Mondiaux : Schoeman brise un mur

Roland Schoeman est devenu le premier homme à passer sous les 23 secondes (22.96) sur 50 m papillon, lors de la finale des Mondiaux de natation, lundi (dans la nuit de lundi à mardi pour la Belgique), à Montréal. Le Sud-Africain de 25 ans a amélioré son record du monde de la veille en demi-finales (23.01) pour devancer l'Américain Ian Crocker (23.12), détenteur de la meilleure marque mondiale en arrivant au Canada, et l'Ukrainien Sergiy Breus (23.38, record d'Europe). C'est vraiment phénoménal d'être le premier à être capable de faire cela (NDLR : descendre sous les 23 secondes). Je ne m'y attendais pas du tout, a feint de s'étonner le Sud-Africain, déjà vice-champion olympique du 100 m libre.

Dommage que le public montréalais ne se soit pas déplacé sur l'île Sainte-Hélène pour assister aux épreuves. Il aurait également assisté au record du monde de l'Américaine Jessica Hardy (18 ans) en demi-finales du 100 m brasse. En 1.06.20, Hardy, pour sa première compétition internationale de cette envergure, a fait mieux que l'Australienne Leisel Jones (1.06.37) lors des Mondiaux 2003.

Un duel qui a déjà tenu ses promesses : celui du 100 m brasse entre Kosuke Kitajima et Brendan Hansen. Le Japonais avait remporté les premières manches aux Mondiaux 2003 et aux JO 2004. L'Américain a répliqué.

Après son échec de dimanche en série du 400 m libre, Michael Phelps s'est repris lundi en réussissant le meilleur temps des demi-finales du 200 m libre. Le sextuple champion olympique d'Athènes (1.46.33) est loin devant ses adversaires.

Son compatriote Aaron Peirsol, sans être rasé, a confirmé qu'il est le dossiste no 1 en mettant ses rivaux à près d'une demi-seconde sur 100 m dès les séries. Sur la même distance, sa compatriote Natalie Coughlin, dominatrice, devrait confirmer son titre olympique. (AFP.)