASI) 0.00

34.van Bon (P-B-RAB) 0.00

35.Boogerd (P-B-RAB) 0.00

36.Elli (Ita-CSO) 0.00

37.Teteriouk (Kzk-LOT) 0.00

38.Bouyer (Fra-FDJ) 0.00

39.Guesdon (Fra-FDJ) 0.00

40.Ullrich (All-TEL) 0.00

41.Tafi (Ita-MAP) 0.00

42.Hamilton (E-U-USP) 0.00

43.Fornaciari (Ita-SAE) 0.00

44.Fontanelli (Ita-MER) 0.00

45.Pantani (Ita-MER) 0.00

46.Forconi (Ita-MER) 0.00

47. Van de Wouwer (LOT) 0.00

48.Jonker (Aus-RAB) 0.00

49.Sacchi (Ita-PLT) 0.00

50.den Bakker (P-B-RAB) 0.00

51.Bordenave (Fra-BIG) 0.00

52.Jan (Fra-FDJ) 0.00

53.Moerenhout (P-B-RAB) 0.00

54.Piepoli (Ita-SAE) 0.00

55.Robin (Fra-USP) 0.00

56.Nardello (Ita-MAP) 0.00

57.R.Meier (Sui-COF) 0.00

58.Lino (Fra-BIG) 0.00

59.Jemison (E-U-USP) 0.00

60.Simeoni (Ita-ASI) 0.00

61.Aldag (All-TEL) 0.00

62.Madouas (Fra-LOT) 0.00

63.Crepaldi (Ita-PLT) 0.00

64.Desbiens (Fra-COF) 0.00

65.Julich (E-U-COF) 0.00

66.Lelli (Ita-COF) 0.00

67.Rinero (Fra-COF) 0.00

68.Baranowski (Pol-USP) 0.00

69.Livingston (E-U-COF) 0.00

70.Meinert (Dan-USP) 0.00

71.Bolts (All-TEL) 0.00

72.Lebreton (Fra-BIG) 0.00

73.Totschnig (Aut-TEL) 0.00

74.Bourguignon (Fra-BIG) 0.00

75.Heppner (All-TEL) 0.00

76.Voigt (All-GAN) 0.00

77.B.Zberg (Sui-RAB) 0.00

78.Leproux (Fra-BIG) 0.00

79. Verbrugghe (LOT) 0.00

80.Peeters (MAP) 0.00

81.Heulot (Fra-FDJ) 0.00

82.Donati (Ita-SAE) 0.00

83.Salmon (Fra-CSO) 0.00

84.Poli (Ita-GAN) 0.00

85.Gouvenou (Fra-BIG) 0.00

86.Henn (All-TEL) 0.00

87.Derame (Fra-USP) 0.00

88.Roberto Conti (Ita-MER) 0.00

89.Berzin (Rus-FDJ) 0.00

90.Riis (Dan-TEL) 0.00

91.Podenzana (Ita-MER) 0.00

92.N.Jalabert (Fra-COF) 0.00

93.Jaksche (All-PLT) 0.00

94.Borgheresi (Ita-MER) 0.00

95.Leysen (MAP) 0.00

96.Frattini (Ita-TEL) 2.33

CLASSEMENT FINAL

DU 85e TOUR

1.PANTANI (Ita-MER)

