LES ONZIEMES VICTOIRES DE LA MUSIQUE,SUR FRANCE 2 LES VICTOIRES DU CONSERVATISME

Les onzièmes Victoires de la Musique, sur France 2

Les victoires du conservatisme ?

Et le gagnant est... Après la musique classique la semaine dernière, c'est au tour des variétés. Johnny, Maxime et Céline en tête !

Tous les ans, c'est la même chose. Avant de râler, au lendemain des remises des Victoires de la Musique, sur un palmarès par définition discutable, on aime s'amuser à décortiquer la liste des nominations qui recèle toujours quelques perles indiscutables. Le ton général d'abord : nous ignorons s'il faut y voir une conséquence de l'évolution politique de la France mais cette année, les artistes d'un certain âge, pour ne pas dire conservateurs, sont particulièrement de la fête. Artiste-interprète masculin de l'année ? Johnny Hallyday, Michel Sardou, Maxime Le Forestier. Avouez qu'il fallait oser. Les quinquas au pouvoir, ce qui permet aux trentas, quadras d'être encore un peu patients : un jour leur tour viendra. Passons à l'album de l'année. La moisson a dû être particulièrement maigre pour qu'une fois de plus (ça avait déjà été le cas pour son «Nickel»), c'est un enregistrement « live» qui ait été retenu, le «Défoule sentimental» de Souchon. Ses challengers seront les mêmes Johnny pour «Lorada» et Maxime pour « Passer ma route». Et le «Post-partum» des Innos, hurleront en coeur les fans de ce qui est en fait le meilleur album de l'année ? Et ben non, les Innos, on les retrouve dans la catégorie groupe de l'année. Ce qui est sympa, le problème c'est qu'avec notre malchance habituelle, ce seront les grognasses de Native qui rafleront la mise, sous la barbe d'un troisième larron qui ne démérite pas : Supreme NTM. Qu'importe finalement puisque la chanteuse de l'année sera soit Liane Foly (qu'a-t-elle fait en 95 ?), Véronique Sanson (la tournée ?) ou Zazie (un mauvais disque ?). La vie est belle et les quotas cons.

OPHÉLIE WINTER :

RÉVÉLATION DE QUOI ?

La chanson de l'année. Aaah ! enfin du sérieux avec Art Mengo et son «La mer n'existe pas». Mais y a comme un petit problème puisque le barrage devrait venir de Céliiiiine Dion avec «Pour que tu m'aimes encore», ex aequo avec «Passer ma route» de Maxime. On ne va pas citer toutes les catégories, déjà que ce soir il y en aura jusqu'à près de minuit. Mais on doit tout de même pointer la grande artiste bourrée de talent qu'est Ophélie Winter, aux prises avec les révélations féminines que sont Stephend (kesako ?) et Axelle Renoir. Chez les mecs, le vainqueur ne sera que bon puisque ce sera Dominique A., Lokua Kanza ou Menelik. Le groupe qui sera révélé : Deep Forest ? A la barbe de Daran et les Chaises et Alliance Ethnik ? Non, ils n'oseront pas...

Not' Maurane réintègre son éternelle sous-catégorie « francophone» où, en compagnie de l'autre Belge Axelle Red, elle aura, elle aussi, Céline sur le dos. Notons que si Johnny, Maxime et Céline font le plein avec trois nominations chacun, il y a un homme de l'ombre à qui ça fait six : Jean-Jacques «par ici la monnaie» Goldman qui a signé les albums de Johnny et de Dion.

A côté de tout ça, il y aura les hommages (Salvador, Francis Lai...) et la promo-marketing par la présence de tatie Tina Turner qui viendra nous dire que son nouvel album débarque le 1er avril (c'est pas un poisson) avec une méga-tournée dans la foulée.

On sent qu'on va de nouveau bien s'amuser ce soir. Une bonne nouvelle tout de même : pour tenir compagnie à Michel Drucker, ce n'est plus Nagui mais Arthur qui s'y colle. Un enfant de la chanson, en somme...

THIERRY COLJON

«Les onzièmes Victoires de la Musique» : France 2, 20 h 55.