Accueil

Société Mohamed El Hajjaji répond aux accusations américaines : « Pas de nid islamiste à Verviers »

Taxé de complicité de terrorisme, le président d’Al Aqsa Belgique réplique. Et accuse à son tour.

Temps de lecture: 4 min

ENTRETIEN

Un lobby néoconservateur américain accuse la fondation verviétoise Al-Aqsa Belgique de soutenir les infrastructures terroristes du Hamas, en Palestine. Son président, Mohamed Hajjaji, réplique.

Le rapport de la fondation américaine Nefa sur les Frères musulmans en Belgique (Le Soir du 30 avril) vous dépeint comme une des figures belges de la confrérie, et à ce titre de l’islamisme international…

Cela fait 34 ans que je vis ici. Je suis marié, j’ai cinq enfants. Mon dernier fils est en rhéto. Bref, je ne suis pas en marge de la société ! Et je ne suis pas Frère musulman. Je n’ai aucun lien avec eux, je n’ai jamais assisté à leurs colloques, leurs réunions, leurs séminaires. L’association humanitaire que je préside, Al-Aqsa Belgique (rebaptisée Aksahum) tient sa légitimité de sa neutralité. Je ne peux me permettre d’appartenir à un mouvement islamique, quel qu’il soit, sans porter atteinte au crédit de l’ASBL.

Quelle est son activité ?

Aksahum dispose d’un siège à Verviers, un autre à Bruxelles. L’ASBL occupe quatre employés administratifs, deux hommes et deux femmes. Nous récoltons des fonds, en Belgique, pour venir en aide aux orphelins, aux handicapés et aux pauvres, dans les territoires occupés, à Gaza, en Cisjordanie, à Jérusalem. Entre 500.000 et 650.000 euros, bon an mal an. Surtout pour parrainer des orphelins et acquérir sur place des colis alimentaires de première nécessité. Une goutte d’eau face aux besoins.

Votre association est accusée d’être « la boîte aux lettres du Hamas ». « Le Vif », qui a rendu public le rapport, y voit un « bastion du Hamas à Verviers ».

Notre ASBL a été fondée en 1993, avant la création du Hamas… Nous ne finançons que les organisations locales du secteur médical, social et éducatif reconnues par les autorités en place. Aujourd’hui, c’est le Hamas. Mais je n’ai jamais vu un type du Hamas ! Nous travaillons sous la tutelle locale du Hamas comme nous avons travaillé, auparavant, sous la tutelle de l’armée israélienne ou de la Jordanie !

Vos adversaires prétendent que vous « favorisez » le terrorisme en prenant en charge les enfants de kamikazes

Les centaines de familles belges qui nous font confiance parrainent 800 enfants palestiniens, à raison de dons mensuels de 25 ou 50 euros. Notre charte interdit à nos partenaires locaux de « trier » les bénéficiaires. Nous aidons tous les enfants, que leurs parents soient « terroristes » ou « collaborateurs » de l’armée israélienne ! Par ailleurs, depuis quand un enfant doit-il être tenu pour responsable de l’engagement de ses parents ?

La Nefa avance que les autorités belges n’ont pas pu interdire vos activités faute de lois antiterroristes efficaces.

La Nefa montre son vrai visage, celui d’une organisation conservatrice ultrasécuritaire. Elle agite de vieux soupçons, sans apporter de preuves. Dans la foulée des attentats du 11 septembre, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, nous assimilant à une organisation terroriste, ont demandé le gel de nos avoirs. En 2004, Louis Michel, alors ministre des Affaires étrangères, a plaidé, devant le Parlement, que ces accusations n’étaient pas justifiées. Il a été juste. Rien n’a changé.

Pourquoi cible-t-on Verviers ?

Verviers est le siège de la plus grande mosquée reconnue du pays, avec 1.500 fidèles. Plus que n’en comptent toutes les églises réunies de l’entité ! Verviers compte aussi un centre culturel islamique qui, sous l’impulsion de Michael Privot, œuvre d’une manière remarquable à la citoyenneté active. Avec son école de devoirs, ses projets d’encadrement de la jeunesse, etc. Un travail de terrain en partenariat étroit avec les autorités locales.

C’est gênant ?

Cette présence se manifeste aussi par des conversions de jeunes Belges à l’islam… Certains ont du mal à l’accepter, alors qu’il s’agit de conversions à un islam ouvert, citoyen : nous sommes les premiers à dissuader les convertis de changer de nom, d’habitudes vestimentaires, de mode de vie. Nous incitons aussi les musulmans à accomplir leur devoir de citoyen, en participant au débat démocratique, en allant voter.

Vous seriez victimes des conservateurs, y compris musulmans ?

Les extrémistes ne sont pas les seuls à voir cette évolution d’un mauvais œil ! Les Etats d’origine, essentiellement le Maroc et la Turquie, n’ont pas intérêt non plus à voir émerger en Belgique une citoyenneté musulmane épanouie, affranchie. Comment l’Etat belge tolère-t-il encore qu’on importe du bled des imams qui viennent inculquer des valeurs en total décalage avec la citoyenneté active que nous défendons ?

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    La Une Le fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une