92h49.46

2.Ullrich (All-TEL) à 3.21

3.Julich (E-U-COF) 4.08

4.Rinero (Fra-COF) 9.16

5.Boogerd (P-B-RAB) 11.26

6.Robin (Fra-USP) 14.57

7.R.Meier (Sui-COF) 15.13

8.Nardello (Ita-MAP) 16.07

9.Di Grande (Ita-MAP) 17.35

10. Merckx (PLT) 17.39

11.Riis (Dan-TEL) 19.10

12.Baranowski (Pol-USP) 19.58

13.Heulot (Fra-FDJ) 20.57

14.Piepoli (Ita-SAE) 22.45

15.Hamburger (Dan-CSO) 26.39

16. Van de Wouwer (LOT) 27.20

17.Livingston (E-U-COF) 34.03

18.Jaksche (All-PLT) 35.41

19. Farazijn (LOT) 36.10

20.Teteriouk (Kzk-LOT) 37.03

21.Bolts (All-TEL) 37.25

22.Madouas (Fra-LOT) 39.54

23. Verheyen (LOT) 41.23

24.Vasseur (Fra-GAN) 42.14

25.Berzin (Rus-FDJ) 42.51

26.Bourguignon (Fra-BIG) 43.53

27.Totschnig (Aut-TEL) 50.13

28.Salmon (Fra-CSO) 51.18

29.Elli (Ita-CSO) 1.00.13

30.Bordenave (Fra-BIG) 1.05.55

31.Agnolutto (Fra-CSO) 1.11.03

32.Pozzi (Ita-ASI) 1.14.54

33.den Bakker (P-B-RAB) 1.16.21

34.Jonker (Aus-RAB) 1.16.49

35.Chanteur (Fra-CSO) 1.19.32

36.Lelli (Ita-COF) 1.20.15

37.Podenzana (Ita-MER) 1.20.47

38.Ekimov (Rus-USP) 1.22.40

39.Leproux (Fra-BIG) 1.25.05

40.B.Zberg (Sui-RAB) 1.26.08

41.Lebreton (Fra-BIG) 1.28.19

42.Tafi (Ita-MAP) 1.29.22

43.Aldag (All-TEL) 1.29.27

44.Moerenhout (P-B-RAB) 1.29.37

45.Meinert (Dan-USP) 1.29.52

46.Forconi (Ita-MER) 1.30.33

47.Sacchi (Ita-PLT) 1.31.53

48.Jemison (E-U-USP) 1.34.27

49.N.Jalabert (Fra-COF) 1.38.45

50.Donati (Ita-SAE) 1.38.59

51.Hamilton (E-U-USP) 1.39.53

52.Borgheresi (Ita-MER) 1.40.04

53.Hincapie (E-U-USP) 1.40.39

54.O'Grady (Aus-GAN) 1.46.04

55.Simeoni (Ita-ASI) 1.47.19

56.Heppner (All-TEL) 1.50.43

57.Fr.Simon (Fra-GAN) 1.52.41

58.Andreu (E-U-USP) 1.53.44

59.Gouvenou (Fra-BIG) 1.55.20

60.Conti (Ita-MER) 1.55.33

61.Desbiens (Fra-COF) 1.56.28

62.Zabel (All-TEL) 1.56.57

63.van Bon (P-B-RAB) 1.57.30

64. Van Hyfte (LOT) 1.58.02

65.Durand (Fra-CSO) 1.59.42

66.Mengin (Fra-FDJ) 2.00.35

67.Guesdon (Fra-FDJ) 2.05.08

68. Peeters (MAP) 2.06.16

69.Verbrugghe (LOT) 2.06.17

70.Backstedt (Suè-GAN) 2.08.30

71.Mazzoleni (Ita-SAE) 2.10.19

72.Fontanelli (Ita-MER) 2.11.37

73.Zanini (Ita-MAP) 2.12.11

74.Turicchia (Ita-ASI) 2.14.12

75.Crepaldi (Ita-PLT) 2.15.05

76.Ferrari (Ita-ASI) 2.15.46

77.Jan (Fra-FDJ) 2.15.51

78.Lino (Fra-BIG) 2.16.13

79.Roscioli (Ita-ASI) 2.17.53

80.Henn (All-TEL) 2.19.52

81.Djavanian (Rus-BIG) 2.21.31

82.Brasi (Ita-PLT) 2.22.10

83.Voigt (All-GAN) 2.25.14

84.Derame (Fra-USP) 2.26.25

85. Steels (MAP) 2.26.30

86.Poli (Ita-GAN) 2.31.56

87.Sivakov (Rus-BIG) 2.33.19

88.Vierhouten (P-B-RAB) 2.35.06

89.McEwen (Aus-RAB) 2.36.32

90.Fornaciari (Ita-SAE) 2.37.50

91.Mori (Ita-SAE) 2.38.12

92. Leysen (MAP) 2.39.43

93.Frattini (Ita-TEL) 2.43.16

94.Bouyer (Fra-FDJ) 2.43.45

95.Traversoni (Ita-MER) 2.44.42

96.D.Nazon (Fra-FDJ) 3.12.15

Les classements annexes du 85 e Tour de France POINTS

SAMEDI

Etape

1. Ullrich (All-TEL) 15

2. Julich (E-U-COF) 12

3. Pantani (Ita-MER) 10

4. Baranowski (Pol-USP) 8

5. Teteriouk (Kzk-LOT) 6

6. Ekimov (Rus-USP) 5

7. Rinero (Fra-COF) 4

8. Forconi(Ita-MER) 3

9. Merckx (PLT) 2

10. R.Meier (COF) 1

DIMANCHE

Noisiel (km 55)

1. Verheyen (LOT) 5

2. O'Grady (Aus-GAN) 3

3. McEwen (Aus-RAB) 1

Paris Champs-Elysées (km 111,5)

