Accueil

René Cartigny, une poudrière ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Un marteau qui atterrit dans le tableau, un sac-poubelle en feu, un vol de GSM en classe... Les enseignants CGSP de l'Institut René Cartigny ont dénoncé hier, par un arrêt de travail d'une heure, la situation en constante dégradation dans les couloirs de leur école. Plusieurs faits plus ou moins graves se seraient déroulés dans cet établissement communal technique et professionnel situé sur la place de la Petite Suisse à Ixelles.

« Vendredi, une goutte a fait déborder le vase. Une altercation a eu lieu entre des élèves et des parents de l'école primaire voisine. La police est intervenue, de façon un peu trop musclée, et 10 jeunes ont été embarqués ! », explique Valérie De Nayer, de la CGSP Enseignement d'Ixelles. Vérification faite, les élèves arrêtés ne semblaient pas être les fautifs. « Mais ce fait prouve qu'il y a un malaise dans l'école et le quartier. C'est une poudrière », insiste la déléguée.

Des faits montés en épingle

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs