Les Belges ne sauvent qu'un fauteuil sur deux Mohammed Mourhit, d'une promenade à l'autre Les résultats en première division (groupe B)

Les Belges ne sauvent qu'un fauteuil sur deux

Un maintien difficilement obtenu et une douloureuse relégation: l'expédition en Coupe d'Europe s'est mal terminée en Finlande.

LAHTI

De notre envoyé spécial

Les trois impressionnants tremplins de saut à ski qui surplombent le centre des sports de Lahti n'ont pas inspiré nos athlètes, ce week-end. En fait, c'est plutôt un fil de fer d'équilibriste ou un plongeoir qu'ils auraient dû avoir en face d'eux en guise de symboles de cette expédition européenne 1999 qui s'est soldée sur un semi-échec...

Si l'équipe masculine a senti passer le vent du boulet en ne s'en sortant que de justesse dans cette division 1 en maintenant 4 petits points d'avance sur l'Irlande au décompte final où elle a fini 6 e, l'équipe féminine, elle, n'a pu éviter la dégringolade alors qu'elle avait pourtant forcé une avance confortable de 9 unités sur les deux relégables lors de la première journée.

Cette journée initiale avait également laissé entrevoir de belles perspectives du côté masculin même s'il semblait évident que les meilleures cartouches avaient été tirées. Les Belges s'étaient hissés à une surprenante deuxième place, à deux unités de l'Ukraine. Trois victoires individuelles par Jean-Paul Bruwier (400 m haies), Kjell Provost (400 m) et Mohammed Mourhit (5.000 m) étaient venues remplir le panier à points qu'avaient également complété Patrick Stevens (2e du 100 m) et Erik Nys (3e à la longueur). Puis, en guise de cadeau, Jonathan Nsenga, Erik Wymeersch, Sven Pieters - qui fêtait son 23e anniversaire! - et Patrick Stevens avaient fait voler en éclats leur propre record de Belgique du 4 x 100 m pour le porter à 39.48 alors qu'ils avaient pourtant eu le désavantage de courir dans le premier couloir.

Je suis sûr que l'on aurait facilement pu gagner deux dixièmes si le passage entre Erik et Sven avait été mieux effectué, affirmait Bart Cleppe, le responsable de l'équipe. Pieters, lui-même, reconnaissait d'ailleurs qu'il s'était retrouvé trop près de ses équipiers lors de ses deux relais. Mais je savais, en partant jeudi, que nous aurions ce record!

Patrick Stevens le capitaine de bord, de son propre avis un peu mou sur 100 m, avait, lui-aussi, toutes les raisons de se réjouir de ce deuxième record en un an dans cette épreuve. C'est un bon début, disait-il. Il faut maintenant trouver d'autres courses pour nous améliorer. Je crois que nous pouvons réussir 38.70 avec cette équipe quand nous serons tout à faut rodés.

A cette douce euphorie, malheureusement, succéda rapidement le doute le lendemain. Symbolisé par la course lourde et sans rythme de Jonathan Nsenga sur 110 m haies, la première épreuve du jour, il s'accentua au fil des coups durs que représentèrent les dernières places de Patrick Grammens (800 m), Steven Israel (triple saut) et Andrew Reets (200 m). Heureusement, les quatrièmes places arrachées par Thibaut Duval (perche) et Johan Kloeck (javelot) permirent de sauver l'essentiel.

Ce fut, on l'a dit, loin d'être le cas chez les femmes. Dès le samedi, une surprenante défaillance de Sandra Stals (800 m), qui était pointée comme l'un des points forts de l'équipe, et une sortie très moyenne d'Ann Mercken sur 400 m haies avaient mis la puce à l'oreille des pessimistes. Malgré la très belle deuxième place de Kim Gevaert sur 100 m, ces points perdus risquaient, à l'évidence, de coûter cher d'autant que les deux spécialistes du tour de piste avaient annoncé, dans la foulée, qu'elles renonçaient au 4 x 400 m...

De fait, la journée de dimanche ne fut qu'une lente descente aux enfers, l'Irlande, pourtant privée de ses deux «stars» Sonia O'Sullivan et Catherina McKiernan, grappillant au fil des épreuves les points nécessaires pour devancer notre pays. Une autre marche funèbre résonna lorsque Myriam Tschomba termina dernière du 100 m haies. C'était le début de la déroute. La jeunesse et l'inexpérience de ses équipières Lien Huyghebaert (longueur) et Cindy Stas, qui s'était dévouée pour pallier, au poids, le renoncement de Veerle Blondeel, qui avait souhaité rentrer au pays pour raisons professionnelles, coûtèrent encore deux autres huitièmes positions et, dès cet instant, l'affaire était entendue. L'an prochain, en D 2, il faudra penser à reconstruire...