1. Chanteur (Fra-CSO) 5

2. Forconi (Ita-MER) 3

3. Fontanelli (Ita-MER) 1

Etape

1. Steels (MAP)35

2. Zanini (Ita-MAP) 30

3. O'Grady (Aus-GAN) 26

4. Hincapie (E-U-USP) 24

5. Zabel (All-TEL) 22

6. McEwen (Aus-RAB) 20

7. Traversoni (Ita-MER) 19

8. Fr.Simon (Fra-GAN) 18

9. D.Nazon (Fra-FDJ) 17

24. Verheyen (LOT) 2

CLASSEMENT FINAL

1. Zabel (All-TEL) 327

2. O'Grady (Aus-GAN) 230

3. Steels (MAP) 221

4. McEwen (Aus-RAB) 196

5. Hincapie (E-U-USP) 151

6. Fr.Simon (Fra-GAN) 149

7. Julich (E-U-COF) 114

8. Durand (Fra-CSO) 111

9. Turicchia (Ita-ASI) 99

10. Pantani (Ita-MER) 90

40. Verheyen (LOT) 33

50. Farazijn (LOT) 23

54. Merckx (PLT) 21

58. Van Hyfte (LOT) 19

68. Peeters (MAP) 6

74. Verbrugghe (LOT) 3

MONTAGNE

CLASSEMENT FINAL

1. Rinero (Fra-COF) 200

2. Pantani (Ita-MER) 175

3. Elli (Ita-CSO) 165

4. Vasseur (Fra-GAN) 156

5. Heulot (Fra-FDJ) 152

6. Ullrich (All-TEL) 126

7. Julich (E-U-COF) 98

8. Boogerd (P-B-RAB) 92

9. Piepoli (Ita-SAE) 90

10. R.Meier (Sui-COF) 89

12. Farazijn (LOT) 73

21. Verbrugghe (LOT) 34

29. Merckx (PLT) 20

INTERÉQUIPES

SAMEDI

1. Cofidis 3h20.56

2. Telekomà1.52

3. US Postal 2.37

4. Mercatone Uno 2.39

5. Lotto 5.44

DIMANCHE

1. GAN 11h13.48

2. Mapeià0.00

3. Casino 0.00

4. USPostal 0.00

9. Lotto 0.00

CLASSEMENT FINAL

1. Cofidis 278h29.58

2. Casino à 29.09

3. US Postal 41.40

4. Telekom 46.01

5. Lotto 1.04.14

6. Polti 1.06.32

7. Rabobank 1.46.20

8. Mapei 1.59.53

9. BigMat Auber 2.03.32

10. Mercatone Uno 2.23.04

11. La Française des jeux 2.23.35

12. Saeco 3.25.23

13. GAN 3.33.11

14. Asics 4.05.11

CLASSEMENTS ANNEXES

JEUNES

Samedi

1. Ullrich (All-TEL) 1h03.52

2. Rinero (Fra-COF) à3.50

3. Di Grande (Ita-MAP) 4.57

4. Verbrugghe (LOT) 5.14

5. Jaksche (All-PLT) 5.33

Dimanche

1. O'Grady (Aus-GAN) 3h44.36

2. Hincapie (E-U-USP) à0.00

3. D.Nazon (Fra-FDJ) 0.00

4. Turicchia (Ita-ASI) 0.00

5. Mori (Ita-SAE) 0.00

Classement final

1. Ullrich (All-TEL) 92h53.07

2. Rinero (Fra-COF) à 5.55

3. Di Grande (Ita-MAP) 14.14

4. Livingston (E-U-COF) 30.42

5. Jaksche (All-PLT) 32.20

6. Verheyen (LOT) 38.02

13. Verbrugghe (LOT) 2.02.56

COMBATIVITÉ

Dimanche

1. Chanteur (Fra-CSO) 20

Classement final

1. Durand (Fra-CAS) 94

