THYS A OSÉ

THYS A OSÉ: CEULEMANS SUR LE BANC

Ce soir, Belgique-Roumanie, premier match de préparation pour le Mondiale. La cohabitation Degryse-Scifo sans Ceulemans. Déjà un test!

Pour la première fois en plus de dix ans, Guy Thys a pris la responsabilité d'éliminer Jan Ceulemans, son capitaine sans peur et sans reproche. C'est une solution à laquelle le patron des Diables rouges ne s'est pas résolu facilement, mais elle était incontournable s'il voulait offrir les meilleures chances de réussite à la fameuse cohabitation entre Marc Degryse et Enzo Scifo. Il n'a pas hésité!

C'est donc l'équipe belge la plus logique qui affrontera la Roumanie, ce soir, au stade du Heysel, dans ce premier des trois matches prévus pour préparer le Mondiale. Il fallait sans doute tout le crédit dont bénéficie Thys pour oser la coucher sur le papier, sans se soucier de certaines critiques, mais il aurait été inconcevable de ne pas en prendre le risque dans l'une de ces rencontres.

Il va de soi que l'on n'en est encore qu'au stade des expériences. L'entraîneur fédéral ne cesse de le répéter. L'important est de maintenir la motivation, de prendre ses marques, de voir où l'on va sans précipitation.

Jan Ceulemans entrera d'ailleurs au jeu en seconde mi-temps. Il n'est même pas exclu, selon l'entraîneur fédéral, qu'il joue aux côtés de Degryse et de Scifo après le repos. Il faut examiner vraiment toutes les possibilités qu'offre le noyau actuel.

Guy Thys souhaiterait visiblement que le Brugeois reprenne le rôle accepté naguère par Wilfried Van Moer, bien plus que celui d'un réserviste, plutôt celui d'un ancien plein de sagesse et de philosophie, toujours prêt à remonter au combat. Malgré ses quatre-vingt-sept sélections, Ceulemans aurait accepté sans mauvaise grâce cette vision des choses.

Avant le match d'ouverture, contre l'Argentine en 1982, j'ai dû prendre la même décision à l'égard de Wilfried qui avait été l'un des principaux artisans de notre qualification, rappelle l'entraîneur belge. Quand je lui ai annoncé la nouvelle, il m'a simplement répondu que j'avais raison. Quelques jours plus tard, j'ai fait appel à lui contre la Hongrie et il s'est révélé très précieux. Je suis certain que Jan nous rendra encore d'immenses services en Italie.

Personne n'en doute, à vrai dire, même si l'on sait, depuis plusieurs mois, qu'il n'est plus en mesure de soutenir l'équipe à bout de bras comme il le fit lors de la légendaire campagne mexicaine...

La Belgique entamera la rencontre avec quatre défenseurs, quitte à envisager une autre solution en seconde période. Il n'y a qu'une surprise, ou une demi-surprise, dans ce compartiment: la sélection de Michel Dewolf sur le flanc gauche. Le petit Clabecquois avait tout de même livré une excellente partie à Athènes où la prestation d'ensemble avait été lamentable. Il avait disparu ensuite sans explication valable contre la Suède. C'est un homme de devoir dont Thys apprécie la mobilité et surtout l'agressivité.

Le patron des Diables rouges a décidé aussi d'essayer à nouveau l'axe central formé de Leo Clijsters et de Stéphane Demol dont Walter Meeuws n'avait pas réussi à démontrer la complémentarité à Bâle. Mais la situation a évolué. Sur le plan tactique, Thys a sans doute plus de poids que son éphémère successeur. Il saura sûrement imposer des consignes plus strictes et éviter que l'image d'un certain antagonisme ne se manifeste dans le jeu.

A l'arrière droit, Eric Gerets a été préféré à Georges Grün qui devrait revenir progressivement en condition après sa longue absence. Ayant relégué Ceulemans sur le banc, l'entraîneur fédéral estime qu'il faut au moins un homme de grande expérience sur le terrain. Le Limbourgeois retrouvera du reste le brassard de capitaine qu'il avait dû céder à la suite de la malheureuse affaire de corruption que l'on sait.

Georges Grün disputera certainement la seconde mi-temps, à droite ou au centre de la défense si l'on en revient à cinq arrières. C'est au repos que Thys prendra la décision en fonction du résultat et de la manière dont la première mi-temps se sera déroulée.

Enfin, un troisième joueur de réserve est assuré de monter au jeu. Il s'agit de Nico Claesen, probablement à la place de Marc Wilmots qui recevra une première cape très attendue.

Premier bilan, ce soir, sur le coup de 21 heures. Un bilan qui n'aura encore rien de définitif puisqu'il restera deux matches pour corriger les dérapages.

JACQUES HERENG

Belgique: Preud'homme, Gerets, Demol, Clijsters, Dewolf, Emmers, Vander Elst, Scifo, Versavel, Degryse et Wilmots.

Réserves: Dewilde, Bodart, Grün, Plovie, Vervoort, Albert, Staelens, de Sart, Ceulemans et Claesen.

Roumanie: Lung, Rednic, Andone, Popescu, Klein, Rotariu, Sabäu, Lupu, Hagi, Lacatus et Camataru.

Réserves: Stelea, Timofte, Mateut, Raducioiu, Sandoi et Dumitrescu.

Arbitre: Delmer (France)

Coup d'envoi: 19 heures.