Les curieuses statistiques de Gewiss

Les curieuses statistiques de Gewiss

En janvier, la chaîne danoise DRTV affirmait que Bjarne Riis, alors membre de l'équipe italienne Gewiss-Ballan, avait été contrôlé à l'été 1995 avec un hématocrite de 56,3 % contre 41,1% le 14 janvier de la même année. Le seuil de tolérance de l'hématocrite, au-delà duquel un coureur est interdit de compétition, est fixé, depuis 1997, par l'UCI à 50 %. Tout taux supérieur permet de soupçonner, sans pour autant le prouver, la prise d'érythropoïétine (EPO).

Les chiffres concernant Gewiss et publiés, vendredi, par «L'Equipe», après perquisition à Ferrare, sont accablants. Ils témoignent de variations saisonnières étonnantes dont certaines supérieures à 20 %. Le Russe Piotr Ugrumov, 2e du Tour de France 1994, aurait ainsi atteint le seuil de 60 % de globules rouges dans le sang en mai 95 contre 42,8 % cinq mois plus tôt. Gotti aurait lui été contrôlé au sein de l'équipe à 57%.

Ces chiffres très élevés et ces variations importantes ne signifient certes pas que tous les coureurs en question ont eu recours à des prises d'EPO, mais ils permettent en tout cas de se poser beaucoup de questions. D'autant que, hormis Riis (victoire au Tour de France 1996) et Ivan Gotti (Giro 1997), aucun de ces coureurs n'a obtenu de résultat probant depuis l'époque Gewiss. Quant à Giorgio Furlan, il a renoncé à la compétition, après avoir été opéré d'une thrombose à la jambe.

VARIATIONS DES HÉMATOCRITES

CHEZ GEWISS EN 1994-1995

15.12.9424.5.95

Vladislav Bobrik (Rus)42.7 53

Bruno Cenghialta (Ita)37.2 54.5

Francesco Frattini (Ita)46 54

Giorgio Furlan (Ita)38.8 51

Nicola Minali (Ita)41.7 54

Piotr Ugrumov (Rus) 32.8 60

Alberto Volpi (Ita)38.5 52.6

14.1.9524.5.95

Evgueni Berzin (Rus)41.7 53

14.1.959.8.95

Ivan Gotti (Ita)40.7 57

14.1.9510.7.95

Bjarne Riis (Dan)41.1 56.3