2. Tafi (Ita-MAP) 51

3. Heulot (Fra-FDJ) 49

19. Van Hyfte (LOT) 15

48. Farazijn (LOT) 2

C.L.M.: TEMPS INTERMÉDIAIRES

KM16

1. Ullrich 19.28

2. Julich à0.27

3. Pantani 0.49

4. R.Meier 1.22

5. Forconi 1.26

KM 26,5

1. Ullrich 31.49

2. Julich à0.27

3. Pantani 1.15

4. Baranowski 1.53

5. Forconi 2.05

KM 32,5

1. Ullrich 38.59

2. Julich à0.33

3. Pantani 1.29

4. Baranowski 2.19

5. Forconi 2.36

COMMUNIQUÉ MÉDICAL

Samedi

Gouvenou: plaies au genou et à la hanche droits.

Bordenave: plaie au coude, à la hanche et au genou gauches.

Dimanche

Gouvenou: douleur à la hanche et au genou droits.

Jan: douleur au genou droit.

Ils étaient 189 coureurs au départ de Dublin; 96 d'entre eux sont arrivés à Paris

TELEKOM (TEL)

Directeur sportif: Walter Godefroot

1. Jan Ullrich (All)

2. Rolf Aldag (All)

3. Udo Bolts (All)

4. Francesco Frattini (Ita)

5. Christian Henn (All)

6. Jens Heppner (All)

7. Bjarne Riis (Dan)

8. Georg Totschnig (Aut)

9. Erik Zabel (All)

FESTINA (FES)

Directeur sportif: Bruno Roussel

Richard Virenque (Fra) excl. 7e

Laurent Brochard (Fra) excl. 7e

Laurent Dufaux (Sui) excl. 7e

Pascal Hervé (Fra) excl. 7e

Armin Meier (Sui) excl. 7e

Christophe Moreau (Fra)excl. 7 e

Didier Rous (Fra) excl. 7e

Neil Stephens (Aus) excl. 7e

Alex Zulle (Sui) excl. 7e

MERCATONE UNO (MER)

Directeur sportif: Giuseppe Martinelli

21. Marco Pantani (Ita)

Sergio Barbero (Ita) ab. 15e

23. Simone Borgheresi (Ita)

24. Roberto Conti (Ita)

25. Fabiano Fontanelli (Ita)

26. Riccardo Forconi (Ita)

Dimitri Konyshev (Rus) ab. 10e

28. Massimo Podenzana (Ita)

29. Mario Traversoni (Ita)

MAPEI (MAP)

Directeur sportif: Patrick Lefevere

Franco Ballerini (Ita) ab. 16e

32. Giuseppe Di Grande (Ita)

33. Bart Leysen

34. Daniele Nardello (Ita)

35. Wilfried Peeters

36. Tom Steels

Jan Svorada (Tch) ab. 16e

38. Andrea Tafi (Ita)

39. Stefano Zanini (Ita)

ONCE (ONC)

Directeur sportif: Manolo Saiz

Laurent Jalabert (Fra) ab. 17e

Johan Bruyneel ab. 10e

Rafael Diaz Justo (Esp) ab. 17e

Herminio Diaz Zabala (Esp) ab. 17e

Marcelino Garcia (Esp) ab. 17e

Javier Mauleon (Esp) ab. 17e

Melchor Mauri (Esp) ab. 17e

Luis Perez Rodriguez (Esp) ab. 17e

Roberto Sierra (Esp) ab. 17e

RABOBANK (RAB)

