LIEGE-HEUSY Hommage à Emile-José Fettweis Un architecte trop discret hissé sur le pavois

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

LIÈGE-HEUSY Hommage à Emile-José Fettweis Un architecte trop discret hissé sur le pavois

Le Groupe d'ateliers de recherche ASBL (Liège) rend hommage à un architecte injustement méconnu: Emile-José Fettweis.

Parlons donc un peu plus d'architecture contemporaine wallonne, plaide Marie-Christine Mersch, responsable du Gar. Mais pourquoi de Fettweis? Professeur à Saint-Luc durant près de trente ans, forte personnalité, ce fut un chef de file, témoigne Aloys Beguin, professeur d'architecture à Saint-Lucen évoquant l'opposition farouche de Fettweis au désastre qu'aurait été une pénétration autoroutière dans Verviers. Quant à John Bertaut-Streel, également professeur d'architecture, il situe Fettweis, aujourd'hui âgé de 71 ans, aux côtés de notabilités comme Vandenhove et Lucien Kroll.

Voilà pour les références. Mais juger de réalisations? Fettweis a signé de nombreux bâtiments, essentiellement dans la région verviétoise, abordant les domaines de la construction industrielle, d'habitats, la rénovation... Il n'a jamais cherché à créer une oeuvre tapageuse, mais en harmonie avec le génie d'un lieu , explique Aloys Beguin, modeste il se remet en question devant chaque problème, intégrant ses créations aux lieux. Et c'est peut-être ce qui explique qu'il soit méconnu: ses immeubles ne sont pas des coups de poing!

Au nombre de ses réalisations on mentionne le pavillon «Jacques» à l'Expo 1958; avec Vandenhove le bâtiment de la faculté d'agronomie de Louvain-la-Neuve et dans sa région le bâtiment de la Générale de banque à Heusy, le couvent Sainte-Catherine de Sienne d'Astenet (Eupen) et un important ensemble de logements, de différents bâtiments rénovés, le long de la Vesdre à Dolhain (Limbourg). Il a forcé la prise de conscience par nos étudiants du chaos urbanistique dans lequels ils sont amenés à évoluer, les a amenés à défaire l'écheveau pour qu'enfin, eux aussi, conscients que l'architecture ne peut se faire en ignorant l'urbanisme, répondent aux aspirations profondes de la société ,a dit Annie Boutefeu, chef de bureau d'études à l'Institut Saint-Luc.

Un créateur de notre pays à découvrir à travers des aquarelles, des plans, des photographies et des maquettes, à partir du 16 octobre, à Liège (Salle Achille Leconte, bld d'Avroy, 188, du mardi au vendredi de 13 heures à 17 heures) avant que l'exposition ne parte à Beez, à Verviers, peut-être à Gand...

M. H.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une