Accueil

On ne meurt pas du psoriasis mais on doit vivre avec lui Pas de remède miracle, mais des traitements, des cures, des maquillages,... Les vaisseaux se fâchent

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

On ne meurt pas du psoriasis mais on doit vivre avec lui

Le psoriasis ne tue personne, mais... Une étude parue dans le «Journal of the American Academy of Dermatology» le classe dans les maladies les plus graves, au même niveau de souffrance que celle éprouvée par un patient qui a recours à la dialyse rénale pour survivre , commente le Dr Michel Henen, chef de service de dermatologie de l'hôpital Erasme. Une souffrance due autant à la lourdeur du traitement (voir article ci-dessous) qu'au mal-être psychologique engendré par la maladie .

Maladie de peauqui touche 2 à 3 % de la population blanche, le psoriasis se traduit par l'apparition de squames épaisses, blanchâtres et sèches, et de rougeurs. Les poussées peuvent être chroniques ou sporadiques. Elles peuvent se limiter à une ou deux lésions, se trouver sur le cuir chevelu, le visage, les coudes et les genoux, le dos et les fesses, ou s'étendre à l'ensemble du corps.Mais l'atteinte est bien plus que cosmétique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs