Aubechies Reconstitution archéologique : Un chaland vogue à nouveau à l'Archéosite

Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 2 min

Une prouesse technique et archéologique. La nouvelle réalisation de l'équipe de l'Archéosite d'Aubechies est un énième hommage au savoir-faire de nos ancêtres. La réplique d'un chaland gallo-romain vient d'être mise à flot et complète l'impressionnante collection de ce musée vivant situé dans l'entité de Beloeil. « Ce chaland est une reconstitution exacte de celui retrouvé en 1975 à Pommeroeul », indique Evelyne Gillet, responsable administrative et scientifique à l'Archéosite.

Lors du percement du canal Hensies-Pommeroeul (Bernissart), un établissement portuaire gallo-romain fut mis au jour sur un ancien bras de la Haine. Cette installation, dans un état de conservation exceptionnel, se composait d'un débarcadère et d'une série d'embarcations. Quatre d'entre elles furent sauvées grâce à une fouille minutieuse initiée entre autre par Léonce Demarez, le concepteur de l'Archéosite décédé il y a quelques mois à peine.

Ce vaste chantier de reconstitution a débuté en 2000 lorsque l'Archéosite a obtenu un financement européen pour le développement des infrastructures du site et cela, dans le cadre du programme « Phasing out » de l'objectif 1. Une partie des fonds a donc servi à construire ce chaland long de 16 m pour 2,90 m de large.

Les archéologues se sont inspirés du vrai bateau exposé à l'Espace gallo-romain à Ath.

« Les parties manquantes ont fait l'objet d'hypothèses basées sur d'autres chalands découverts en Europe et sur d'anciens documents iconographiques, précise encore Evelyne Gillet. Le chaland de Pommeroeul est un concept de bateau à fond plat dérivé de la tradition des pirogues monoxydes, caractéristiques de la navigation fluviale en Gaule. »

Faute de temps, les premières étapes de la reconstitution n'ont pas été réalisées dans les conditions propres à l'archéologie expérimentale. Pour rappel, elle consiste à reproduire des infrastructures avec les techniques et les outils utilisés à l'époque ; une méthode largement utilisée à l'Archéosite. Par contre, la fabrication du bateau même s'est produite comme à l'époque romaine.

La mise à l'eau du chaland fut également l'occasion de lancer le nouveau site internet de l'Archéosite (www.archeosite.be) qui, au fil de ses réalisations (villa, temple), devient un véritable parc d'attractions historique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une