Accueil

Tous les crimes de Fourniret seront soumis aux jurés

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Plus rien n'empêche la tenue du procès de Michel Fourniret et de son épouse Monique Olivier, qui devrait se tenir à Charleville-Mezières (Ardennes françaises) à la fin de l'année ou au début 2007. La Cour de cassation française a en effet rejeté hier un pourvoi formé par Monique Olivier, qui estimait que les quatre premiers crimes attribués au couple de diaboliques devaient être déclarés prescrits.

Monique Olivier estimait qu'aucun acte d'instruction n'ayant été posé depuis plus de dix ans dans les dossiers Laville (1987), Leroy (1988), Desramault (1989) et Danais (1990), ces faits ne pouvaient être confiés à la cour d'assises. Mardi, l'avocat-général avait rejeté cette interprétation, considérant qu'une « connexité » existait entre ces crimes du passé et ceux, plus récents, commis par le couple. L'arrêt de Cassation, dont le dispositif demeurait inconnu hier, établit ainsi que le parcours d'un tueur en série forme un tout indissociable.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs