Accueil

D'où vient la dentelle ?

Temps de lecture: 2 min

Il est important de noter que les diverses appellations de la dentelle n'indiquent pas nécessairement sa provenance : il y a de la dentelle de Valenciennes de Gand ou d'Ypres ; la dentelle d'Irlande désigne un travail au crochet de coton blanc de la fin XIXe-début XXe... La dentelle à pièces rapportées est dite « d'Angleterre » et fabriquée dans nos régions. La dentelle de Lille est à fil continu ; le nombre de fuseaux reste constant.

Pour différencier la dentelle faite à la main de la dentelle mécanique, il faut regarder l'envers et l'endroit. Dans le cas d'un travail manuel, on percevra un entrecroisement de fils un peu à la façon d'un tissage. Pour la dentelle mécanique on sentira le mouvement de la machine.

Le tulle mécanique est apparu au début du XIXe siècle en Angleterre et a profondément transformé le métier de dentellière qui procède dès lors par application du décor dans un fond de tulle. Le travail est plus rapide. La dentelle se démocratise, elle n'est plus l'apanage d'une classe privilégiée qui portait manchettes, cols, garnitures de cheveux et autres linges sortant du vêtement. Elle entre dans la confection et dans les grands magasins.

La dentelle est également ecclésiastique (bas d'aubes, tables d'autels dans les églises...) ou domestique (les grands volants des tables de toilette ou des baignoires, linge de table). Elle se conserve à l'abri de la lumière et de la poussière, emballée dans un tissu de coton.

Fragile et souvent coûteuse, elle a sa place dans des musées et chez quelques grands collectionneurs, ici mais surtout en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Voir article page 48

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une