Luong Minh Dang, « médecin » illégal

L'énergie universelle n'aura pas suffi pour sauver Maître Dang des foudres de la justice. Hier, le fondateur de l'école Spiritual human yoga (SHY) a été condamné à 4 ans de prison avec un sursis pour la moitié. Les faits sont qualifiés de faux, d'escroquerie, d'usage illégal de la médecine et d'association de malfaiteurs. La même peine a été octroyée à la trésorière de l'association belge de SHY.

Au départ de cette affaire, les soins prodigués à un enfant atteint d'une maladie incurable. L'enfant aurait été détourné de la médecine classique pour être livrés aux méthodes prônées par Me Dang, 63 ans. Plainte s'en est suivie.

L'instruction menée sur Luong Minh Dang a permis de révéler une série d'infractions qui se sont étalées de 1994 à 1999. Lors de ses nombreux séminaires, l'homme dressait un tableau surréaliste de notre environnement. Il évoquait une gigantesque éclipse qui ferait évaporer toute l'eau de la terre et qui plongerait la planète dans un gros nuage noir pendant trois jours. Et il promettait à ses adeptes de s'en sortir. Il leur garantissait aussi santé et prospérité. Me Dang n'hésitait pas à prodiguer des conseils en matière économique, domaine dans lequel il n'a aucune compétence.

En matière de santé, ses cours parlaient en termes de diagnostic, de traitement, de soulager la douleur, de soigner... et s'appliquaient à tous les maux, y compris les plus graves : cancer, sida, maladies cardiovasculaires... C'est de l'exercice illégal de la médecine, dit le tribunal.

Pour convaincre, il arborait ses diplômes. Des faux, a conclu le tribunal. L'université dont il se dit diplômé n'existe pas... Pas de formation médicale, en tout cas.

Me Dang est aussi condamné pour escroquerie. Cela vise le système de formations mis en place : gratuites au départ, puis de plus en plus chères. Avec des gains importants pour lui et un faux discours sur la redistribution de l'argent.

Enfin, l'association de malfaiteurs a été retenue parce que le tribunal estime que la structure mise en place visait à flouer les gens.

Outre sa condamnation à 4 ans, dont 2 de prison ferme, Me Dang écope d'une amende de 10.000 euros et la juge de Lamine de Bex a prononcé son arrestation immédiate. Le « guérisseur » était absent au procès... excusé par un certificat médical.