PHILIPPE VANDE WEYER

Mohammed Mourhit, d'une promenade à l'autre

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Mohammed Mourhit. Six jours après s'être promené dans les rues de la capitale et avoir remporté ses premiers 20 Kilomètres de Bruxelles, il a pris l'air dans le Grand Nord, s'imposant sans la moindre difficulté dans le 5.000 m de la Coupe d'Europe en 13.36.78, ce qui en dit long sur ses possibilités actuelles.

Pendant 4.500 m, il s'est contenté de suivre le train (?) imposé par le Norvégien Bakken - Je le connaissais un peu; il vaut 7.44 sur 3.000 m - avant de prendre ses responsabilités et de filer tout seul vers la victoire.

Après Bruxelles, c'était vraiment la course idéale, reconnut-il d'ailleurs. Ce n'était pas trop dur. Tant mieux, parce que j'étais encore un peu fatigué. Je n'avais d'ailleurs fait qu'une séance d'entraînement au milieu de la semaine.

Si on le lui avait demandé, il aurait pourtant sans doute accepté, ce week-end, de disputer également le 3.000 m, ce qui aurait permis à la Belgique d'engranger presque à coup sûr les 9 points d'une nouvelle victoire. Mais ils ont sélectionné le jeune, là, (NDLR: Tom Compernolle), lança-t-il samedi, et ce ne serait pas bien de l'empêcher de courir!

De toute évidence, Mourhit respire la forme en ce début de saison. Quelle différence avec l'an dernier où, à pareille époque, il était très loin d'être à ce niveau! Lors de la Coupe d'Europe, à Malmö, il n'avait d'ailleurs terminé que troisième du 3.000 m. Peu de temps après, il allait se blesser d'abord à la cuisse, puis au dos et allait devoir déclarer forfait pour les championnats d'Europe de Budapest.

Tant en qualité qu'en quantité, je crois que j'ai mieux travaillé que l'an dernier , déclare-t-il. Là, j'avais un peu trop «chargé». Et puis, je n'ai pas eu la moindre blessure au cours de mon long stage en altitude à Ifrane, où je suis resté de la fin mars à la mi-mai.

Dès cette semaine, le Belgo-Marocain rejoindra d'ailleurs une nouvelle fois sa terre natale pour peaufiner ce qui lui reste de préparation avant les grands meetings de l'été. C'est le 30 juin à Oslo, sur 3.000 m qu'il effectuera sa rentrée avec, d'emblée, l'envie de battre son record personnel (7.34.49).

Mais, comme les autres, le grand fantasme de «Momo» a les contours du nouveau stade olympique de Séville. Depuis Athènes et la malheureuse aventure dite «de la chaussette», il y a deux ans, il a un oeuf à peler avec les championnats du monde. En Andalousie, pour maximaliser ses chances... et éviter la présence encombrante de Haïle Gebrselassie et de Paul Tergat, il optera pour le 5.000 m.

Je crois que je peux viser le podium , avance-t-il, confiant. Et cette fois, je courrai comme d'habitude, pieds nus dans mes spikes!

Ph. V.W.

Pas de «four»

pour Irina

La perchiste Irina Dufour avait débarqué à Lahti avec la hantise de la «bulle». Ce que je voulais absolument éviter , dit-elle, c'était de faire trois nuls à ma première barre et de ne pas rapporter le moindre point à l'équipe!

Agée de 21 ans, cette future institutrice primaire, affiliée au Moha et conseillée par le même entraîneur que Thibaut Duval, a fait beaucoup mieux que sauver l'honneur. Non contente de laisser deux adversaires derrière elle, elle a a franchi 3,74 m, améliorant ainsi de 6 centimètres son record personnel établi cette année à Oordegem. J'aurais pu encore faire mieux, affirme-t-elle. A 3,84 m, je ne suis pas passée loin. Mais j'ai aussi vu ce qui me séparait des meilleures: j'ai une toute petite course d'élan et je ne prends pas beaucoup de levier.

Les crampes

de Stals

L'un des résultats les plus surprenants de la délégation belge en Finlande a été la dernière place de Sandra Stals sur 800 m. Une semaine après avoir réussi un brillant 2.01.47 à Hengelo, la Limbourgeoise a bouclé ses 300 derniers mètres de course en trottinant, terminant en... 2.23.37.

