Accueil

LES REFUGIES, ENTASSES DANS LE STADE DE FOOTBALL DE BARI, ENTRE COLERE ET DESESPOIR DEJA L'HEURE DU RETOUR POUR LES ALBANAIS

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les réfugiés, entassés dans le stade de football de Bari, entre colère et désespoir

Déjà l'heure du retour pour les Albanais

Avec un billet de retour simple, qui mettra fin à un voyage d'un enfer à l'autre, les douze mille fugitifs albanais ont commencé à quitter l'Italie.

Le désespoir des fugitifs albanais du troisième exode, dont l'Italie, comme tous les autres pays, ne veut pas, s'est transformé en colère au cours d'une nuit de violences et de privations sur le vieux terrain de football de Bari, que les journaux qualifient de «stade-Lager», en évoquant les stades où ont été regroupés des opposants dans certains pays sud-américains.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs