Mondiaux La Suédoise remporte le slalom géant Anja Paerson, tout sourire sur les traces de Stenmark

Mondiaux

La Suédoise remporte le slalom géant

Anja Paerson, tout sourire sur les traces de Stenmark

Fantastique, s'est exclamée la légende suédoise du ski, Ingemark Stenmark, après l'écrasante victoire en slalom géant, jeudi, à Saint-Moritz, d'Anja Paerson, originaire du même village de Taernaby.

Dès son plus jeune âge, Anja a montré qu'elle avait du talent en dominant les courses de jeunes, a raconté le maître des slaloms géants et slaloms, l'homme aux 86 victoires en Coupe du monde, un record qui paraît inabordable. Stenmark (46 ans), quintuple médaille d'or aux Jeux olympiques et aux Mondiaux, connaît bien le père et entraîneur de la nouvelle championne, Anders.

Stenmark m'a félicitée. Il est le meilleur skieur au monde, a déclaré Anja Paerson, désormais sur les traces de sa grande idole. En effet, elle compte deux titres mondiaux après sa victoire en slalom en 2001 à Saint-Anton et deux médailles olympiques, d'argent en géant et de bronze en slalom.

En Coupe du monde, elle totalise déjà 10 victoires. La première remonte à 1998 - 1999, lorsqu'elle remporta le slalom de Mammoth Mountain. Victorieuse des deux derniers slaloms géants avant ces Mondiaux, Anja Paerson était devenue la grande favorite pour Saint-Moritz.

Pourtant, avant la fin de l'année 2002, le doute s'était installé. Eliminée dès la première manche à Val-d'Isère, elle n'avait terminé que 18e à Semmering. Je suis rentrée et j'ai fait la fête avec des amis, a raconté la jeune femme joufflue aux cheveux châtains. Un changement de décor qui lui a fait du bien, puisqu'elle a pris la deuxième place à Bormio au début de l'année. J'avais eu une journée super à Bormio. Chaque jour, j'ai essayé de skier mieux, a ajouté Anja Paerson, qui parle couramment anglais et s'exprime très bien en allemand.

Mon père est un super entraîneur, a-t-elle souligné, heureuse que toute la famille - sa mère et sa soeur - soit à Saint-Moritz.

C'est une battante, une gagnante, a déclaré Philippe Auer, responsable du service international des courses chez son fabricant de skis. C'est une fille assez cool. Un trait de caractère que lui reconnaît également Stenmark, qui la qualifie de fille gaie.

La Suédoise, qui se partage avec la Croate Janica Kostelic les sept victoires en slalom cette saison - trois pour elle, quatre pour la Croate -, espère décrocher une autre médaille lors de l'ultime épreuve féminine des Mondiaux, le slalom samedi. Ce n'est pas une course entre moi et Kostelic. J'espère qu'elle sera rétablie, a-t-elle estimé sportivement.

La championne du monde du combiné, qui souffrait déjà du genou droit, s'est en effet blessée à l'épaule lors de la seconde manche du géant. (AFP.)·