Accueil

Sous délire paranoïaque, Verviers est un bastion du Hamas

Temps de lecture: 3 min

Sidérant !… Un hebdo du vendredi voit en Verviers un « bastion du Hamas » ! En cause : la position stratégique qu’occuperait l’ex-cité lainière dans « la nébuleuse des Frères musulmans en Belgique ». Nos confrères relayent sans rire une « enquête » d’une « fondation » américaine, la Nefa : rapport de 24 pages qui prétend « révéler les secrets » de la confrérie islamique en Belgique.

Des noms sont jetés en pâture. Des associations sont montrées du doigt. Des mosquées sont salies. Avec le souci manifeste et outrancier d’assimiler les Frères au Hamas et au terrorisme. L’hebdo en rajoute : Verviers est la « place forte des Frères », la « boîte aux lettres du Hamas ». On en tremble encore.

De Hodimont à Molenbeek, en passant par Saint-Gilles, le rapport tisse une toile de ramifications qui n’a d’autre objet que d’accréditer la thèse d’une nébuleuse tentaculaire. Forcément menaçante. Aux mains de « familles » claniques.

Tout y passe, au prix de grossières approximations. Technique maîtrisée : surtout, ne retenir que les éléments à charge (l’inculpation, par exemple, de tel responsable musulman, dont on oublie de préciser qu’il a ensuite été blanchi).

So what ?

Que reste-t-il de ce salmigondis ? Quel délit ? Quelle atteinte à l’ordre public ? Moins prolixe, sur ce terrain, la Nefa se risque juste à exhumer les vagues soupçons qui ont pesé, en 2002, sur la fondation Al Aqsa Belgique… Suspicion non fondée, avait tranché le ministre des Affaires étrangères Louis Michel, à la Chambre, le 28 janvier 2004 : « La Fondation Al Aqsa est accusée par Israël de financer le Hamas. États-Unis et Grande-Bretagne insistent pour que les avoirs de son antenne belge soient gelés. C’est la Stichting Al Aqsa Nederland qui figure sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne. Il n’y a pas d’éléments juridiques suffisants pour justifier l’inscription d’Al Aqsa Belgique sur cette liste ». Le propos est clair. Quatre ans plus tard, l’hebdo préfère relayer la thèse des « fins limiers de la Nefa » : Al Aqsa Belgique soutiendrait les terroristes du Hamas… Que fait la police ?

Et qu’en pensent le Washington Post, le New York Times ou le Boston Globe ? Rien. Ils n’ont jamais accordé la moindre ligne à cette Nefa, qu’ils jugent peut-être un brin « orientée », la fondation comptant parmi ses contributeurs un des responsables de l’antiterrorisme au département américain de la Justice, et un ancien collaborateur du FBI et du département américain de la Défense. Auteur présumé de l’enquête belge, Steve Merley ne s’illustre ni par le nombre de ses publications ni par le sens de la nuance. Pour une approche plus réaliste de la mosaïque des Frères, d’autres lectures s’imposent…

Comme les analyses fouillées du Nixon Center. Ou les travaux de l’islamologue louvaniste Brigitte Maréchal (1). Qui n’a pas ri du tout, elle, en lisant le dernier numéro de l’hebdo du vendredi.

(1) « Les Frères musulmans en Europe, racines et discours », à paraître chez PUF, et « Courants fondamentalistes en Belgique », Middle East Review of International Affairs, mars 2008.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une