J'ai été prise de crampes à l'arrière de la cuisse gauche après 100 m , expliquait-elle, plutôt inquiète. Ce n'est pas la première fois que j'ai ce type de problème mais généralement, il se produit après la course. D'après le kiné du lanceur de javelot Steve Backley, qui était en stage avec nous, en janvier, en Afrique du Sud, je souffre d'un léger déséquilibre musculaire.

En attendant de trouver une solution à ce problème, Sandra Stals a été obligée de renoncer au 4 x 400 m de dimanche et au meeting d'Helsinki qui se déroulera ce jeudi.

Nsenga-la-cata

Moins de 24 heures après avoir battu le record de Belgique du 4 x 100 m, Jonathan Nsenga a été beaucoup moins heureux sur 110 m haies. Jamais dans le coup, le recordman de Belgique n'a obtenu qu'une médiocre 5 e place en 13.73.

C'est la «cata» , eut-il l'honnêteté de reconnaître. Il y a visiblement un gros problème. Je n'avais aucune sensation durant la course et je n'ai jamais su aller «à la bagarre». J'étais sans réaction. Peut-être ai-je trop puisé dans mes réserves cet hiver et me faut-il encore un peu de temps pour récupérer...

Duval attend

Villeneuve-d'Ascq

Pour sa première sélection en Coupe d'Europe, Thibaut Duval, le nouveau recordman national de la perche (5,62 m), a décroché une belle quatrième place avec un saut à 5,41 m après avoir franchi auparavant 5,07 m à sa première tentative et 5,19 m à sa deuxième. Il laissa ensuite passer deux hauteurs avant d'échouer à trois reprises à 5,65 m.

Je savais que j'étais déjà quatrième et j'ai préféré essayer de battre mon record de Belgique. Malheureusement, ça n'arrive pas toutes les semaines. Avec une perche plus dure, je suis sûr que ça passait et que j'aurais même franchi 5,70 m. Je devrais avoir mes nouvelles perches le 13 à Villeneuve-d'Ascq.

Les résultats en première division (groupe B)

HOMMES

100 m: (v.: - 0,6 m/s) 1. Rurak (Ukr), 10.55; 2. Stevens , 10.60; 3. van Balkom (P-B), 10.64; 4. Ertzgaard (Nor), 10.73; 5. Martinez (Suè), 10.76; 6. Slyunkov (Blr), 10.78; 7. Ryan (Irl), 10.79; 8. Lesch (Fin), 10.79.

200 m: (v.: + 1,3 m/s) 1. Douglas (P-B), 20.76; 2. Ryan (Irl), 20.96; 3. Ertzgaard (Nor), 20.99; 4. Engberg (Suè), 21.04; 5. Slyunkov (Blr), 21.26; 6. Hautaniemi (Fin), 21.29; 7. Galkin (Ukr), 21.33; 8. Reets, 22.03.

400 m: 1. Provost , 46.27; 2. Laursen (Suè), 46.70; 3. Douglas (Nor), 46.81; 4. Kaydash (Ukr), 47.02; 5. Pohjonen (Fin), 47.08; 6. Coman (Irl), 47.22; 7. Hagen (P-B), 47.55; 8. Trusko (Blr), 48.80.

800 m: 1. Kirwa (Fin), 1.51.31; 2. Rodal (Nor), 1.51.51; 3. Komar (Blr), 1.51.59; 4. Azerkan (Suè), 1.51.77; 5. McIlroy (Irl), 1.51.79; 6. Koers (P-B), 1.51.80; 7. Heshko (Ukr), 1.52.49; 8. Grammens , 1.52.64.

1.500 m: 1. Ödegard (Nor), 3.49.78; 2. Nolan (Irl), 3.50.08; 3. Kukkamo (Fin), 3.50.43; 4. Liefers (P-B), 3.50.63; 5. Lukashenko (Blr), 3.51.62; 6. Desmedt , 3.51.99; 7. Bulkovskyy (Ukr), 3.52.57; 8. Pell (Suè), 3.53.19.

3.000 m: 1. Maase (P-B), 7.58.66; 2. Bruton (Irl), 8.02.21; 3. Fretheim (Nor), 8.02.47; 4. Savonheimo (Fin), 8.03.05; 5. Lebid (Ukr), 8.07.13; 6. Compernolle, 8.09.21; 7. Dukhovich (Blr), 8.10.56; 8. Mohamed (Suè), 8.15.53.