Directeur sportif: Theo de Rooy

51. Michael Boogerd (P-B)

Erik Dekker (P-B) n.p. 2e

53. Maarten den Bakker (P-B)

54. Patrick Jonker (P-B)

55. Robbie McEwen (Aus)

56. Koos Moerenhout (P-B)

57. Leon van Bon (P-B)

58. Aart Vierhouten (P-B)

59. Beat Zberg (Sui)

CASINO (CAS)

Directeur sportif: Vincent Lavenu

61. Bo Hamburger (Dan)

62. Christophe Agnolutto (Fra)

Stéphane Barthe (Fra) ab. 18e

64. Pascal Chanteur (Fra)

65. Jacky Durand (Fra)

66. Alberto Elli (Ita)

Jaan Kirsipuu (Est) ab. 10e

Rodolfo Massi (Ita) n.p. 18e

69. Benoît Salmon (Fra)

BANESTO (BAN)

Directeur sportif: Eusebio Unzue

Abraham Olano (Esp) ab. 11e

Marino Alonso (Esp) ab. 17e

Jose Luis Arrieta (Esp) ab. 15e

Manuel Beltran (Esp) ab. 17e

Vicente Garcia-Acosta (Esp) ab. 17e

Jose Maria Jimenez (Esp)ab. 16e

Miguel Angel Pena (Esp) ab. 17e

Orlando Rodrigues (Por) ab. 17e

Cesar Solaun (Esp) ab. 17e

GAN (GAN)

Directeur sportif: Roger Legeay

Chris Boardman (G-B) ab. 2e

82. Magnus Backstedt (Suè)

Frédéric Moncassin (Fra) ab. 10e

84. Stuart O'Grady (Aus)

85. Eros Poli (Ita)

Eddy Seigneur (Fra) hors délais 15e

87. François Simon (Fra)

88. Cédric Vasseur (Fra)

89. Jens Voigt (All)

LOTTO (LOT)

Directeur sportif: J.-L. Vandenbroucke

91. Laurent Madouas (Fra)

92. Peter Farazijn

Joona Laukka (Fin) n.p. 13e

Andrei Tchmil n.p. 16e

95. Andrei Teteriuk (Kzk)

96. Kurt Van de Wouwer

97. Paul Van Hyfte

98. Rik Verbrugghe

99. Geert Verheyen

TVM (TVM)

Directeur sportif: Cees Priem

Laurent Roux (Fra) ab. 10e

Jeroen Blijlevens (P-B) ab. 18e

Steven De Jongh (P-B) n.p. 19e

Serguei Ivanov (Rus) n.p. 19e

Servais Knaven (P-B) n.p. 19e

Lars Michaelsen (Dan) h.c. 11e

Serguei Outschakov (Ukr) n.p. 19e

Peter Van Petegem ab. 15e

Bart Voskamp (P-B) n.p. 19e

SAECO (SAE)

Directeur sportif: Antonio Salutini

Mario Cipollini (Ita) ab. 9e

Giuseppe Calcaterra (Ita) ab. 16e

113. Massimo Donati (Ita)

Gian Matteo Fagnini (Ita) ab. 10e

115. Paolo Fornaciari (Ita)

116. Eddy Mazzoleni (Ita)

117. Massimiliano Mori (Ita)

118. Leonardo Piepoli (Ita)

Mario Scirea (Ita) ab. 10e

LA FRANÇAISE DES JEUX (FDJ)

Directeur sportif: Marc Madiot

121. Evgueni Berzin (Rus)

122. Frank Bouyer (Fra)

123. Frédéric Guesdon (Fra)

124. Stéphane Heulot (Fra)

125. Xavier Jan (Fra)

Emmanuel Magnien (Fra) ab. 10e

127. Christophe Mengin (Fra)

128. Damien Nazon (Fra)

129. Maximilian Sciandri (G-B)

COFIDIS (COF)

