MOUSCRON La vieille garde PSC et des troupes rajeunies Prolonger l'ère Detremmerie...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

MOUSCRON La vieille garde PSC et des troupes rajeunies Prolonger l'ère Detremmerie...

Le PSC a beau gouverner la ville depuis des temps immémoriaux: sous réserve d'inventaire, il lui resterait en magasin dix idées fortes pour Mouscron. Lesquelles? Mystère: lundi soir, en l'absence du bourgmestre Jean-Pierre Detremmerie, Yves Depauw ne s'est pas estimé fondé à évoquer le programme que son parti défendra devant l'électeur hurlu - il n'est, c'est vrai, que le président du PSC de Mouscron.

La liste en question, elle, est désormais connue. On y retrouve, échevins en tête, la quasi-totalité des quinze élus sortants à la notable exception de Chantal Deman dont on a appris récemment qu'elle quittait (provisoirement?) la scène politique mouscronnoise. Mais pas le PSC, a insisté Yves Depauw pour tordre définitivement le cou à certaines rumeurs. La liste est (évidemment) conduite par l'inoxydable Jean-Pierre Detremmerie qui devance Alfred Gadenne, l'homme le plus populaire de Mouscron, Fabienne Schoon puis les échevins Jean-Pierre Lippinois et Michel Franceus. La suite est autrement rafraîchissante puisque la liste compte 22 néophytes et qu'elle affiche une moyenne d'âge de 35 ans.

L'équipe compte à tout le moins stopper l'érosion qui, depuis quelques années, sape insensiblement l'assise électorale du PSC mouscronnois. Peut-être même rêve-t-elle secrètement de reconquérir la majorité absolue: Mais est-ce vraiment souhaitable dès lors que le PSC est désormais rejeté dans l'opposition à tous les autres niveaux de pouvoirs?, s'interroge l'échevin Franceus. Ce qui n'est pas douteux,en revanche, c'est que s'il doit derechef partager le pouvoir, le PSC négociera prioritairement avec le PS, son partenaire au sein de l'actuelle majorité. Y a-t-il du reste la moindre chance de voir se former une autre coalition à Mouscron? Je ne crois pas, lâche Yves Depauw, mais c'est l'électeur qui choisira. Ce n'est pas d'hier que le PSC a entrepris de sonder les aspirations de cet électeur-là: ses dix «idées fortes» lui ont d'ailleurs été inspirées par les habitants eux-mêmes lors d'une tournée des quartiers entamée voici près d'un an. On y a parlé de tout sauf, paraît-il, du mégaprojet Cora: Une réunion à Dottignies mise à part, assure Yves Depauw, le sujet n'est jamais venu sur le tapis...

S. D.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une