5.000 m: 1. Mourhit , 13.36.78; 2. Bakken (Nor), 13.39.59; 3. Holmen (Fin), 13.44.98; 4. Nyberg (Suè), 14.00.43; 5. Versteeg (P-B), 14.12.64; 6. Redko (Ukr), 14.17.74; 7. Dubina (Blr), 14.35.27; 8. McCarthy (Irl), 14.46.58.

110 m haies: (v.: + 1,1 m/s) 1. Korving (P-B), 13.40; 2. Coghlan (Irl), 13.47; 3. Kolesnychenko (Ukr), 13.67; 4. Kronberg (Suè), 13.69; 5. Nsenga, 13.73; 6. Khodanovich (Blr), 13.89; 7. Haapakoski (Fin), 14.00; 8. Halhjem (Nor), 14.01.

400 m haies: 1. Bruwier, 50.67; 2. McGuirk (Irl), 50.85; 3. Wallenlind (Suè), 51.54; 4. Prent (P-B), 51.66; 5. Zaikin (Blr), 51.80; 6. Bulatetskyy (Ukr), 51.96; 7. Sola (Nor), 52.09; 8. Haapsalo (Fin), 53.27.

3.000 m steeple: 1. Svenoy (Nor), 8.26.67; 2. Redko (Ukr), 8.34.07; 3. Mustafa (Suè), 8.40.84; 4. Vroemen (P-B), 8.42.29; 5. Talasjoki (Fin), 8.52.47; 6. Vergote, 8.56.55; 7. Zhavoronok (Blr), 8.57.83; 8. O'Neill (Irl), 9.24.27.

Hauteur: 1. Holm (Suè), 2,27 m; 2. Dymchenko (Ukr), 2,25; 3. Hoen (Nor), 2,25; 4. Reilly (Irl), 2,23; 5. Moroz (Blr), 2,23; 6. De Paepe, 2,12; 7. Lattu (Fin), 2,12; 8. Pennings (P-B), 2,08.

Perche: 1. Kristiansson (Suè), 5,71 m; 2. Tamminga (P-B), 5,65; 3. Yurchenko (Ukr), 5,59; 4. Duval, 5,41; 5. Smirnov (Blr), 5,31; 6. Rantanen (Fin), 5,19, 7. Hallissey (Irl), 4,40; Barthel (Nor), 0.

Longueur: 1. Lukashevych (Ukr), 7,78 m; 2. Kastren (Fin), 7,56; 3. Nys, 7,52 (v.: - 2,2 m/s); 4. Cools (P-B), 7,44; 5. Häggström (Suè), 7,42; 6. O'Farrell (Irl), 7,24; 7. Mikhalkevich (Blr), 7,15; 8. Nilsen (Nor), 6,83.

Triple saut: 1. Kolpakov (Ukr), 16,95 m (v.: + 3,5 m/s); 2. Olsson (Suè), 16,16; 3. Sazankov (Blr), 16,06; 4. McDonald (Irl), 15,23; 5. Parkkinen (Fin), 15,23 (v.: + 3,3 m/s); 6. Sedoc (P-B), 15,19; 7. Hoen (Nor), 15,12 (v.: + 3,4 m/s, 14,97); 8. Israel, 14,73 (v.: - 1,3 m/s).

Poids: 1. Harju (Fin), 20,54 m; 2. Mikhnevich (Blr), 18,83; 3. Gustafsson (Suè), 18,76; 4. Vet (P-B), 18,47; 5. Hoff (Nor), 18,22; 6. Virastyuk (Ukr), 18,08; 7. Dermody (Irl), 16,80; 8. Van Daele , 14,92.

Disque: 1. Borman (Suè), 62,01 m; 2. Cerevko (Blr), 61,59; 3. Tompuri (Fin), 60,95; 4. Van Daele , 59,61; 5. van der Krijk (P-B), 59,05; 6. Sweeney (Irl), 58,84; 7. Pirozhkov (Ukr), 57,06; 8. Rosvold (Nor), 53,68.

Marteau: 1. Piskunov (Ukr), 78,74 m; 2. Astapkovich (Blr), 75,63; 3. Wahlman (Fin), 74,60; 4. Sjöström (Suè), 70,03; 5. van den Dool (P-B), 67,18; 6. Metens, 53,82; 7. Rosvold (Nor), 50,42; 8. Whitney (Irl), 26,40.

