Un acheteur surprise pour HeidelbergCement zoom

zoom

Nom. HeidelbergCement.

Activité. Production de ciment et de matériaux de construction.

Résultat. Perte de 333 millions d'euros en 2004, contre un bénéfice de 133 millions en 2003.

Le titre du premier cimentier allemand, HeidelbergCement, le groupe qui a repris en son temps le cimentier belge CBR, s'envolait lundi à la Bourse de Francfort, après l'annonce d'une offre publique d'achat surprise d'un de ses grands actionnaires sur l'ensemble de l'entreprise. En clôture, l'action affichait 59,75 euros, en hausse de 18,91 %.

Vendredi soir, le financier Adolf Merckle, qui contrôle directement 12,8 % de HeidelbergCement et 10 % indirectement, a lancé une offre d'achat non sollicitée sur le cimentier allemand via sa société d'investissement Spohn Cement.

Adolf Merckle propose 60 euros par action, soit 20 % de plus que le cours de vendredi. L'offre d'achat valoriserait HeidelbergCement à 6,5 milliards d'euros.

L'offre, après avoir été acceptée par le Bafin, le gendarme financier allemand, sera examinée rapidement par le conseil d'administration, qui a entre quatre et dix semaines pour l'accepter ou la rejeter.

La tentative d'Adolf Merckle pourrait bien aboutir, selon la presse allemande. Le premier actionnaire de HeidelbergCement est un groupe d'investisseur autour de la famille Schwenk, à laquelle Adolf Merckle est apparenté. Le pool détient environ 22 % du capital. Axa, avec 10 %, et Allianz, avec 5 %, sont également des actionnaires importants. Adolf Merckle, qui n'a pas pour l'instant précisé ses intentions, souhaiterait retirer le cimentier de la cotation, selon la presse.

Milliardaire et héritier de l'une des familles les plus riches d'Allemagne, l'homme d'affaires a des participations dans plusieurs sociétés. Il contrôle notamment le fabricant de médicaments génériques Ratiopharm. (AFP.)