LES RETOURS SUR IMAGES D'ARTHUR

«Les Enfants de la télé» s'ébrouent sur France 2

Les retours sur images d'Arthur

Sur l'antenne d'Europe 1 qu'il squatte de 16 à 18 heures chaque jour de la semaine avec sa bande de «pirates», Arthur a fait de son retour à la télé un sujet de plaisanterie. Savamment entretenu par les auditeurs (dont le nombre a triplé en un an!). C'est qu'il y a deux ans, l'enfant terrible de Fun Radio avait maladroitement tâté du petit écran de TF 1 dans une série d'«Émission impossible» aussi éphèmère que décevante. Arthur n'était pas mûr. Trop sûr de lui, s'étant confondu avec un concept d'émission, il avait pris la grosse tête. Son éviction de l'antenne lui a depuis refroidi l'ego et dégonflé sa tête bouclée à l'ombre du micro qu'il maîtrise excellemment sur Europe. A ses débuts, il s'était autoproclamé par provocation «l'animateur le plus con de la bande FM». Aujourd'hui, il en est sans doute l'animateur le plus cool, gestionnaire d'un énorme capital sympathie auprès des jeunes.

L'assagissement tout relatif du roi Arthur n'a pas échappé à Jean-Pierre Elkabbach (son ex-patron sur Europe) qui aujourd'hui recourt bimensuellement en seconde partie de soirée aux services de l'animateur. Pour animer «Les Enfants de la télé». Dans la palette des émissions déjà existantes traitant de la boîte à images («Télés-Dimanche», «Télé-Visions», «Lignes de Mire»), il manquait en effet un divertissement capable de réanimer les souvenirs télévisuels des téléspectateurs.

Comme le prétend simplement l'animateur-producteur de l'émission, de la même manière qu'il y a eu les enfants du baby-boom ou les enfants du rock, il y a les enfants de la télé. Qui ne demandent qu'à se souvenir, à se repasser les images qui ont marqué leurs jeunes années. C'est donc pour notre plaisir à tous, téléspectateurs, qu'Arthur va explorer, entouré d'invités et à coups d'archives, les grands et petits moments de télévision qui composent la culture audiovisuelle des uns et des autres. Sans tomber dans le racolage des images choc, bannies de cet exercice de mémoire. Pas question de revoir l'agonie de la petite Omayra ou un suicide en direct. Non, le provocateur au grand coeur promet de se replonger avec nostalgie dans «Casimir», «Autobus à impériale», «Bonne nuit les petits» (ses classiques préférés) autant que dans «Le Petit Rapporteur» ou «Thierry la Fronde». L'album d'images mobiles sera le fruit des choix des invités (Smaïn, Élie, Catherine Lara pour la première) et des téléspectateurs. Aux côtés de l'impossible Arthur, il fallait bien une «mémoire de la télévision». C'est Pierre Tchernia qui en fera office alors qu'en coulisses une équipe d'historiens de la télé et de documentalistes travaillent au contenu de l'émission. Sérieuse dans sa préparation avant d'être ludique dans son déroulement. L'a priori est donc favorable pour le retour d'Arthur, tout dévoué à ceux qui aiment l'étrange lucarne.

FERNAND LETIST

«Les Enfants de la télé», France 2, 22 h 35.