Javelot: 1. Parviainen (Fin), 86,78 m; 2. Fagernes (Nor), 82,49; 3. van Lieshout (P-B), 80,51; 4. Kloeck , 78,95; 5. Sasimovich (Blr), 78,88; 6. Boden (Suè), 78,60; 7. McHugh (Irl), 75,11; 8. Volochay (Ukr), 69,57.

4 x 100 m: 1. Ukraine, 39.01; 2. Pays-Bas, 39.30; 3. Belgique (Nsenga, Wymeersch, Pieters, Stevens), 39.48 (record de Belgique; a.r. 39.71 par les mêmes le 06.06.98 à Malmö); 4. Irlande, 39.95; 5. Finlande, 40.38; 6. Suède, 40.69; Norvège et Biélorussie, ab.

4 x 400 m: 1. Ukraine, 3.04.63; 2. Suède, 3.04.71; 3. Irlande, 3.05.45; 4. Norvège, 3.06.91; 5. Finlande, 3.07.72; 6. Belgique (Masson, Bruwier, Van Branteghem, Provost), 3.08.94; 7. Pays-Bas, 3.11.46; 8. Biélorussie, 3.19.30.

CLASSEMENT FINAL:

1. Suède 104

2. Ukraine 101

3. Pays-Bas 98

4. Finlande 92

5. Norvège 86

6. Belgique 84

7. Irlande 80

8. Biélorussie 73

FEMMES

100 m: (v.: - 2,8 m/s) 1. Pukha (Ukr), 11.62; 2. Gevaert, 11.77; 3. Safronnikova (Blr), 11.83; 4. Kyllönen (Fin), 11.94; 5. Poelman (P-B), 12.06; 6. Schnohr (Dan), 12.22; 7. Amundin (Suè), 12.23; 8. Sheehy (Irl), 12.26.

200 m: (v.: + 0,4 m/s) 1. Lukyanenko (Ukr), 23.51; 2. Kyllönen (Fin), 23.53; 3. Sologub (Blr), 23.55; 4. Poelman (P-B), 23.64; 5. Sheelly (Irl), 23.83; 6. Abildtrup (Dan), 24.23; 7. De Caluwe , 24.25; 8. Westerberg (Suè), 24.30.

400 m: 1. Shinkins (Irl), 52.66; 2. Mishchenko (Ukr), 52.79; 3. Visschers (P-B), 53.81; 4. Kozak (Blr), 54.43; 5. Maenhout , 55.13; 6. Kallio (Fin), 55.39; 7. Dahlgren (Suè), 55.47; 8. Bluhm (Dan), 57.37.

800 m: 1. Lishchynska (Ukr), 2.02.23; 2. Dukhnova (Blr), 2.02.70; 3. Ewerlöf (Suè), 2.04.23; 4. Jensen (Dan), 2.05.56; 5. Wisse (P-B), 2.05.57; 6. Kinnunen (Fin), 2.05.95; 7. Nolan (Irl), 2.07.30; 8. Stals , 2.23.37.

1.500 m: 1. Kruijer (P-B), 4.12.48; 2. Kinnunen (Fin), 4.13.07; 3. De Lahunty (Irl), 4.13.54; 4. Shevchuk (Ukr), 4.14.23; 5. Smolders, 4.14.45; 6. Turova (Blr), 4.14.93; 7. Jensen (Dan), 4.16.74; 8. Orre (Suè), 4.26.81.

3.000 m: 1. Sandell (Fin), 9.10.21; 2. Berkut (Ukr), 9.12.10; 3. Beirne (Irl), 9.20.69; 4. Hofmans (P-B), 9.23.70; 5. Statkuviene , 9.34.37; 6. Hedström (Suè), 9.40.49; 7. Tolstygina (Blr), 9.46.01; 8. Danekilde (Dan), 11.39.22.

5.000 m: 1. Dennehy-Willis (Irl), 15.42.49; 2. Sandell (Fin), 15.43.69; 3. Berkut (Ukr), 15.44.38; 4. Slegers , 15.47.46; 5. Vibjerg (Dan), 16.08.99; 6. Klimkovitch (Blr), 16.45.30; 7. Boonstra (P-B), 16.53.87; 8. Karlsson (Suè), 17.11.83.

100 m haies: (v.: + 1,8 m/s) 1. Bodrova (Ukr), 13.07; 2. Smith-Walsh (Irl), 13.31; 3. Kallur (Suè), 13.48; 4. Vis (P-B), 13.54; 5. Dobrovitskaya (Blr), 13.78; 6. Larm (Fin), 14.00; 7. Buciarska (Dan), 14.09; 8. Tschomba, 14.16.

