Accueil

Les fantômes d’Andreas

Maître occulte de la bande dessinée fantastique, Andreas conte les origines de Rork et fait basculer le destin de Capricorne.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Andreas hante la bande dessinée de ses illuminations depuis plus de trente ans. Ce maître de la fantasmagorie vit ses cauchemars éveillés à travers des héros du paranormal, égarés aux frontières des mondes parallèles. Rork ou Capricorne traversent des dimensions inconnues, passant de la couleur au noir et blanc. Le trait d’Andreas fracture le gaufrier classique de la bande dessinée, dynamite les cases et fouette l’imagination pour emmener le lecteur vers de nouveaux territoires oniriques. L’auteur brouille les sens de lecture traditionnels, piège la rationalité et réinvente sans cesse l’art de raconter une histoire en bande dessinée.

Le Lombard célèbre ses coups de génie à travers trois sorties simultanées : Vu de près, le 16e épisode de Capricorne, Les fantômes, le numéro zéro de Rork, et le tome 1 de l’intégrale de Rork, dans lequel on retrouve le numéro zéro mais dans une version en noir et blanc. Un joli pied de nez à la relativité du temps, dont le principe est au cœur même de l’œuvre d’Andreas…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs