Gaume « Plus passionnant que la Bible » : Un dico des patois gaumais

J’étais fou pour commencer une affaire pareille. Mais aujourd’hui, je suis fin fou ! » Tout est dit dans cette tirade bien gaumaise de Roger Moreaux, octogénaire bien tassé, qui a enfin accouché de son rêve absolu, l’édition du Dictionnaire des patois gaumais. Vendredi, à Bellefontaine, il était logiquement fin fou dans son cœur et son verbe. Le dictionnaire, son enfant, était là. Et il a reçu le tirage numéro un, en « première ».

Bien sûr, cette réalisation folle ne fut pas un travail solitaire, du moins dans sa seconde phase. Mais le Habaysien a initié la chose et a su rassembler une multitude de Gaumais de tous horizons géographiques, car c’était bien là le but. Des glossaires, des dictionnaires, des lexiques, manuscrits ou imprimés, il y en a déjà eu plusieurs. Mais ils ne correspondaient qu’à une région, parfois un village.

Ici, on parle d’un dictionnaire « des » patois gaumais. De Muno à Habay, de Halanzy à Rossignol. Car d’un village à l’autre, accents et orthographes sont différents. Il fallait l’écrire, car malheureusement, ce si savoureux dialecte « fout l’camp ».

Alors, par respect pour son père Marcel Moreaux, le chansonnier, poète, musicien, comédien, cafetier, Roger a décidé que tout cela devait un jour être encré noir sur blanc dans la terre gaumaise.

Voilà près de 30 ans, il se mit à rassembler les mots, les expressions, les us et coutumes. Un travail de fou. Ce débroussaillage fait, il s’est dit qu’il fallait l’élargir. L’ouvrir à toute la Gaume, à ceux qui en avaient encore la connaissance, l’accent.

Une académie

En 1994, il lance un appel aux bonnes volontés et crée « l’Académie des patois gaumais ». Dans l’esprit de Charles Nodier qui, au début du XIXe siècle disait que « si les patois n’existaient plus, il faudrait créer des académies tout exprès pour les retrouver. » « Le » Roger n’a pu résister. Chaque deuxième jeudi du mois, quelques dizaines de passionnés sont venus, et ont finalisé le travail. On pensait qu’ils n’y arriveraient pas. Eh bien si : 8.000 mots, avec leurs 16.000 dérivés et synonymes. Avec des croquis, des dessins par thème.

Vendredi, le bébé, un beau dictionnaire joufflu que le grand Jef de Villers-devant-Orval rebaptise le « P’tit Roger de Gaume », en clin d’œil au Petit Robert, a été présenté et fêté. En chansons, en histoires, en gaumais et en français. Les Daussin, Piedbœuf, Gavroy, Pirlot, Clausse et autres Gaumais l’ont salué. Avant de sabrer le champagne de la Gaume.

Dans les jours qui vont suivre, cet ouvrage de plus de 800 pages va être distribué aux 1.300 souscripteurs. Mais il en reste bien sûr pour les autres. « Vous n’en dormirez pas quand vous l’aurez, c’est plus passionnant que la Bible », a lâché Roger Moreaux…

Contact : Roger Moreaux, chemin de la Trapperie, 6720 Habay (063-42.32.41). Le dictionnaire est vendu 40 euros.