400 m haies: 1. Debela (Ukr), 56.28; 2. Kurochkina (Blr), 56.49; 3. Söderström (Fin), 56.51; 4. Svensson (Suè), 56.90; 5. Smith-Walsh (Irl), 57.04; 6. Mercken , 58.14; 7. Joziasse (P-B), 58.57; 8. Danekilde (Dan), 1.04.15.

Hauteur: 1. Mikhalchenko (Ukr), 1,93 m; 2. Shevchik (Blr), 1,91; 3. Hellebaut, 1,80; 4. Mikkonen (Fin), 1,76; 5. Foley (Irl), 1,76; 6. Everts (P-B), 1,76; 7. Isgren (Suè), 1,72.

Perche: 1. De Wilt (P-B), 4,17 m; 2. Sari (Fin), 4,00; 3. Rasmussen (Dan), 3,92; 4. Rendin (Suè), 3,84; 5. Prykhodko (Ukr), 3,84; 6. Dufour , 3,74; 7. Isachenko (Blr), 3,50.

Longueur: 1. Johansson (Suè), 6,77 m (v.: + 2,3 m/s, 6,73); 2. Khlopotnova (Ukr), 6,55; 3. Halkoaho (Fin), 6,24; 4. Stokes (Irl), 6,12; 5. Fedoruk (Blr), 6,06 (v.: + 2,4 m/s, 6,05); 6. Ruckstuhl (P-B), 5,99; 7. Nielsen (Dan), 5,83 (v.: + 2,1 m/s, 5,71); 8. Huyghebaert, 5,72 (v.: - 1,6 m/s).

Triple saut: 1. Khlusovych (Ukr), 13,82 m; 2. Gureeva (Blr), 13.73 (v.: + 2,4 m/s, 13,65); 3. Johansson (Suè), 13,71; 4. Kulmala (Fin), 13,13; 5. Swennen , 12,75 (v.: + 1,5 m/s); 6. Ruckstuhl (P-B), 12,75 (v.: + 2,4 m/s, 12,39); 7. Hoey (Irl), 12,31; 8. Bertelsen (Dan), 12,10.

Poids: 1. Koeman (P-B), 18,36 m; 2. Korolchik (Blr), 18,09; 3. Martensson (Suè), 17,06; 4. Rauhala (Fin), 16,85; 5. Shevchenko (Ukr), 14,80; 6. Gavin (Irl), 13,72; 7. Wahlin (Dan), 12,76; 8. Stas, 10,80.

Disque: 1. Iattchenko (Blr), 66,18 m; 2. Antonova (Ukr), 62,62; 3. Goormachtigh (P-B), 60,89; 4. Söderberg (Suè), 60,52; 5. Kankaanpää (Fin), 57,70; 6. Blondeel, 53,63; 7. O'Brien (Irl), 45,41; 8. Kristiansen (Dan), 39,02.

Marteau: 1. Gubkina (Blr), 66,91 m; 2. Pöyry (Fin), 61,39; 3. Sekachova (Ukr), 59,93; 4. Beunder (P-B), 59,41; 5. Nilsson (Suè), 58,28; 6. Petit, 56,69; 7. Wahlin (Dan), 53,59.

Javelot: 1. Uppa (Fin), 61,24 m; 2. Velichko (Blr), 58,12; 3. Jeppesen (Dan), 57,73; 4. van Haperen (P-B), 54,08; 5. Stas , 47,77; 6. Eklöf (Suè), 47,24; 7. Campbell (Irl), 39,28.

4 x 100 m: 1. Ukraine, 43.25; 2. Biélorussie, 43.84; 3. Belgique (Tschomba, De Caluwe, Bogemans, Gevaert), 44.92; 4. Suède, 45.12; 5. Pays-Bas, 45.73; 6. Danemark, 45.80; 7. Irlande, 46.47; 8. Finlande, 47.04.

4 x 400 m: 1. Ukraine, 3.32.03; 2. Biélorussie, 3.32.76; 3. Irlande, 3.35.69; 4. Pays-Bas, 3.36.15; 5. Suède, 3.37.76; 6. Finlande, 3.38.82; 7. Belgique (Maenhout, Bogemans, Hellebaut, De Caluwe), 3.42.07; 8. Danemark, 3.43.85.

CLASSEMENT FINAL:

1. Ukraine 125

2. Biélorussie 107

3. Finlande 100

4. Pays-Bas 91

5. Suède 75

6. Irlande 74

7. Belgique 64

8. Danemark 47