Accueil

Rops se dévoile sous l'oeil de Zéno Thozée, lieu éternel de création Une casquette peut parfois en cacher une autre

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Rops se dévoile sous l'oeil de Zéno

Thierry Zéno, réalisateur namurois, plonge à nouveau sa caméra dans l'univers étrange et fascinant de Félicien Rops.

Rien ne prédestinait Thierry Zéno, réalisateur, à se passionner pour l'artiste Félicien Rops. Et pourtant. En 1983, année du 150 e anniversaire de la naissance du peintre namurois, il tourne un film sur lui(«Les Muses sataniques»).

Aujourd'hui, l'administrateur délégué de la Fondation Rops se penche à nouveau sur la destinée du peintre «maudit» avec «Ce tant bizarre Monsieur Rops». Un film dont la première aura lieu à Namur, à l'occasion du Festival international du film francophone.

*Est-ce vos origines namuroises qui vous ont poussé à vous intéresser à Félicien Rops?

*Je ne pense pas. Je connaissais l'artiste comme tout le monde et j'ai dû visiter son musée lorsque j'avais 17 ans, mais je ne m'intéressais pas à lui, ni à la peinture du XIX e siècle en général. Moi, j'aimais l'avant- garde, l'art brut.

*Comment s'est déroulée cette «rencontre»?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs