Urbanisme Espaces publics sous-utilisés à Namur : Reconquête du square

L’endroit est ensoleillé, implanté au confluent de la Sambre et de la Meuse, au pied d’un bâtiment à l’architecture marquante, face à la Citadelle. Il appelle à la flânerie et pourtant, il est presque toujours déserté. Le petit square situé en contrebas de la Maison de la culture de Namur fait ainsi partie de ces espaces publics sous-utilisés, traqués par l’Association du Management de Centre-Ville (AMCV). Huit autres sites wallons répartis dans quatre villes font également partie de ses proies.

Pour tous, l’AMCV lance des expériences-pilotes poursuivant le même objectif : permettre aux citoyens de se réapproprier ces espaces délaissés, en les rendant plus conviviaux et mieux adaptés à leurs besoins. Et selon l’AMCV, l’installation de quelques chaises et tables transportables peut par exemple suffire à atteindre cet objectif.

Ces expériences sont mises en œuvre dans le cadre du projet européen Lively Cities. Elles sont cofinancées par la Région wallonne et le Fonds européen de développement régional.

À Namur, le square de la Maison de la culture va donc faire l’objet d’une réflexion puis d’un aménagement pour qu’il soit davantage fréquenté par les Namurois et par les touristes.

Endroit idéal peu fréquenté

« C’est un espace à enjeux puisqu’il est situé aux portes de la ville, proche du nouvel Office du tourisme, le Ravel passe juste en dessous, il est situé le long de l’eau. Et pourtant, pour l’instant, rien n’invite le passant à s’y attarder. Il le trouve même insécurisant. Les buissons sont devenus trop hauts. Il n’y a pas d’endroits pour s’asseoir et le site n’est pas facilement accessible », constate Jean-Luc Calonger, président de l’AMCV.

L’association a déjà pris contact avec la Maison de la culture et la Province de Namur, propriétaire du site, ainsi qu’avec le GAU Namur (Groupement des acteurs urbains), pour envisager un nouvel aménagement du site. « Ils ont accueilli notre projet très favorablement », se réjouit Jean-Luc Calonger.

Et l’expérience a déjà démarré. Actuellement, on en est à la phase d’observation : jusqu’en février 2012, l’AMCV va sonder les utilisateurs et les non-utilisateurs du square sur leurs besoins et attentes concernant cet espace. Ensuite, à partir de ces observations, des aménagements provisoires seront réalisés et testés auprès du public pendant une année. Au terme de laquelle ils seront évalués afin de proposer ensuite aux pouvoirs publics des aménagements définitifs pour faire de ce square un nouvel espace de vie à Namur. Rendez-vous en 2014 !