Directeur sportif: Bernard Quilfen

Francesco Casagrande (Ita) ab. 10e

132. Laurent Desbiens (Fra)

Philippe Gaumont (Fra) ab. 10e

134. Nicolas Jalabert (Fra)

135. Bobby Julich (E-U)

136. Massimiliano Lelli (Ita)

137. Kevin Livingston (E-U)

138. Roland Meier (Sui)

139. Christophe Rinero (Fra)

POLTI (PLT)

Directeur sportif: Gianluigi Stanga

Luc Leblanc (Fra) n.p. 18e

142. Rossano Brasi (Ita)

143. Mirco Crepaldi (Ita)

Fabrizio Guidi (Ita) ab. 6e

Leonardo Guidi (Ita) ab. 15e

146. Jorg Jaksche (All)

Silvio Martinello (Ita) ab. 6e

148. Axel Merckx

149. Fabio Sacchi (Ita)

ASICS (ASI)

Directeur sportif: Serge Parsani

Carlo Marino Bianchi (Ita) ab. 10e

Alessio Bongioni (Ita) ab. 9e

153. Diego Ferrari (Ita)

154. Oscar Pozzi (Ita)

155. Fabio Roscioli (Ita)

Samuele Schiavina (Ita) ab. 4e

Aleksandre Shefer (Kzk) ab. 10e

158. Filippo Simeoni (Ita)

159. Alain Turicchia (Ita)

VITALICIO (VIT)

Directeur sportif: Javier Minguez

Santiago Blanco (Esp) n.p. 18e

Francisco Benitez (Esp) n.p. 18e

Hernan Buenahora (Col) ab. 10e

Angel Casero (Esp) n.p. 18e

Andrea Ferrigato (Ita) n.p. 18e

David Garcia (Esp)ab. 10e

Francisco Garcia Rodriguez (Esp) ab. 5e

Prudencio Indurain (Esp) n.p. 18e

Oliverio Rincon (Col) élim. 8e

KELME (KEL)

Directeur sportif: Alvaro Pino

Fernando Escartin (Esp) n.p. 18e

Francisco Cabello (Esp)n.p. 18e

Carlos Contreras (Col) ab. 10e

J uan José de los Angeles (Esp) ab. 15e

Jose Javier Gomez (Esp) n.p. 18e

Santos Gonzalez (Esp) n.p. 18e

Jose Rodriguez (Esp) n.p. 16e

Marcos Serrano (Esp) n.p. 18e

Jose Angel Vidal (Esp) n.p. 18e

US POSTAL (USP)

Directeur sportif: Mark Gorski

181. Jean-Cyril Robin (Fra)

182. Frankie Andreu (E-U)

183. Dariusz Baranowski (Pol)

184. Pascal Deramé (Fra)

185. Viatcheslav Ekimov (Rus)

186. Tyler Hamilton (E-U)

187. George Hincapie (E-U)

188. Marty Jemison (E-U)

189. Peter Meinert (Dan)

RISO SCOTTI (RIS)

Directeur sportif: Emmanuele Bombini

Fabio Baldato (Ita) ab. 15e

Vladislav Bobrik (Rus) ab. 11e

Ermanno Brignoli (Ita) ab. 17e

Roberto Caruso (Ita) ab. 10e

Stefano Casagranda (Ita) ab. 10e

Federico De Beni (Ita) ab. 4e

Nicola Minali (Ita) ab. 17e

Roberto Pistore (Ita) élim. 8e

Alessandro Spezialetti (Ita) ab. 17e

BIG MAT (BIG)

Directeur sportif: Stéphane Javalet

201. Pascal Lino (Fra)

Ludovic Auger (Fra) n.p. 2e

203. Philippe Bordenave (Fra)

204. Thierry Bourguignon (Fra)

205. Viatcheslav Djavanian (Rus)

206. Thierry Gouvenou (Fra)

207. Lylian Lebreton (Fra)

208. Denis Leproux (Fra)

209. Alexei Sivakov (Rus)